Autour pie

Accipiter albogularis - Pied Goshawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    albogularis

Descripteur

Gray, GR, 1870

Biométrie
  • Taille
    : 43 cm
  • Envergure
    : 60 à 80 cm.
  • Poids
    : 170 à 440 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet accipitridé de moyenne taille a de relatives longues ailes, un bec puissant ainsi que de longues pattes et de longues griffes. La femelle est de 30 à 90% plus grande que son partenaire.
Dans la plupart des races, excepté la race nominale, les individus ont un plumage pie et un collier roux de taille variable qui couvre la nuque et se finit sur les côtés du cou. Ce caractère très marqué permet de les distinguer des autours de Meyer et des autours imitateurs. Certains autres individus (principalement des femelles) adoptent une forme melanistique, avec un plumage entièrement noir-ardoise. Les iris varient du jaune foncé au rouge-orange, la cire est jaune-crème ou parfois orange chez les individus de forme noire. Les pattes sont jaunes ou jaune-orange. Les juvéniles sont mouchetés de brun avec des parties inférieures variablement plus pâles. Certains oiseaux sont châtain foncé.
La description des sous-espèces est rendue difficile par le polymorphisme de l'espèce ( il y a 3 formes différentes chez woodfordi et albogularis). Néanmoins, la plupart des races sont semblables à la forme normale pie de la race nominale. Chez woodfordi, il y a toujours une gorge blanche alors que chez eichhorni le collier nuchial est particulièrement large. Chez gilvus et sharpei, le collier est à peine marqué. Chez gilvus, il n'y a pas de forme melanistique.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Accipiter albogularis eichhorni (Feni I.. Bismarck Arch..)
  • Accipiter albogularis woodfordi (Bougainville, Guadalcanal, Malaita, Choiseul Is.)
  • Accipiter albogularis gilvus (New Georgia, Rendova, Vella Lavella, Kolombangara Is.)
  • Accipiter albogularis albogularis (San Cristóbal, Ugi, Santa Ana Is.)
  • Accipiter albogularis sharpei (Santa Cruz group)

Noms étrangers

  • Pied Goshawk,
  • Gavilán Pío,
  • Açor-alvinegro,
  • Elsterhabicht,
  • tarka héja,
  • *Bonte Havik,
  • Astore bianconero,
  • Skathök,
  • Salomonhauk,
  • jastrab bielohrdlý,
  • jestřáb šalomounský,
  • Hvidstrubet Duehøg,
  • salomoninhaukka,
  • astor emmantellat,
  • krogulec białobrzuchy,
  • Сорочий ястреб,
  • ノドジロオオタカ,
  • 斑鹰,
  • 鵲色鷹,

Voix chant et cris

En dehors de la saison de reproduction, les autours pies sont silencieux. Les parades sont accompagnées de cris qui ne sont pas particulièrement bruyants. Des "ku-ku-ku" musicaux ou des "ki-ki-ki" sont répétés rapidement pendant les vols planés. La femelle signale son départ du nid par une simple note descendante.

Habitat

L'autour pie est un oiseau typique des forêts de plaines et de collines, mais il n'est pas confiné dans les zones les plus épaisses. Très souvent maintenant, et de façon de plus en plus fréquente, on le trouve le long des lisières ou en bordure des îlots résiduels de forêt. Par choix ou par obligation, il visite également les forêts secondaires, les jardins abandonnés et même les banlieues des villes. Les individus de forme noire semblent apprécier plus particulièrement les forêts denses et les altitudes plus élevées. L'habitat de l'autour pie se situe généralement du niveau de la mer jusqu'à 1 200 mètres, mais localement il peut grimper jusqu'à des altitudes de 1 800 mètres.

