Araçari d'Azara

Pteroglossus azara - Ivory-billed Aracari

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Ramphastidés

  • Genre
    :

    Pteroglossus

  • Espèce
    :

    azara

Descripteur

Vieillot, 1819

Biométrie
  • Taille
    : 45 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 117 à 200 g
Distribution

Distribution

Description identification

Araçari d'Azara
adulte

Chez l'adulte mâle, la tête est noire du front jusqu'à la nuque. La partie basse des lores derrière l'oeil, le reste des couvertures auriculaires et les côtés du cou présentent un ensemble châtain foncé. Les plumes du manteau sont variablement rouge sombre avec des bases vertes, le vert se faisant plus évident vers le milieu du dos. Le reste du dos est vert foncé avec une légère nuance de bleu. Le croupion affiche une couleur rouge cramoisi, contrastant avec les couvertures sus-caudales vertes. La queue longue et étagée est vert-foncé avec des traits verticaux brun-noir. Le dessous de la queue est lustré de jaune verdâtre.
Le menton et la gorge sont châtain brillant, l'arrière de cette dernière étant souligné par une fine bande noire. Le haut de la poitrine est rouge, formant un demi-cercle. Le milieu de la poitrine est traversé par une large bande noire dont la partie inférieure est soulignée par un fin trait rouge qui fait la liaison avec le ventre. L'abdomen est jaune clair virant presque au blanc dans sa partie basse. Les flancs et les cuisses sont vert foncé. Les tertiaires et les couvertures alaires sont également vert foncé. Le dessous est ailes est jaune-blanc terne devenant gris-brun au niveau des bordures. Le bec long et courbé porte un crochet terminal. Il est de couleur jaune ou blanc-jaune avec une fine ligne brun-noir qui parcourt toute la mandibule depuis la base jusqu'à la pointe. La peau orbitale est grise, gris-bleu, ardoise ou noire dans sa partie centrale et près du bec. Elle est entourée de rouge-bordeaux, dessus, dessous et en arrière. L'iris est rouge, rouge foncé, rouge-brun ou parfois même entièrement brun. Les pattes et les pieds sont vert-olive. La femelle adulte ressemble beaucoup à son partenaire, mais le dessus de sa tête, du front jusqu'à la nuque, revêt une couleur châtain foncé et non pas noire. La gorge est soulignée par une bande noire en moyenne bien plus fine. Le bec est plus court.
Les immatures ont un plumage vague. Le rouge est moins étendu sur le dos et plus terne. Les rouges sur le dessous sont plus orangés. Le jaune du ventre est plus clair. La bande pectorale sombre est brune ou noire et brune taché de vert. Le dessus du culmen est plus aplati. La ride est plus marquée sur le côté de la mandibule mais il n'y a pas de dentelure sur le bord tranchant du bec. La ligne qui parcourt la mandibule est moins brune.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Pteroglossus azara azara (nw Brazil)
  • Pteroglossus azara flavirostris (w Amazonia)

Noms étrangers

  • Ivory-billed Aracari,
  • Arasarí de Azara,
  • Araçari-de-bico-de-marfim,
  • Rotkopfarassari,
  • Roodkeelarassari,
  • Aracari beccoavorio,
  • Vitnäbbad aracari,
  • Elfenbeinstukan,
  • arasari lužný,
  • arassari bledozobý,
  • Elfenbensarasari,
  • valkonokka-arakari,
  • aracarid'Azara,
  • arasari amazoński,
  • Краснозобый арасари,
  • ハシジロチュウハシ,
  • 白嘴簇舌巨嘴鸟,
  • 象牙嘴阿拉卡鴷,

Voix chant et cris

Le chant est constitué d'une série variable de cris perçants ou plaintifs. Ce sont des 'kwaa-aa-aa', des 'kweeeeee-eeee', des 'kraaa-at' ou des 'kreee-ut' composés de notes longues qui montent progressivement. L'araçari d'Azara émet également de faibles grognements comme cris de contact. Il produit aussi des 'gkaaw' ou 'gkek' nasalisés. Ses cris d'alarme sont des 'kkkaawur' puissants ou des 'pyeeek' secs et tranchants. C'est sûrement l'araçari dont on connaît le mieux le répertoire.

