Ara vert

Ara severus - Chestnut-fronted Macaw

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Psittacidés

  • Genre
    :

    Ara

  • Espèce
    :

    severus

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 51 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 307 à 387 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce perroquet de taille moyenne présente un plumage à dominante verte. Le mâle et la femelle sont quasiment identiques et les juvéniles ne diffèrent guère des adultes. Chez ces derniers, les plumes du capuchon et de la nuque sont fortement infiltrées de bleu. Le front, le menton et la partie des joues qui borde la peau nue faciale sont châtain-brun. La courbure de l'aile, le bord carpien et les petites couvertures du dessous sont rouge éclatant. La face inférieure des rémiges affiche une couleur rouge-orange foncé. La queue est brun rougeâtre avec une pointe bleue. Le bec est gris-noir. La peau nue qui recouvre la face est blanc-crème avec des fines lignes de minuscules plumes noires. L'iris est jaune, les pattes grises. Les juvéniles sont comme les adultes mais ils ont une queue plus brève et des iris grisâtres.
L'ara vert peut être confondu avec 2 espèces : l'ara d'Illiger, bien que celui-ci présente une bande frontale et une tache abdominale rouges ; l'ara macavouanne bien que celui-ci possède une peau faciale jaune et un bas-ventre rouge. Au demeurant, ces deux perroquets sont plus petits et affichent des sous-alaires jaunes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Chestnut-fronted Macaw,
  • Guacamayo Severo,
  • Maracanã-guacu,
  • Rotbugara,
  • vörösszárnyélű ara,
  • Dwergara,
  • Ara frontecastana,
  • Dvärgara,
  • Brunpanneara,
  • ara tmavočelá,
  • ara malý,
  • Dværgara,
  • joikuara,
  • guacamai verd petit,
  • ara kasztanowoczelna,
  • Каштановолобый ара,
  • ヒメコンゴウインコ,
  • 栗额金刚鹦鹉,
  • 偉格勒氏麥鷎,

Voix chant et cris

Les aras verts ont une voix puissante. Ils poussent des cris stridents, rudes et grinçants qui résonnent parfois comme le braiement d'un âne. Lorsqu'ils sont perchés, ils émettent un "ahhaarra" assez semblable à celui de l'Ara bleu. En vol, ils délivrent des "ghehh" plus aigus. Occasionnellement, les aras verts produisent des cris plus calmes, moins tranchants.

Habitat

Bien qu'on les trouve parfois dans les clairières ou à la lisière de ce type d'habitat, les aras verts évitent en général les grandes étendues de forêts dites "de terra firme" qui ne sont jamais envahies par les eaux. Ils préfèrent les parcelles qui sont périodiquement inondées, les boisements secondaires parvenus à un bon stade de maturité, les galeries d'arbres qui bordent les cours d'eau, les plantations de palmiers, les prairies et les pâtures dans lesquelles subsistent quelques bouquets d'arbres clairsemés. Selon les régions, ces oiseaux vivent à des altitudes assez diverses : jusqu'à 1000 m en Colombie, 1500 m dans le sud de l'Equateur mais seulement 350 mètres au Venezuela.

Comportement traits de caractère

Les aras verts vivent habituellement en couples ou en petits groupes. Toutefois de grands rassemblements peuvent se former lors de l'établissement de dortoirs communs ou lorsque les ressources alimentaires sont abondantes. Les aras verts se perchent et recherchent parfois leur nourriture en compagnie des aras macavouannes (Ara manilata). Pendant la journée, ils sont essentiellement arboricoles, préférant séjourner dans la partie supérieure des arbres et dans la canopée où ils restent bien dissimulés dans l'épaisseur des feuillages. Ils sont surtout observables à l'aube et en fin de soirée, alors qu'ils suivent des trajets réguliers entre leurs lieux de repos et leurs sites de nourrissage. Les aras verts ont un vol direct, avec des battements rapides dévoilant la tache rouge du dessous de leurs ailes.

Les aras verts sont des oiseaux sédentaires. Dans certaines régions de moyenne montagne, ils procèdent toutefois à des migrations altitudinales.

Alimentation mode et régime

Les aras verts sont exclusivement végétariens. Ils consomment une grande variété de graines et des fruits provenant de figuiers ou de différentes sortes de palmiers (surtout des fruits de petite taille). Ils ingurgitent également des fleurs comme ceux des virolas ou des erythrinas.

Reproduction nidification

Compte-tenu de la grande superficie de son aire de distribution et de sa grande variation en latitude, la nidification se déroule à des périodes différentes selon les régions : mars-mai en Colombie, février-mars à Panama, et septembre-décembre au Surinam. Les aras nichent généralement dans des cavités de palmiers morts, souvent juste au-dessus de l'eau mais ils peuvent aussi déposer leurs oeufs dans une crevasse de rocher. La ponte comprend habituellement 2 ou 3 oeufs. On possède peu de renseignements provenant du milieu naturel mais on sait qu'en captivité la période d'incubation dure environ 28 jours. Le cycle de reproduction est particulièrement long , les oisillons séjournant au nid pendant au moins 9 semaines.

Distribution

L'ara vert est endémique du nord-ouest de l'Amérique du Sud. Son aire de distribution est divisée en 2 parties distinctes. La première partie, assez réduite comprend l'est du Panama, le versant pacifique des Andes en Colombie Occidentale et une fine bande côtière qui se poursuit jusqu'au sud de l'Equateur. La deuxième partie comprend un vaste croissant qui englobe les Guyanes, le sud du Venezuela, le sud-est de la Colombie, l'est de l'Equateur et du Pérou, le nord de la Colombie et une partie du Brésil au sud du fleuve Amazone jusqu'au Mato Grosso. L'espèce est considérée comme monotypique (pas de sous-espèce avérée).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les aras verts sont des oiseaux assez communs dans la majeure partie de leur aire de distribution. Apparemment, ils sont capables de survivre aux opérations d'éclaircissage sélectif et même d'en tirer profit. En Bolivie, le commerce international de psittacidés avait posé des problèmes importants dans le passé, mais depuis le début de années 1980, cette activité a été totalement prohibée.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 19/08/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net