Autour de Doria

Megatriorchis doriae - Doria's Goshawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Megatriorchis

  • Espèce
    :

    doriae

Descripteur

Salvadori D'Albertis, 1875

Biométrie
  • Taille
    : 69 cm
  • Envergure
    : 88 à 106 cm.
  • Poids
    : 1000 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce rapace d'assez grande taille présente une silhouette fine et un dessus nettement barré qui contraste avec des parties inférieures claires. Le bec est puissant mais la tête est petite. La nuque est ornée d'une légère huppe et le dessous de la face affiche une vague collerette. Les pattes sont trapues et portent de longues serres. Les sexes sont identiques mais la femelle est environ 12 à 19% plus grande. Les jeunes sont différenciables des adultes.
Chez les adultes, l'ensemble des parties supérieures est profusément barré de noir et de gris-brun, avec des bordures chamois-roux sur le dos et les couvertures alaires. Le capuchon et la nuque sont chamois-roux avec des stries sombres. Les iris sont surmontés par un large sourcil blanchâtre. La face est traversée par un masque noirâtre assez semblable à celui du Balbuzard pêcheur. Les parties inférieures sont blanc-crème avec des taches longilignes clairsemées. La poitrine est plus chamoisée et plus abondamment recouverte de larges stries brun-roux. Les iris sont sont brun doré, la cire verdâtre ou bleu-ardoise. Les pattes sont jaune grisâtre.
Bien que plus ternes, les juvéniles sont assez ressemblants de leurs parents. Les barres du dessus sont plus étroites, les bandes de la queue sont moins saillantes. La face ne porte pas de masque. La poitrine est d'un chamois plus foncé avec des stries plus éparses. Certains jeunes aberrants ont une tête et un dessous entièrement blancs. Les iris sont plus bruns, la cire plus verdâtre. Les pattes sont blanc grisâtre terne.

L'autour de doria est parfois confondu avec la bondrée à longue queue (Henicopernis longicauda) qui est assez semblable en taille et en motifs ornementaux. Mais cette dernière présente une silhouette plus trapue avec de plus longues ailes. Le sourcil blanc et le masque facial sont absents.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Doria's Goshawk,
  • Azor de Doria,
  • Gavião-de-doria,
  • Salvadorihabicht,
  • gyöngyös héja,
  • Doria's Havik,
  • Astore di Doria,
  • Papuahök,
  • Tigerhauk,
  • jastrab dlhochvostý,
  • jestřáb novoguinejský,
  • Doriahøg,
  • isopyrstöhaukka,
  • astor de Doria,
  • pręgostrząb,
  • Новогвинейский ястреб,
  • Elang-alap doria,
  • パプアオオタカ,
  • 多氏鹰,
  • 巨赤鷹,

Voix chant et cris

L'autour de Doria émet un sifflement chuintant et bas. Ce cri descendant qui s'étire en longueur est le seul qui soit décrit à ce jour. Il est utilisé dans de nombreuses circonstances. Lorsque l'oiseau est perché ou en vol, il sert souvent de cri de contact. Parfois aussi, il est utilisé lorsque l'autour se laisse tomber lourdement dans les branches pour capturer une proie. Il peut servir de cri de dissuasion lorsqu'il est assailli par une bande de petits oiseaux qui se défendent collectivement.

Habitat

Les autours de Doria vivent dans la partie inférieure de la canopée des forêts pluviales. On les trouve également parfois dans les mangroves, dans les parcelles en cours de régénération, dans les boisements ayant subi de légères transformations ou ayant été partiellement éclaircis. Leur habitat est situé principalement du niveau de la mer jusqu'à 1100 mètres d'altitude. Néanmoins, ils peuvent grimper jusqu'à 1400 et même très localement jusqu'à 1650 mètres.
Les autours de Doria sont endémiques de Nouvelle-Guinée. Dans cette île, ils habitent dans les plaines qui bordent le littoral, aussi bien dans la partie indonésienne (Irian Jaya) qu'en Papouasie. Ils sont absents de la cordillère montagneuse centrale ainsi que des monts de l'Arfak et de la péninsule de Huon. Depuis 1980, leur présence est avérée dans l'île de Batanta, au large de la péninsule du Vogelkop.

Comportement traits de caractère

Les autours de Doria vivent en solitaire ou en couples. Chez cette espèce on ne connaît aucune forme de parade aérienne ni de pratique rituelle. Bien qu'il vole parfois très haut au-dessus de la cime des arbres, cet oiseau a la réputation de ne pas planer du tout. Il ne pratique pas non plus de vol stationnaire. Quand il chasse, il combine deux formes de prédations : soit il chasse à l'affût à partir d'un perchoir situé juste en dessous de la canopée, soit il poursuit ses proies dans les airs bien au-dessus du feuillage de la forêt. Parfois les autours de doria se laissent tomber lourdement dans les feuillages pour y attraper une proie qui s'y trouve. Ce dernier mode de chasse est assez semblable à celui du Baza huppé (Aviceda subcristata). Occasionnellement, les autours de doria attendent patiemment au sommet d'un arbre en floraison, espérant la venue de petits oiseaux méliphages ou nectarivores.

Cet autour adopte une posture très rectligne lorsqu'il est perché. Il est assez discret mais il ne cherche pas systématiquement à se dissimuler. On peut même l'observer assez couramment lorsqu'il est posé sur des branches mortes où il se tient immobile, ses brèves ailes aux bouts arrondis pointant vers le sol et dépassant à peine l'extrémité de ses rectrices.

Alimentation mode et régime

L'autour de Doria est avant tout un chasseur d'oiseaux, en particulier des petits paradisiers. Sa grande acuité visuelle et ses serres puissantes semblent être des indicateurs indiscutables de ce genre de prédation. Autre preuve qu'il s'agit probablement d'un mangeur d'oiseaux, il est assez facile de l'attirer en imitant le cri de ceux-ci.

Reproduction nidification

Ni Beehler (pourtant un grand spécialiste des oiseaux de Nouvelle-Guinée), ni Global Raptor, ni Ferguson-Lees ne fournissent le moindre renseignement sur la nidification. L'autour de Doria est peut-être parent avec l'Autour rouge qui vit dans le nord et le nord-est de l'Australie.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

On ne posssède pas de chiffres précis sur les effectifs, mais compte-tenu de la grande superficie de la forêt néo-guinéenne, il est probable qu'ils atteignent plusieurs miliers d'individus. Toutefois, l'éclaircissement des zones forestières constitue une réelle menace et le déclin a d'ores et déjà commencé. L'avenir de cet oiseau est lié à sa tolérance des habitats modifiés. Le tout est de savoir s'il sera capable de s'adapter aux parcelles qui ont subi des transformation importantes. Pour l'instant, l'autour de Doria est classé comme "de préoccupation mineure".

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/12/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net