Habitat

Les araçaris d'Azara fréquentent à la fois les forêts humides de plaine qui ne sont se sont pas sujettes aux inondations et celles qui sont régulièrement envahies par les eaux. Ils vivent également sur les versants des montagnes andines à la lisière des forêts de nuages. On les trouve aussi le long des rivières bordées de bambous, dans les zones boisées en cours de régénération, dans les plantations, les forêts-galeries, les savanes boisées de type llanos et à la lisière des parcelles boisées. Les araçaris d'Azara sont originaires du nord-ouest de l'Amérique du Sud. Leur aire de distribution commence au Guyana, dans le sud du Venezuela et le sud-est de la Colombie. Elle se poursuit en direction du sud à travers les Andes dans l'est de l'Equateur, l'est du Pérou et le nord de la Bolivie. Elle se développe en direction de l'ouest dans la partie amazonienne du Brésil qui est située à l'est du Rio Madeira. Les araçaris d'Azara vivent à des élévations assez différentes selon les régions : jusqu'à 350 m au Venezuela, 500 m en Colombie, au-dessus de 1000 mètres en Equateur et au Perou. Ils ne dépassent pas les 900 m en Bolivie.
Compte-tenu de la grande superficie de leur aire de distribution, on a répertorié plusieurs sous-espèces. La race Mariae vit de l'est du Pérou jusqu'au nord et au centre de la Bolivie. Son territoire est délimité au nord par le Rio Solimoes et à l'est par le Rio Madeira. La race Flavirostris occupe un territoire situé du sud-est de la Colombie jusqu'au nord-est du Pérou. Ses limites sont fixées au nord par le Rio Solimoes et à l'est par le cours supérieur du Rio Negro. La race nominale Azara est celle qui possède la répartition géographique la plus orientale. Son territoire s'étend entre la rive occidentale du cours inférieur du Rio Negro et l'Amazone.

Comportement traits de caractère

Les araçaris d'Azara vivent généralement en couples ou en petits groupes pouvant compter jusqu'à cinq individus. Ils recherchent principalement leur nourriture dans la canopée et l'étage supérieur des arbres, mais il leur arrive parfois de s'aventurer à terre, sans doute pour y récolter des fruits tombés. Le comportement nuptial est très partiellement connu. Lors de la formation des couples, les oiseaux échangent de la nourriture au sommet des arbres. On ignore si ces offrandes rituelles sont accompagnés de cris. Les araçaris d'Azara semblent nicher dans des vieux nids de pics qu'ils réaménagent et dont ils élargissent l'entrée à quelques 15 mètres ou plus au-dessus du sol. Par contre, on ne possède pratiquement aucun renseignement sur les moeurs reproductives. On ne sait pas si, comme chez d'autres espèces du genre pteroglossus, la reproduction se fait sur un mode coopératif et si le couple bénéficie d'un ou de plusieurs assistants. Les araçaris d'Azara sont sans doute des oiseaux territoriaux, mais au Pérou, dans le Park Manu, ils semblent parfaitement s'accommoder de la présence des cabézons de Carabaya (Eubucco tucinkae) à proximité. Dans leur recherche de nourriture, ils doivent cependant affronter la concurrence d'autres espèces. Dans une occasion, on les a vu prendre la fuite et abandonner l'arbre fruitier dans lequel ils se restauraient devant les cris agressifs d'un groupe d'araçaris de Beauharnais

Alimentation mode et régime

Les araçaris d'Azara se nourrissent principalement de fruits qu'ils trouvent dans des arbres tels que les figuiers, les cécropias mais aussi les rubiacées et les lauriacées. Ils semblent apprécier particulièrement des fruits bleu-noir connus localement sous le nom de moena negra. Ces derniers sont riches en lipides et ont la forme de glands. Le régime est probablement complété avec des arthropodes. Dans le sud du Pérou, ces oiseaux attrapent des insectes qu'il poursuivent maladroitement en vol.

Reproduction nidification

Les nids n'ont jamais été étudiés mais de de nombreux oeufs ont déjà été décrits. Chez les oiseaux de la race Flavirostris, la ponte comprend généralement deux ou trois oeufs de forme elliptique, de couleur blanche et modérément brillants. Leur taille est d'environ 32 mm sur 30. Au Venezuela et dans le nord du Brésil voisin, la saison de nidification se déroule de décembre à mai. Dans ces deux pays,les immatures sont nombreux de février à juin, les subadultes de mars à août. De la Colombie subandine jusqu'en Bolivie, la reproduction intervient de février à juillet ou août. Pour l'instant, on ne possède pas plus de renseignements.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Araçari d'AzaraFiche créée le 06/03/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net