Retour du Traquet motteux nicheur en Haute-Normandie ?

Le traquet motteux est un oiseau typique des montagnes. On le rencontre aussi à de basses altitudes, jusqu'à la côte.
Malheureusement, c'est une espèce qui décline depuis plusieurs années sur le territoire français, y compris dans ses populations montagnardes. (F. Malvaud, R. Lery - Inventaire des oiseaux de Haute-Normandie 2004).


Traquet motteux femelle © Robert Hendrick
traquet motteux femelle © Robert Hendrick

Le traquet motteux fréquente ses lieux de nidification en Europe dès mars, et repart vers ses lieux d'hivernage en Afrique équatoriale à partir de septembre.



Historiquement nicheur en Normandie à l'intérieur des terres (Laurent Yeatman - Atlas des oiseaux nicheurs de France - 1970 à 1975), il n'était plus noté comme nicheur que sur le littoral en 1992 (Atlas des Oiseaux Nicheurs Normands - GONm). Dans les terres, on l'observe comme migrateur, notamment dans l'Eure.
Une carrière, actuellement en exploitation, entourant 35 hectares de pelouses sèches sur sable calcaire, de formations herbeuses, de plantes hautes à grandes feuilles et de zones humides temporaires et permanentes a été choisie pour la pose de nichoirs. L'environnement y est géré par le Conservatoire de Sites Naturels de Haute-Normandie (CSNHN), qui restaure le secteur pour y favoriser la diversité biologique.


© Jean-Michel Peers
© Jean-Michel Peers
C'est un terrain propice pour cette espèce, d'autant plus que le site étant privé, les éventuels nicheurs ne risquent pas d'être dérangés.
Par ailleurs, c'est sur ce site qu'un adulte nourrissant un jeune a été vu l'année dernière. Un indice important, car cet oiseau est fidèle à son site de naissance.
Une tentative pour fixer une petite population à cet endroit devient logique cette année. Forte de l'expérience des picards au Hâble d'Ault et des conseils d'installation du nichoir conçu par Jean-Claude Robert (article et croquis dans Ornithos, n° 12-4 de juillet-août 2005), une petite équipe menée par Jean-Pierre Frodello (CSNHN) et Michel Menanteau (LPO HN) dans le cadre d'un partenariat LPO-CSNHN, a installé deux nichoirs au cours du mois de janvier.


© Jean-Michel Peers
© Jean-Michel Peers
Ces nichoirs en bois ont la forme d'une boite rectangulaire, de 40x12x10 cm, avec une double entrée de 4x4 cm en chicane et 4 cm entre les deux entrées. Ces dimensions et ce système sont étudiés pour décourager les prédateurs (fouines et serpents notamment).


Le premier nichoir a été enterré dans le sable, proche d'une série de terriers de lapin, refuges souvent utilisés par les motteux. Exposé à l'est, pour éviter les vents dominants, il a été recouvert de sable.


© Jean-Michel Peers
© Jean-Michel Peers
Le deuxième nichoir a été installé sous une butte de sable et de graviers à plus de 500 mètres du premier, avec l'entrée sud, pour respecter la distance moyenne de 250 mètres nécessaires aux traquets motteux pour l'espacement de leurs nids.


Chaque nichoir est fermé par un couvercle amovible de 12x50 cm, recouvert d'un matériau étanche. La partie intérieure du couvercle comporte à chaque extrémité un bout de tasseau venant s'encastrer dans la boite afin d'empêcher celui-ci de glisser.


Cette opération qui a été réalisée en peu de temps, n'a utilisé que du matériel de récupération, quelques clous et deux pelles. C'est à la portée de tous ceux qui souhaitent s'associer dans leur région à la sauvegarde de cette espèce.



© Jean-Michel Peers
© Jean-Michel Peers


Maintenant, il ne reste qu'à attendre et observer à distance de temps à autre dès le printemps© Jean-Michel Peers
© Jean-Michel Peers
.






Merci à Michel, pour l'idée et la réalisation des nichoirs, et à Jean-Pierre, du CSNHN, notre guide efficace sur le terrain.
Février 2007


Créé le 14/02/2007 par Jean-Michel Peers © 1996-2017 Oiseaux.net