Autour variable

Accipiter hiogaster - Variable Goshawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    hiogaster

Descripteur

Müller, S, 1841

Biométrie
  • Taille
    : 45 cm
  • Envergure
    : 55 à 80 cm.
  • Poids
    : 175 à 439 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet accipitridé typique et de taille moyenne possède un gros bec et des pattes puissantes, il subit de considérables modifications dans la couleur du plumage selon les régions. L'extrémité des ailes est arrondie, la pointe de la queue est courte et carrée. Ces caractères de reconnaissance ne sont pas forcément acquis chez tous les individus et la silhouette peut subir des transformations plus ou moins profondes selon les sous-espèces.
Chez certaines races polymorphiques (par exemple leucosomus, de l'île principale de Nouvelle-Guinée), il peut y avoir 4 colorations différentes : forme normale, forme normale foncée, forme blanche et forme grise.
Chez les individus de forme normale, les adultes mâles ont un dos gris foncé avec une tête plus pâle, un dessous roux vineux, une gorge grise. Parfois, les flancs et l'abdomen sont recouverts de vagues barres obscures.
Les oiseaux de la forme normale foncée sont assez semblables aux précédents mais le gris-ardoise du dessus est plus sombre et les parties inférieures sont entièrement châtain foncé. Dans la forme grise, le dessus et le dessous varie du gris noirâtre au brun fuligineux. Seules les cuisses sont rousses. Dans la forme blanche, les mâles sont entièrement blancs et peuvent être confondus avec la forme blanche de l'Autour blanc (A. novaehollandiae)
Les sexes sont généralement identiques, bien que les femelles de certaines races revêtent une belle couleur gris-brun sur le dos et affichent des barres sur le dessous. Les femelles sont jusqu'à 30% plus grandes et jusqu'à 75% plus lourdes.
Chez les juvéniles, il n' y a pas de différences très marquées entre les individus de couleur pâle et ceux de couleur rousse sur le dessus. Ils sont toujours bruns avec des liserés chamoisés. ils ont une calotte plus sombre et des côtés de la tête striés. La queue a des indications de barres, les parties inférieures crème ont des stries brun-roux sur la poitrine et des barres sur l'abdomen. Les ornements du dessous sont souvent variables. Les cuisses sont teintées de chamois ou de roux pâle.
Les Autours variables ont une ressemblance plus ou moins nette avec les Autours de Doria, les Autours à manteau brun et les Éperviers à collier. Compte-tenu de leur incroyable diversité, d'autres confusions sont également possibles.

Indications subspécifiques 22 Sous-espèces

  • Accipiter hiogaster sylvestris (Lesser Sundas)
  • Accipiter hiogaster polionotus (Tanimbar Is. and other islands in the Banda Sea)
  • Accipiter hiogaster mortyi (Morotai I.. n Moluccas.)
  • Accipiter hiogaster griseogularis (Halmahera, Ternate, Tidore and Bacan. n Moluccas.)
  • Accipiter hiogaster obiensis (Obi I.. c Moluccas.)
  • Accipiter hiogaster hiogaster (s Moluccas)
  • Accipiter hiogaster pallidiceps (Buru I.. s Moluccas.)
  • Accipiter hiogaster albiventris (Tayandu and Kai Is. w of New Guinea.)
  • Accipiter hiogaster leucosomus (New Guinea)
  • Accipiter hiogaster misoriensis (Biak I.. n of New Guinea.)
  • Accipiter hiogaster pallidimas (D'Entrecasteaux Arch.. e New Guinea.)
  • Accipiter hiogaster misulae (Louisiade Arch.. se New Guinea.)
  • Accipiter hiogaster lavongai (Tabar I., New Hanover and New Ireland. Bismarck Arch..)
  • Accipiter hiogaster matthiae (St. Matthias I.. Bismarck Arch..)
  • Accipiter hiogaster manusi (Admiralty Is.)
  • Accipiter hiogaster dampieri (Umboi I., New Britain. Bismarck Arch..)
  • Accipiter hiogaster lihirensis (Lihir and Tanga Is.. Bismarck Arch..)
  • Accipiter hiogaster bougainvillei (Bougainville, Shortland Is.. Solomon Is..)
  • Accipiter hiogaster rufoschistaceus (Choiseul, Santa Isabel and Florida Is.. Solomon Is..)
  • Accipiter hiogaster rubianae (c Solomon Is.)
  • Accipiter hiogaster malaitae (Malaita I.. se Solomon Is..)
  • Accipiter hiogaster pulchellus (Guadalcanal I.. sw Solomon Is..)

