Barbu à calotte bleue

Psilopogon australis - Yellow-eared Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Mégalaimidés

  • Genre
    :

    Psilopogon

  • Espèce
    :

    australis

Descripteur

Horsfield, 1821

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 26 à 39 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce petit Barbu vert a un bec épais, un capuchon et une gorge bleus ainsi qu'une bande noire entre la gorge et la poitrine. Les 2 sexes de la race nominale ont un front et une calotte bleue, des couvertures auriculaires et des joues jaunes qui sont encadrées par un sourcil et un trait moustachial noirs. Les lores sont également noirs. La gorge bleue est soulignée par un épais trait noir. Une tache jaunâtre traverse le haut de la poitrine en dessous de la barre noire. Les immatures sont plus ternes. Leur tête est majoritairement verte, manque d'ornements et de couleurs vives. Le bec et la peau nue orbitale sont plus pâles.
Les races diffèrent surtout grâce aux ornements et aux couleurs de la tête et de la poitrine. Les variations sont complexes. Chez la totalité, le jaune des oreillons est absent. La race cyanotis a un front noir, une moitié de capuchon bleue, une nuque verte, des joues rouge-orange et des couvertures auriculaires bleues encadrées de rouge au-dessus et en-dessous. La gorge bleue est soulignée par une très étroite ligne noire, il n'y a pas de jaune sur la poitrine. La race orientalis est assez semblable à la précédente, mais elle a une taille plus grande et elle présente un ensemble plus pâle. Elle a habituellement une tache rouge sur le haut de la poitrine. La race duvauceli a un front noir, des couvertures auriculaires noires avec des taches rouges plus larges au-dessus et en-dessous. Les joues sont rouges, les lores pâles. Il y a une bande pectorale noire bien plus large, parfois avec un peu de rouge en dessous.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Yellow-eared Barbet,
  • Barbudo Variable,
  • Blauohr-Bartvogel,
  • Blauwoorbaardvogel,
  • Barbetto guanceblu,
  • Blåörad barbett,
  • Blåøreskjeggfugl,
  • barbet pestrohlavý,
  • vousák proměnlivý,
  • Blåøret Skægfugl,
  • mustaotsaseppä,
  • barbut verd d'orelles grogues,
  • pstrogłów zmienny,
  • Синеухий бородастик,
  • Takur tenggeret,
  • アオミミゴシキドリ,
  • 蓝耳拟鴷,
  • 藍耳擬啄木,

Voix chant et cris

Il existe de nombreuses et de variables sortes de chants, composés de séries de doubles "ta-trrrt" ou "tu-tuuk" délivrés à la cadence d'une centaine de notes par minute ou légèrement plus. Ils se terminent parfois par un "oooooooooo" à la manière des pigeons. On peut aussi entendre une sorte de sifflet de police trillé et ronflant qui est retranscrit de la façon suivante : "ttirrr,ttirrr".
En cas de rencontre, les babus à calotte bleue émettent des notes grinçantes. Le répertoire est complété par des irrégulières séries de "teeow", par des notes bavardes bavardes ou jacassantes qui ressemblent à des cris de sollicitation .On peut aussi entendre des trilles rapides et des notes flûtées.

Habitat

Les barbus à calotte bleue fréquentent les forêts primaires et les lisières dans les zones de plaines et de collines. On les trouve principalement dans les boisements constitués d'arbres à feuilles permanentes mais il leur arrive également d'occuper les parcelles en cours de régénération et les espaces de végétation clairsemée. Ils visitent les plantations, les jardins, les massifs de bambous et également les peuplements d'arbres à feuilles caduques. Ces oiseaux vivent généralement en-dessous de 1 200 mètres, et en dessous de 1 000 mètres à Bornéo, à Bali et dans la péninsule malaise. Cependant, ils peuvent grimper jusqu'à 1 500-1 600 mètres dans certaines parties du sud-est de l'Asie et jusqu'à 2 000 mètres à Java.

