Barbu bigarré

Psilopogon rafflesii - Red-crowned Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Mégalaimidés

  • Genre
    :

    Psilopogon

  • Espèce
    :

    rafflesii

Descripteur

Lesson, R, 1839

Biométrie
  • Taille
    : 26 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 99 à 150 g
Distribution

Distribution

Description identification

C'est un grand barbu trapu de couleur verte. Les 2 sexes ont un capuchon rouge, une tache rouge en arrière de l'œil, une marque rouge sur le côté du cou ainsi qu'une face jaune et noire. Ils ont également du bleu sur la gorge et sur l'épais sourcil. Le barbu bigarré se distingue des autres barbus similaires par la combinaison de la calotte rouge, du sourcil bleu et de la face jaune. Les immatures sont plus ternes que les adultes. Les couleurs éclatantes de la tête sont nettement estompées, la base du bec est pâle.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Red-crowned Barbet,
  • Barbudo Multicolor,
  • Vielfarben-Bartvogel,
  • lilatorkú bajszosmadár,
  • Regenboogbaardvogel,
  • Barbetto capirosso,
  • Rödkronad barbett,
  • Rødkroneskjeggfugl,
  • barbet červenohlavý,
  • vousák pestrobarvý,
  • Mangefarvet Skægfugl,
  • sateenkaariseppä,
  • barbut verd de capell vermell,
  • pstrogłów krasnoczapkowy,
  • Многоцветный бородастик,
  • Takur tutut,
  • ニシキゴシキドリ,
  • 花彩拟鴷,
  • นกโพระดกหลากสี,
  • 花彩擬啄木,

Voix chant et cris

Le chant commence par des "took" lents délivrés à la cadence d'un par seconde. Le rythme s'accélère ensuite et l'on peut entendre pendant 5 à 15 secondes des "tuk" qui sont produits à la cadence de 3 par seconde. Certains chants se terminent par un trille rapide "datttttttttt". Les chants sont répétés de façon rébarbative, à la vitesse de 2 ou 3 phrases par minute.

Habitat

Les barbus bigarrés fréquentent les forêts primaires ainsi que les parcelles en cours de régénération. On les trouve également dans les forêt de Shorea pavonina et dans les parcelles de diptérocarpes de faible qualité situés sur les versants. Ils occupent aussi les plantations d'arbre à caoutchouc, les peuplement de durians qui appartiennent à la famille des bombacacées et qui produisent des fruits comestibles.
Ce sont presque exclusivement des oiseaux des régions basses qu'on ne trouve qu'en dessous de 600 mètres sur le continent et en-dessous de 500 m dans l'île de Sumatra. A Bornéo, on peut les trouver parfois jusqu'à 800 mètres, mais la plupart du temps en-dessous de 250 m. Il leur arrive d'être en compétition avec les barbus à joues jaunes (M. chrysopogon) bien que ceux-ci vivent généralement à des altitudes plus importantes.
Les barbus bigarrés sont originaires de la péninsule malaise et de certaines grandes îles de la Sonde.

Comportement traits de caractère

Les barbus bigarrés aiment bien chanter pendant les périodes de canicule. De nombreux individus, plus que la plupart des autres espèces de barbus, ont de la saleté au bout du bec, sans doute à cause de leur habitude de fouiller dans les tunnels des termitières. Les 2 partenaires participent à l'excavation des trous. Les cavités qui servent pour le repos sont creusées dans un arbre voisin ou dans le même arbre que celui qui sert à la reproduction.

Alimentation mode et régime

Comme ces oiseaux recherchent leur pitance dans la canopée et l'étage supérieur des arbres, le régime est peu connu. Toutefois, il comprend différents fruits tels que les figues et ceux des terres cultivées. Il est également composé d'insectes, certains étant extraits de l'écorce grâce à leur gros bec.

Reproduction nidification

La reproduction se déroule de janvier à juillet sur la plupart du territoire. Elle a lieu de novembre à mai à Sumatra. On connaît très peu de choses sur les mœurs reproductives de cette espèce, on ne possède notamment aucun renseignement sur les parades nuptiales. Le nid est creusé entre 1 et 5 mètres de hauteur au-dessus du sol dans un arbre. La ponte comprend au moins deux œufs. On n'en sait pas plus

Distribution

Leur aire de distribution couvre le sud du Myanmar, la partie péninsulaire de la Thaïlande, Singapour, l'est de Sumatra, Bangka, Belitung et Bornéo. Cette espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en sous-espèces. Elle appartient à un groupe de parenté qui rassemble le Barbu corbin, le barbu à joues jaunes, le Barbu arlequin et le Barbu de Java. Les oiseaux de Belitung et de Bornéo sont parfois reconnus comme sous-espèces sous le nom respectif de bilitonis et borneensis, mais la plupart du temps ces races sont considérées comme non-valides.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce est classée comme presque menacée (NT). Elle est souvent considérée comme rare à localement commune sur la partie continentale de son territoire. Les populations sont désormais très fragmentées et l'exploitation intensive de la forêt a provoqué la disparition d'une grande majorité des sites favorables en Thaïlande. Un phénomène identique est visible en Malaisie. Les barbus bigarrés semblent assez répandus à Sumatra et Bornéo, mais toutes les forêts primaires de plaine de ces 2 îles sont sous la menace d'une destruction imminente. Ces oiseaux font preuve d'une certaine adaptabilité et ils s'installent à la périphérie des villes à Singapour. Néanmoins, les connaissances en matière de biologie et d'écologie sont pauvres en ce qui concerne ces oiseaux, si bien qu'il est difficile d'œuvrer pour leur protection et leur conservation. Les barbus bigarrés sont présents dans les zones protégées en Thaïlande, en Malaisie et à Sumatra.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Barbu bigarréFiche créée le 08/06/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net