Autour huppé

Accipiter trivirgatus - Crested Goshawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    trivirgatus

Descripteur

Temminck, 1824

Biométrie
  • Taille
    : 46 cm
  • Envergure
    : 65 à 85 cm.
  • Poids
    : 224 à 450 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce rapace de moyenne taille a des ailes brèves, une courte huppe souvent baissée et à peine visible sur le sommet du crâne, une queue moyenne mais des pattes et des pieds robustes. La silhouette est assez longiligne.
Chez le mâle adulte de la race nominale, les parties supérieures sont brun sombre, la capuchon et la crête sont ardoise noirâtre et les côtés de la tête sont d'un gris plus clair. La queue est traversée par des bandes d'égale largeur. En plumage frais, les couvertures sus-caudales sont bordées d'un étroit filet blanc. Les parties inférieures sont basiquement blanches, la gorge a une barre verticale et médiane. Le centre de la poitrine est fortement strié et tacheté de brun foncé, les côtés sont barrés de roux. L'abdomen et les flancs sont barrés de sépia ou de châtain, les cuisses sont plus finement barrées de noir. La zone anale est blanc uni. Chez les autres races, la tête est plus grise mais les motifs décoratifs demeurent fondamentalement les mêmes.
La femelle est plus grande et plus brune que son partenaire. Elle a moins de roux sur la poitrine. Les barres des parties inférieures sont moins nettes. Néanmoins, il faut de bonnes conditions de visibilité pour la différencier d'avec le mâle. Les juvéniles sont semblables aux adultes, quoique plus bruns et plus pâles, spécialement sur la tête.
Les adultes ont des yeux verdâtres, jaune doré ou rouge-orange selon les races. La cire est jaunâtre, les pattes sont jaune-orange.

Indications subspécifiques 11 Sous-espèces

  • Accipiter trivirgatus indicus (ne India to s China, Indochina and the Malay Pen.)
  • Accipiter trivirgatus formosae (Taiwan)
  • Accipiter trivirgatus peninsulae (sw India)
  • Accipiter trivirgatus layardi (Sri Lanka)
  • Accipiter trivirgatus trivirgatus (Sumatra)
  • Accipiter trivirgatus niasensis (Nias I.. off w Sumatra.)
  • Accipiter trivirgatus javanicus (Java)
  • Accipiter trivirgatus microstictus (Borneo)
  • Accipiter trivirgatus palawanus (Palawan and Calamian Is.. w Philippines.)
  • Accipiter trivirgatus castroi (Polillo Is.. n Philippines.)
  • Accipiter trivirgatus extimus (se Philippine islands)

Noms étrangers

  • Crested Goshawk,
  • Azor Moñudo,
  • Açor-de-crista,
  • Schopfhabicht,
  • kontyos héja,
  • Kuifhavik,
  • Astore crestato,
  • Tofshök,
  • Topphauk,
  • jastrab chochlatý,
  • jestřáb chocholatý,
  • Toppet Duehøg,
  • töyhtölintuhaukka,
  • astor crestat,
  • krogulec czubaty,
  • Хохлатый ястреб,
  • Elang-alap jambul,
  • カンムリオオタカ,
  • 凤头鹰,
  • เหยี่ยวนกเขาหงอน,
  • 鳳頭蒼鷹〔鳳頭鷹〕,

Voix chant et cris

Les autours huppés sont généralement silencieux. Au Sri Lanka, on peut entendre des "he, he, hehehe" perçants. Les autres cris sont des glapissement stridents et prolongés ainsi que des notes enrouées. Quand il s'agit de défendre le nid contre l'intrusion des humains, ces oiseaux émettent des hurlements puissants et des croassements profonds.

Habitat

Les autours huppés fréquentent les forêts à feuilles permanentes ou à feuilles caduques, à la fois dans les zones de plaines tropicales humides ou dans les régions subtropicales de collines et de montagnes. Ils apprécient particulièrement les contrées boisées qui alternent avec des zones plus ouvertes. Au Népal, on les trouve souvent à proximité des cours d'eau. Ils visitent aussi parfois les parcelles en cours de régénération, les zones boisées qui bordent les villages, les terres cultivées et les jardins botaniques bien pourvus en arbres. Les autours huppés vivent du niveau de la mer jusqu'à 1 800 mètres d'altitude, parfois ils peuvent grimper localement jusqu'à 2 400 mètres

