Araçari de Maria

Pteroglossus mariae - Brown-mandibled Aracari

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Ramphastidés

  • Genre
    :

    Pteroglossus

  • Espèce
    :

    mariae

Descripteur

Gould, 1854

Biométrie
  • Taille
    : 40 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 130 à 160 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les Araçaris de Maria revêtent le même costume que la plupart des affiliés du genre Pteroglossus. Cela signifie que le plumage est un agencement harmonieux de rouge, de noir, de jaune et de vert-émeraude, avec un apport limité mais significatif de brun.
Ces oiseaux de taille moyenne ont un parcours taxonomique assez difficile. Ils ont effectué plusieurs fois la navette qui les mène du statut d'espèce à part entière (classement actuel) à celui de sous-espèce (de l'Araçari d'Azara).
Autant dire que la ressemblance avec ce dernier est particulièrement frappante. Chez certains oiseaux, où la mandibule inférieure bénéficie d'un apport très limité en brun-orange, la distinction n'est même pas possible. L'identification est rendue d'autant plus difficile que l'Araçari de Maria s'hybride avec l'Araçari de Humboldt dans l'ouest du Brésil et avec l'Araçari d'Azara dans le nord du Pérou et le long du fleuve Amazone.
En y regardant bien, deux caractères discriminants sont pourtant visibles : une dentelure noire et blanche sur la commissure du bec et une tache brun-orange sur la mandibule inférieure, ce qui lui vaut son nom anglais : Brown-mandibled Araçari. À un degré moindre, les couleurs du dessous varient par leur disposition légèrement différente : le rouge pectoral est divisé en 3 secteurs par 2 fines lignes noires, le ventre est jaune, les rectrices vert clair.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Brown-mandibled Aracari,
  • Arasarí de Maria,
  • Araçari-de-bico-marrom,
  • Braunarassari,
  • Bruinsnavelarassari,
  • Aracari beccobruno,
  • Brunnäbbad aracari,
  • Brunnebbtukan,
  • arasari hnedohlavý,
  • Brunnæbbet Arasari,
  • arasari brązowodzioby,
  • Буроклювый арасари,
  • チャハシチュウハシ,
  • 褐嘴簇舌巨嘴鸟,
  • 褐嘴阿拉卡鴷,

Voix chant et cris

Les Araçaris de Maria chantent ensemble en groupe de 2 à 6 oiseaux. Au cours des sorties collectives, on peut entendre des "twaaa-aa", des "tweee-ee" ou des traaa-AT ". Ils produisent des bruits puissants avec leurs ailes au cours des rencontres agressives. Les cris d'alarme sont des purs grincements.

Habitat

Les Araçaris de Maria vivent dans les arbres des forêts humides qui sont périodiquement envahies par les eaux. Ces zones forestières inondables sont appelés localement varzeas. Les zones qui restent marécageuses après le retrait des eaux sont nommées igopas. Ces oiseaux, d'un format assez équivalent à celui des Araçaris d'Azara, fréquentent aussi les forêts situées à la base des montagnes, les galeries d'arbres et les plantations. Plus rarement, on peut les observer à la lisière des zones boisées, dans les forêts secondaires ayant subi des transformations et dans les forêts de haute montagne. On les trouve habituellement aux environs de 600 mètres d'altitude mais ils se produisent également jusqu'à 1 400 m dans les Andes.
Ils sont distribués au sud du fleuve Amazone, dans l'est du Pérou et dans l'ouest du Brésil jusqu'au Rio Madeira et au sud dans les zones adjacentes de la Bolivie.

Comportement traits de caractère

Dans leur milieu naturel, les mâles fournissent rituellement de la nourriture à leur femelle pour la courtiser ou pour tenter de renforcer les liens conjugaux fraîchement établis.
Les Araçaris de Maria recherchent leur nourriture en couple ou en petites bandes formées de 3 à 5 oiseaux. Leur quête se porte principalement sur la recherche d'arbres fruitiers, aussi les mouvements sont-ils assez limités.
Ces araçaris évitent habituellement les grandes espèces qui fréquentent la même région tels que les Araçaris de Beauharnais (Pteroglossus beauharnaesii). Les Araçaris de Maria choisissent des itinéraires qui leur permettent d'éviter la présence des Araçaris à bec jaune (P. a. flavirostris) ou les Araçaris d'Azara. Par contre, dans la région ouest du Brésil, ils sont tolérants avec les Aracaris de Humboldt (P. inscriptus) et acceptent de nouer des relations avec eux. Ils forment avec eux des hybrides dont le nom est Pteroglossus ollaeus.

Alimentation mode et régime

L' Araçari de Maria se nourrit d'une grande variété de fruits tels que ceux des figuiers, des cécropias, des lauriers du genre Ocotea et des pagainéas. Ces arbres à feuillage permanent se développent souvent dans les forêts secondaires et en symbiose avec les fourmis. Certains individus capturent également des arthropodes après une courte poursuite dans les airs. Cependant, les études sur le régime alimentaire de cette espèce sont rares et les informations qui en sont extraites sont peu nombreuses.

Reproduction nidification

La saison de nidification est variable selon les régions, apparemment de décembre à mai dans le nord-est et de février à août dans le sud-ouest. Au début de la période, le mâle effectue des offrandes rituelles à sa partenaire.
Le nid n'est pas décrit et ces Araçaris utilisent sans doute d'anciens nids de pics, car on les a aperçu pénétrant dans des cavités à plus de 15 mètres au-dessus du sol. La ponte contient 2 ou 3 œufs qui sont couvés pendant 15 jours.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'Araçari de Maria est assez commun au Pérou et en Colombie, mais rare en Équateur. La facilité avec laquelle il utilise les habitats de transition tend à prouver qu'il n'est pas prêt d'être en danger.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 28/12/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net