Noms étrangers

  • Variable Goshawk,
  • Gavilán Variable,
  • Bunthabicht,
  • *Bonte Havik,
  • Astore variabile,
  • variabel duvhök,
  • Protevshauk,
  • jastrab hrdzavobruchý,
  • Variabel Duehøg,
  • astor variable,
  • krogulec rdzawobrzuchy,
  • Изменчивый ястреб,
  • Elang-alap kelabu,
  • カワリオオタカ,
  • 杂色鹰,
  • 雜色鷹,

Voix chant et cris

En dehors de la saison de reproduction, les Autours variables sont généralement silencieux. Le chant principal est une série de 8 à 10 notes faibles, lentes, musicales et qui sont légèrement montantes et descendantes. Cette prestation vocale est assez différentes de celle de l'Autour blanc. Le répertoire comporte aussi parfois un bavardage rapide et une suite de gloussements dont on ignore l'usage.

Habitat

Les Autours variables fréquentent les forêts pluviales ouvertes et les parcelles boisées en cours de régénération. On peut les apercevoir dans les clairières, à la lisière de bois ou dans des contrées fortement modifiées telles que les plantations de cocotiers. Éventuellement, ils occupent les savanes avec des galeries ou des bouquets d'arbres clairsemés. Ils apprécient également les jachères et les anciennes cultures agricoles abandonnées, les jardins botaniques et les parcs situés en bordure des villes. Occasionnellement, ces prédateurs chassent dans les endroits encore plus ouverts, c'est à dire les rives des lacs, les bordures des marais herbeux.
Leur habitat préférentiel se situe du niveau de la mer jusqu'à 500 mètres d'altitude, bien que localement ils puissent grimper jusqu'à 1 600 m. En Nouvelle-Bretagne, ils sont visibles dans les paysages de colline.

Comportement traits de caractère

Les Autours variables chassent habituellement à l'affût à partir de perchoirs. Ceux-ci sont exposés bien en évidence ou dissimulés à l'intérieur de feuillages épais. Ils plongent sur les lézards qui prennent des bains de soleil, mais parfois ils chassent aussi dans les arbres. En Nouvelle-Guinée, ils pratiquent le vol stationnaire au-dessus des marécages. Lorsqu'ils cherchent des petites proies, ils plongent dans les branches et les arrachent dans les feuillages. Ils sont moins discrets que la plupart des accipitridés.
Les Autours variables vivent en solitaire ou éventuellement en couples. Les parades comportent des plongeons, des vols circulaires au-dessus des arbres avec les ailes légèrement courbées vers le bas. Ces rituels ont lieu au début juin, juste avant l'accouplement et la nidification. Les vols circulaires sont accompagnés de cris. A Guadalcanal, les vols circulaires se déroulent à la fin juillet, ils sont accompagnés de cris pleins d'excitation.
Comme la plupart des insulaires, les Autours variables sont des sédentaires.