Comportement traits de caractère

Les autours huppés vivent en solitaire ou en couples. Pendant la saison de nidification, ces oiseaux effectuent de nombreux vols planés accompagnés de cris. Les mâles qui paradent survolent la forêt en planant ou en battant faiblement des ailes et en déployant largement la queue pour dévoiler la couleur blanche de leurs sous-caudales.
Les autours huppés sont des oiseaux sédentaires. Ils aiment bien se dissimuler dans les feuillages et ils passent souvent inaperçus. Ils ne sont pas timides pour autant : à l'aube, on peut parfois les apercevoir au sommet des arbres et sur les branches nues, leurs ailes baissées et les pointes de ces dernières dépassant à peine la base de la queue.

Alimentation mode et régime

Les autours huppés consomment des oiseaux, des lézards, des petits mammifères, des grenouilles et des gros insectes, sans doute dans cet ordre de préférence. Toutefois la race et le sexe du prédateur influencent grandement la taille de la proie et le choix des victimes. Au Sri Lanka, les mâles de la race layardi qui constitue une des plus petites sous-espèces se contentent de lézards et de petits passereaux alors que les femelles des plus grandes races du sud-est asiatique sont capables de capturer des pigeons du genre Treron ou des gallinacés tels que les faisans. De manière générale, on peut dire que les plus petits oiseaux, les oisillons nidifuges (les poussins des coqs de Bankiva) ainsi que les lézards, les rats et les musaraignes composent l'alimentation de base.
Les autours huppés chassent à partir d'un perchoir caché d'où ils peuvent surveiller les chemins et les clairières, se laissant tomber à terre pour capturer leur proie. Ils poursuivent aussi les oiseaux et les insectes dans les aires. A Bornéo, ils traquent les chauves-souris dans les grottes qui constituent leurs lieux de repos.

Reproduction nidification

La saison de nidification est variable selon les régions : elle se déroule généralement de décembre à mai sauf dans le sud de l'aire où elle a lieu plus tôt : février-juillet au Sri Lanka, janvier à Sumatra, décembre-mars à Java.
Le nid est une structure volumineuse faite avec des morceaux de bois. Après qu'il ait été utilisé pendant plusieurs années consécutives, il peut atteindre 50 centimètres de diamètre et jusqu'à 30 cm de profondeur. Il est garni avec des feuilles vertes, il est placé entre 9 et 13 mètres au-dessus du sol, parfois plus haut, sur une branche bien pourvue en feuillage, non loin d'un cours d'eau ou d'un étang. La ponte comprend habituellement 2 œufs qui sont couvés pendant 34 jours au Sri Lanka. Le durée de séjour au nid pour les jeunes n'est pas connue pour l'instant.

Distribution

Ces rapaces de taille moyenne sont originaires du sud-est du continent asiatique, de la côte ouest de l'Inde et du Sri Lanka jusqu'au sud des Philippines et jusqu'à Formose en passant par l'Indochine et les Grandes îles de la Sonde. Sur ce vaste territoire, il y a officiellement 11 sous-espèces : 2 sont continentales, 9 sont insulaires : A. t. layardi (Sri Lanka) - A. t. peninsulae (sud-ouest de l'Inde) - A. t. indicus (nord-centre, nord-est, est de l'Inde et du Népal jusqu'au sud de la Chine incluant Hainan, vers le sud jusqu'à l'Indochine et la péninsule Malaise). - A. t. formosae (Taïwan). - A. t. trivirgatus, la race nominale (Sumatra). - A. t. niasensis- Nias Island (au large de Sumatra). - A. t. javanicus - (Java, Bali). - A. t. microstictus (Bornéo) - A. t. palawanus (Palawan, Calamianes (sud-ouest des Philippines) ; présence possible à Natuna Island (au large de Bornéo)). - A. t. extimus (sud-est des Philippines). - A. t. castroi - Polillo Island, au large de Luzon (Nord des Philippines).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est inégalement répartie et elle est généralement estimée comme éparse ou assez commune selon les régions. Les autours huppés sont sans doute plus communs qu'il n'y paraît car leurs effectifs sont sans doute sous-estimés en raison de leurs habitudes furtives. Néanmoins, la dégradation de leur habitat constitue une menace récurente sur l'ensemble de leur aire de distribution qui mesure plus de 4 millions de kilomètres carrés.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 22/04/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net