Comportement traits de caractère

Les barbus à calotte bleue vivent à l'étage supérieur des grands arbres des forêts primaires, en particulier des durions (Durio zibethica) qui ont un feuillage persistant et appartiennent à la famille des bombacacées.. Ils tentent parfois de défendre leur territoire contre les barbus et les autres oiseaux frugivores par une attitude agressive. C'est le seul détail que l'on connaît sur leur territorialité. Quand ils ne recherchent pas leur nourriture, ces oiseaux passent leur temps à chanter en permanence. Ils sont sédentaires mais, après la saison de nidification, il peut y avoir quelques déplacements en direction des sources d'alimentation.

Alimentation mode et régime

Les barbus à calotte bleue se nourrissent principalement de fruits, en particulier de figues. Les insectes font également partie du menu. La technique de recueillement des aliments n'est pas décrite. En Thaïlande, ces oiseaux forment d'assez grands rassemblements autour des arbres fruitiers, pouvant contenir de 10 à environ une centaine d'individus.

Reproduction nidification

Les barbus à calotte bleue se reproduisent du mois de février au mois de juin sur la plus grande partie de leur aire de répartition. La saison se déroule à partir de janvier au Vietnam, de mars à septembre en Thaïlande, de janvier à juillet en Malaisie ainsi que de février à octobre dans Sumatra et ses satellites, à Java et à Bornéo.
Ces oiseaux chantent incessamment. Au cours des parades qui sont parfois agressives, les membres des couples chantent simultanément, hochent la tête et effectuent des mouvements latéraux de la queue. Avant l'accouplement, des offrandes rituelles de nourriture ont lieu à répétition. Le nid est creusé dans un tronc ou dans une branche morte, souvent sur la face inférieure de la branche, jusqu'à 25 mètres de hauteur, mais la plupart du temps entre 3 et 12 mètres au-dessus du sol. Un vieux nid de pic est parfois réamenagé et mis aux nouvelles normes. Une fourmilière arboricole est parfois utilisée. Le nid présente une entrée de 3 centimètres de diamètre et une galerie légèrement en pente d'environ 20 centimètres de profondeur.
La ponte comprend 2 à 4 œufs dont la durée d'incubation est indéterminée. La longueur du séjour au nid et le rôle des parents ne sont pas documentés.

Distribution

Les barbus à calotte bleue sont originaires de l'Asie du Sud-Est. De tous les barbus, c'est celui qui a l'exposition la plus méridionale, d'où son nom latin. Son aire de distribution couvre le nord-est de l'Inde, la Thaïlande, toute l'Indochine, la péninsule malaise entière et les grandes îles de la Sonde (Sumatra, Bornéo, Java et Bali). 6 sous-espèces sont officiellement reconnues : M. a. cyanotis (Népal, Bangladesh, nord-est de l'Inde, sud de la Chine (Yunnan), Myanmar, Thaïlande et nord de la péinsule malaise) - M. a. orientalis (est de la Thaïlande, Cambodge, Laos et Vietnam) - M. a. duvauceli (péninsule malaise, Sumatra, Bangka et Bornéo) - M. a. giantorhina (Nias, au large de Sumatra) - M. a. tanamassae (Bata Island, au large de Sumatra) - M. a. australis, la race nominale (Java et Bali).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, l'existence de cet oiseau ne semble pas globalement menacée. Il figure certainement parmi les barbus les plus courants. Il est commun en Asie du Sud-Est et dans les grandes îles de la Sonde. Par contre, il est rare au Népal et peu commun en Inde. Il est local au Bhoutan et au Bangladesh. Ce barbu semble s'adapter à une multitude d'habitats. Il est présent dans de nombreuse zones protégées en Inde, en Thaïlande, au Vietnam et à Sumatra. Selon Birdlife, cet oiseau ne pose aucun souci particulier (LC).

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Barbu à calotte bleueFiche créée le 10/06/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net