Alimentation mode et régime

Contrairement à l'Autour blanc (Accipiter novaehollandiae), ce prédateur n'est pas très spécialisé dans son alimentation. Les populations qui vivent en Nouvelle-Guinée et dans les petites îles avoisinantes se nourrissent probablement de reptiles et d'insectes. Dans les îles Salomon, le menu est constitué plutôt de petits oisillons prélevés dans les nichées de perroquets et de passereaux. Les Autours variables apprécient beaucoup les lézards et les petits serpents, les sauterelles et les criquets arboricoles. Les souris et les petits mammifères appartiennent aussi à la diète. Certaines races se concentrent sur les oiseaux : petits mégapodes, tourterelles, échassiers. Les colonies de Stournes luisants sont régulièrement visitées.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule probablement de mai à décembre. Le dépôt des œufs s'effectue principalement entre juillet et août en Nouvelle-Guinée, mais parfois 2 ou 3 mois avant et après. Le nid est placé bien en évidence, il est construit avec des bouts de bois et des brindilles qui sont liés ensemble par de larges feuilles vertes. Il mesure 60 cm de largeur et 35 cm de profondeur. Il est placé à 25-30 m au-dessus du sol sur une vieille branche latérale ou sur la fourche principale d'un vieil arbre mature.
On possède très peu de renseignements sur la taille de la ponte, sur la durée de l'incubation et sur la longueur du séjour des jeunes au nid.
Cependant, les observations à Santa Isabel suggèrent que la couvée contient 2 ou 3 œufs qui sont incubés pendant environ 30 jours.

Distribution

Les Autours variables sont originaires de l'Australasie et de la Wallacée. Ils sont regroupés dans 4 zones géographiques principales : les îles du sud-ouest (Christmas, les petites îles de la Sonde), les îles de la Nouvelle-Guinée (y compris les archipels d'Entrecasteaux et de la Louisiade), l'archipel Bismarck et les îles Salomon (y compris Bougainville). 21 sous-espèces sont officiellement reconnues :

A. h. mortyi - Morotai (nord des Moluques).
A. h. griseogularis - Halmahera, Bacan et îles voisines (nord des Moluques).
A. h. obiensis (E. J. O. Hartert, 1903) - Obi (Nord- Moluques).
A. h. hiogaster- Seram et îles avoisinantes (Sud-Moluques), race nominale.
A. h. pallidiceps - Buru (Sud-Moluques).
A. h. polionotus - îles de Banda (Seram), petites îles de la Sonde (Damar, Babar et Tanimbar).
A. h. albiventris - îles Tayandu et Kai (Sud-Moluques).
A. h. leucosomus - Nouvelle-Guinée, île d'Aru.
A. h. misoriensis- île de Biak (baie de Geelvink).
A. h. pallidimas - archipel d'Entrecasteaux.
A. h. misulae - archipel de Louisiade.
A. h. manusi - îles de l'Admirauté (nord-ouest de Bismarck).
A. h. matthiae - St Matthias, nord de Bismarck.
A. h. lavongai - New Hanover, New Ireland et Tabar (nord-est de Bismarck).
A. h. lihirensis - îles Lihir et Tanga (New Ireland).
A. h. dampieri - Umboi et Nouvelle-Bretagne (sud de Bismarck).
A. h. bougainvillei - Bougainville et Shortland (nord des Salomon).
A. h. rufoschistaceus - Choiseul, Santa Isabel et Florida (centre des Salomon).
A. h. rubianae - New Georgia (centre des Salomon).
A. h. pulchellus - Guadalcanal (sud-ouest Salomon).
A. h. malaitae - Malaita (sud-est des Salomon).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Autours variables occupent un espace géographique d'environ 1 million de kilomètres carrés. D'après David Christie, la population globale doit être raisonnablement estimée à plus 100 000 individus.
Certaines races, comme celles de l'île de la Nativité ont pratiquement disparu (150 individus).
Il y a encore des doutes sur sa taxonomie. Autrefois considéré comme une sous-espèce de l'Autour blanc, il a été promu comme une espèce à part entière. Il est probable que sa subdivision en 21 races soit une forme de classement opportuniste et simplifié. Quand on possèdera plus d'information sur cette espèce, il est probable qu'elle soit "splitée" en plusieurs espèces.
Le processus a déjà démarré avec l'Accipiter griseogularis qui depuis un temps très récent est devenu Autour à gorge grise.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 17/12/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net