Un grand de ce monde

© Didier Collin
© Didier Collin
Avec une envergure atteignant 2,40 m, une longueur du corps allant jusqu'à 92 cm, le pygargue à queue blanche est le plus grand prédateur ailé d'Europe. Seuls les Vautours moines et fauves lui sont supérieurs en taille, largeur et longueur des ailes. Mais, charognards exclusivement, ils ne peuvent être comparés aux rapaces chasseurs comme lui et les aigles, balbuzards, buses, busards, faucons, autours et éperviers.

Au repos, perché droit, le pygargue se distingue par une silhouette trapue et une tête proéminente dotée d'un bec jaune très massif. En vol, on remarque sa queue blanche et courte, ses larges ailes rectangulaires et aplaties qu'il bat en séries calmes et peu amples, entrecoupées de brefs planés.

Son aire de répartition comprend les côtes de la Norvège et de la Baltique, le Nord-Est de l'Islande et de d'Ecosse, l'Allemagne de l'Est, la Pologne, la Russie et certaines régions des Balkan. Sauf localement en Norvège, il est devenu dans tous ses autres espaces d'élection peu commun, voire rare.

Trophée impressionnant et prédateur réputé néfaste aux animaux d'élevage petits et grands, terrestres et aquatiques, il a fait l'objet d'une chasse intense. Les pollutions diverses, les assèchements et drainages, les lignes de haute tension, la raréfaction de vieux et grands arbres etc. ont contribué à un fort déclin de cette espèce. Les sérieuses mesures de protection appliquées dans plusieurs pays permettent d'espérer que son avenir est à présent mieux assuré, mais seulement dans une partie des zones qu'elle occupait plus largement autrefois.

Ce rapace a un comportement différentiel, selon les régions qu'il habite. Sur les côtes norvégiennes, les pygargues installent leurs aires dans les parois rocheuses, au Mecklembourg, on a observé que 65 % des nids étaient bâties sur des pins.

Il en est de même de son rédime alimentaire. Cet aigle des mers - appelé ainsi dans d'autres langues - est en général surtout piscivore. Mais les oiseaux aquatiques y compris de grande taille et les mammifères jusqu'au renard font partie de ses captures.

Il a été observé en Allemagne que pendant l'hiver, les oiseaux aquatiques peuvent représenter 65% de son alimentation. Par ailleurs, le Pygargue consomme volontiers des animaux morts et fait donc aussi office d'éboueur.

Depuis leur création dans les années 70, le Pygargue hiverne régulièrement au bord des grands lacs artificiels de Champagne. Les étangs du Domaine de Lindre en Moselle ont toujours été un site d'hivernage privilégié pour cet oiseau. Depuis deux ans un couple semble même s'y être installé à demeure.

Ces oiseaux étant fidèles à leur secteur de nidification, on peut espérer que ce couple puisse y nicher, dès que la femelle aura atteint sa maturité qui est de 5 ans.

Les pygargues sont bien moins farouches que les aigles. Toutefois pendant la nidification, ces oiseaux sont très sensibles aux dérangements. Les personnes habilitées à les suivre sur le Domaine de Lindre resteront sûrement très discrètes, car une nidification réussie constituerait une première absolue en France pour ce rare et prestigieux monument vivant.

Créé le 13/11/2011 par Gilbert Blaising © 1996-2017 Oiseaux.net