Barbu à joues jaunes

Psilopogon chrysopogon - Golden-whiskered Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Mégalaimidés

  • Genre
    :

    Psilopogon

  • Espèce
    :

    chrysopogon

Descripteur

Temminck, 1824

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 110 à 215 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce grand barbu au plumage vert présente un bec lourd et puissant. Le mâle de la race nominale a un front rouge, un milieu de capuchon jaunâtre et une nuque rouge. L'œil est surmonté par un épais sourcil brun. Les joues sont jaunes. La gorge blanc grisâtre est bordée de bleu à l'arrière. La peau orbitale est bleuâtre sombre. Le bec est noir.
La femelle est comme le mâle, avec parfois cependant quelques zones claires sur le bec. Les immatures sont plus ternes, avec des zones de rouge estompées. Le bec est corne pâle et la peau orbitale varie de la couleur crème au jaunâtre.
La race laeta affiche des joues jaune doré plutôt que jaunes. La race chrysopsis ressemble à la nominale, mais elle a plus de jaune sur le devant du capuchon, des extrémités rouges moins visibles sur les plumes du reste de la calotte. La bande qui parcourt la région qui va des lores jusqu'aux couvertures auriculaires est plus noire. Occasionnellement, on peut apercevoir une petite tache rouge de chaque côté de la poitrine.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Psilopogon chrysopogon chrysopogon (Sumatra)
  • Psilopogon chrysopogon laetus (Malay Pen.)
  • Psilopogon chrysopogon chrysopsis (Borneo)

Noms étrangers

  • Golden-whiskered Barbet,
  • Barbudo Carigualdo,
  • Goldwangen-Bartvogel,
  • Geelwangbaardvogel,
  • Barbetto baffidorati,
  • Gulskäggig barbett,
  • Gullkinnskjeggfugl,
  • barbet zlatolíci,
  • vousák zlatovousý,
  • Guldskægget Skægfugl,
  • keltaposkiseppä,
  • barbut verd de Temminck,
  • pstrogłów złotolicy,
  • Золотистощёкий бородастик,
  • Takur gedang,
  • キホオゴシキドリ,
  • 金须拟鴷,
  • นกโพระดกเคราเหลือง,
  • 金頰擬啄木,

Voix chant et cris

Le chant est est une série rapide et puissante de doubles "too-tuk" qui sont délivrés au rythme de 70 à 150 par minute. Un autre chant est constitué par un trille lent qui dure environ 20 secondes. Les 2 chants peuvent se mêler, les trilles lents conduisant sur des séries de "too-tuk". Le résultat donne une vocalisation assez harmonisée.

Habitat

Les barbus à joues jaunes fréquentent les forêts d'arbres à feuilles persistantes, les forêts de marécages et les forêts secondaires parvenues à un bon stade de maturité. Ils occupent également les endroits situés à proximité des clairières et les plantations de cacao. Dans les régions basses, ils sont sans doute en compétiton avec les barbus bigarrés (M. rafflesii). Ces oiseaux vivent généralement dans les zones de plaines, mais à Bornéo et dans la péninsule malaise, on peut les observer dans des zones de collines au-dessus de 250 mètres d'altitude, et même plus fréquemment entre 750 et 1 000 mètres. Occasionnellement, ils peuvent grimper jusqu'à 1 500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les barbus à joues jaunes sont probablement territoriaux et la superficie de leur domaine doit être assez étendue en raison de la fragmentation de l'habitat. Les 2 partenaires s'associent pour creuser une cavité nidificatrice à une hauteur comprise entre 6 et 17 mètres au-dessus du sol. Les cavités qui servent pour le repos et pour le sommeil sont bâties dans un arbre voisin ou dans le même arbre que la cavité qui sert pour la nidification.

Alimentation mode et régime

Comme cet oiseau recherche sa nourriture dans la canopée, on possède peu de détails sur le menu. Néanmoins, il se nourrit principalement de fruits tels que les figues et également de baies. Il capture probablement des insectes, car il a été aperçu tapant et picorant l'écorce des arbres. Les barbus à joues jaunes ont souvent le bec sale, ce qui suggère qu'ils doivent prospecter dans les fourmilières et détruire les galeries des termitières arboricoles pour s'emparer de leurs occupants.

Reproduction nidification

La saison de nidification s'étend du mois de février jusqu'au mois d'août et même jusqu'à novembre. Il peut y avoir deux couvées avec creusement de 2 nids différents. A la reproduction, les barbus à joues jaunes chantent pendant les moments de canicule ou de fortes chaleurs. Peu de nids ont été découverts. Le nid est creusé dans un arbre mort ou sur une branche. La ponte comprend généralement 2 œufs. Il n'y a pas d'autres informations. Ces oiseaux ont un longévité de 9 ans en captivité.

Distribution

Les barbus à joues jaunes sont originaires de l'extrême sud-est du continent asiatique. Leur aire de distribution couvre une très grande majorité de la péninsule malaise et les 2 grandes îles de la Sonde que sont Sumatra et Bornéo. 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : M. c. laeta (sud-ouest de la Thaïlande et péninsule malaise, sans doute également l'extrême sud du Myanmar) - M. c. chrysopogon, la race nominale (Sumatra) - M. c. chrysopsis (Bornéo). Les barbus à joues jaunes appartiennent à un groupe de parenté proche qui rassemble les barbus corbins, les barbus bigarrés, les barbus arlequins et les barbus de Java.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Sa répartition est très irrégulière en Thaïlande et en péninsule malaise mais elle est commune à Sumatra et Bornéo. Les connaissances en matière de biologie et d'écologie sont très partielles et demandent à être complétées. Le barbu à joues jaunes est présent dans de nombreuses aires protégées en Thaïlande et à Sumatra.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Barbu à joues jaunesFiche créée le 12/06/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net