Comportement traits de caractère

Les autours pies vivent en solitaire ou en couples. Au début de la saison de nidification, les mâles effectuent un grand nombre de parades aériennes. Celles ci comprennent des vols circulaires, des plongeons vertigineux et des "skydances". Au cours de ces dernières, ils réalisent des vols en montagne russe et des descentes en piqué qui sont assez semblables à ceux des faucons pèlerins. Des parades avec de lents battements d'ailes ont également été décrits.
Les autours pies sont présumés sédentaires et on ne trouve aucun oiseau en dehors de l'aire normale de distribution. Les juvéniles sont toutefois susceptibles de se disperser à l'envol.

Alimentation mode et régime

Les autours pies attrapent des oiseaux, des oisillons, des lézards, des serpents et des insectes de grande taille comprenant également des phasmes. Parmi les oiseaux, on note principalement des petits passereaux, mais également des loris duchesse (Charmosyna margarethae), des pigeons (Ptilinopus viridis) qu'ils arrachent des touffes de végétation, des limicoles marins de la sous-famille des calidrinidés, des perroquets de petite taille comme les microspittes de Finsch. Les gallinacés de la taille des volailles sont rarement attrapés.
Les autours pies chassent à l'affût à partir de perchoirs sur lesquels ils se déplacent de 10 mètres toutes les 5 minutes et qui ne sont généralement pas plus élevés qu'1 ou 2 mètres au-dessus du sol. Ils poursuivent également leurs proies en vol en survolant à faible hauteur le plancher de la forêt.

Reproduction nidification

Il y a peu de renseignements sur la reproduction de cet oiseau. Des nids contenant des jeunes ont été découverts en juillet sur Santa Isabel et Guadalcanal et en septembre sur Makira. Des adultes en condition de reproduction ont pu être observés en septembre et en décembre. D'après un rapport, le nid de l'autour pie est bien plus volumineux que celui de l'Autour variable (Accipiter hiogaster). Les autours nichent la plupart du temps dans la forêt, à une hauteur qui peut varier de 10 à 20 mètres au-dessus du sol. Les nids sont parfois situés dans des zones ouvertes, parfois dans des grands arbres qui permettent d'avoir une grande vue sur les environs, parfois à l'extrémité d'une branche fourchue à proximité d'une rivière ou d'une vallée. La taille de la ponte, la durée d'incubation et la longueur du séjour des jeunes au nid sont pour l'instant inconnues.

Distribution

L'autour pie est originaire d'Australasie. Il est endémique des îles Salomons et des archipels adjacents. Son aire de distribution s'étend de Feni, en Papouasie-Nouvelle-Guinée jusqu'à Santa Cruz. Il inclut les îles suivantes : Bougainville, Shortlands, Treasury, Choiseul, Santa Isabel, Malaita, Florida, Guadalcanal, Ulawa, Velta Lavella, Ghizo, Kolombangara, Nouvelle-Géorgie, Rendova, Makira, Santa-ana, Ndeni, Utupua, Vanikoro ainsi que de nombreuses petites îlettes.
Cette espèce est subdivisée en 5 races polymorphiques et difficiles à identifier : A. a. albogularis , la race nominale (groupe de Makira) - A. a. woodfordi (de Bougainville à Guadalcanal et Malaita, excepté le groupe de la Nouvelle-Géorgie) - A. a. gilvus (groupe de la Nouvelle-Géorgie) - A. a. eichhorni (Feni) - A. a. sharpei (Santa Cruz).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée mais la plupart des observateurs s'accordent pour déclarer que la population est assez clairsemée hormis à Makira et Santa Cruz, dans le sud de l'aire de distribution. Néanmoins dans les autres îles, vers le nord jusqu'à Bougainville, cette espèce est décrite comme assez commune voire localement abondante, même si elle est remplacée par un plus récent colonisateur, l'Autour variable, dans les régions où l'habitat est perturbé.
D'après Birdlife, la superficie du territoire est de 38 000 kilomètres carrés, la population varie de 670 à 6 700 individus matures. En l'absence de grosses menaces, les effectifs sont stables.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/04/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net