Barbu vert

Psilopogon viridis - White-cheeked Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Mégalaimidés

  • Genre
    :

    Psilopogon

  • Espèce
    :

    viridis

Descripteur

Boddaert, 1783

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 71 à 90 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce barbu porte bien son nom : il est vert mais les oiseaux des 2 sexes ont une tête brun foncé avec d'évidentes couvertures auriculaires blanches et une ligne blanche au-dessus des yeux. La gorge est blanche. La poitrine et le cou bruns sont recouverts de larges stries claires. La peau faciale est sombre, les pattes sont grisâtres.
Le barbu vert diffère du Barbu à tête brune par sa plus petite taille et par ses joues blanches. Les immatures sont plus ternes, plus bruns ou plus gris, avec de vagues ornements.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-cheeked Barbet,
  • Barbudo Cariblanco,
  • Grünbartvogel,
  • Groene Baardvogel,
  • Barbetto guancebianche,
  • Vitkindad barbett,
  • Hvitkinnskjeggfugl,
  • barbet zelený,
  • vousák zelený,
  • Sydindisk Skægfugl,
  • valkokorvaseppä,
  • barbut verd de galtes blanques,
  • pstrogłów białolicy,
  • Зелёный бородастик,
  • チャガシラゴシキドリ,
  • 小绿拟鴷,
  • 小綠擬啄木,

Voix chant et cris

Le chant commence par un trille puissant d'environ 1 seconde, celui-ci est continué par une série de doubles "tu-kowt" qui sont parfois simplifiés en "t' kot" et changent de tempo. Des "tot-tot" simples et irréguliers sont souvent délivrés en cas d'alarme ou d'agression. Des notes rapides et des trilles rythment les rencontres. On peut entendre un "cheen-cheen" juste avant l'accouplement. Les "karr-karr" de sollicitation deviennent plus puissants lorsque les jeunes sont sur le point d'être nourris.

Habitat

Les barbus verts fréquentent les forêts primaires et secondaires et les zones boisées. Leur habitat comprend notamment des boisement humides composés d'arbres à feuilles caduques ou permanentes, mais aussi des parcs, des plantations de café, des arbres fruitiers qui sont situés dans les parcs et dans les jardins. C'est une véritable peste pour les plantations de café et pour les vergers. Ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'à 1 800 et parfois exceptionnellement jusqu'à 2 400 mètres.
Les barbus verts sont endémiques du sous-continent indien, et plus particulièrement des régions du centre-ouest et du sud-ouest. Leur aire de distribution commence dans le sud-ouest du Madhya Pradesh et se poursuit en direction du sud jusqu'à Palni, dans les collines du Nilgiri, jusqu'à la région de Bangalore et l'ouest du Tamil Nadu. Elle englobe toute la côte du Malabar. L'espèce est monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en sous-espèces.

Comportement traits de caractère

Les barbus verts vivent normalement en couples ou en petits groupes familiaux mais les arbres fruitiers qui disposent d'un grand nombre de ressources ont le don d'attirer un grand nombre d'oiseaux, jusqu'à 20 et plus. Ces oiseaux sont agressifs quand ils se restaurent et ils chassent les autres barbus en poussant des cris.
Ils se désaltèrent en 35 secondes et ils prennent leur bain dans des petites mares en dehors de la saison des pluies. Le bain peut durer jusqu'à 11 minutes, mais les séances collectives sont généralement plus brèves.
Les barbus verts creusent des cavités pour se reposer à tout moment de l'année. Ces cavités peuvent être aménagées pour servir plus tard à la reproduction. Les barbus verts se reposent en solitaire en couple ou en petits groupes. Mais, au début de la saison de nidification, le mâle et la femelle dorment à part.

Alimentation mode et régime

Le barbu vert consomme des figues des banians, d'autres sortes de figues, des baies et des fruits, y compris ceux qui sont cultivés. Il boit aussi du nectar par petites gorgées. Il ingurgite des matières animales telles que les insectes, plus particulièrement les papillons, les libellules, les mantes religieuses, les cigales, les coléoptères et les termites ailés. Il mange aussi les vers de terre et les araignées. Dans une étude réalisée en Inde, la grande majorité du menu est composée de figues du genre Ficus et 30% du reste est formé de matières animales. Comme il consomme des figues, le barbu vert avale généralement le fruit en entier. Il capture les insectes et les larves dans les feuillages et le long des branches et des troncs. Il poursuit les papillons de nuit et les termites ailés dans les airs mais il atterrit parfois sur le sol.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de décembre à juillet, avant les plus importantes pluies de mousson. Il y a deux nichées par saison, la seconde commence 4 à 6 jours après la dispersion de la première couvée. Les barbus verts nichent en couples et le lien conjugal persiste plus d'un an. La cavité est creusée en un peu plus de 20 jours principalement par le mâle, la femelle apportant son aide pour quelques travaux. Elle est perforée dans une branche morte, l'entrée mesure environ 5 centimètres de diamètre, la galerie a en moyenne 32 cm de profondeur. Le territoire comprend l'arbre entier, les nids sont distants au maximum de 19 mètres les uns des autres. Parfois, les barbus verts détruisent les œufs des barbus à couronne rouge situés à proximité.
La ponte comprend 2 à 4 œufs, habituellement 3, ils sont déposés à 1 jour d'intervalle, 4 à 6 jours après que le nid ait été achevé. L'incubation est réalisée par les 2 parents La femelle couve pendant la nuit mais 75% de la couvaison a lieu pendant la journée et dure une période de 14 à 15 jours.
Les oisillons sont nourris par les 2 parents : les 5 premiers jours ils reçoivent exclusivement des insectes, dans les 10 jours qui suivent, ils sont nourris de fruits. Pendant 21 jours, les poussins grossissent d'environ 3 g par jour puis ils maigrissent un peu car les parents les nourrissent moins. La durée de séjour au nid est entre 36 et 38 jours. Peu de temps avant l'envol, les adultes restreignent la nourriture afin de hâter le départ. Tous les jeunes quittent le nid en même temps et ils deviennent indépendants très rapidement. Le succès de l'envol est estimé à 75%. Les jeunes oiseaux souffrent de la prédation des éperviers shikra, de la Ninoxe hirsute et certaines espèces d'écureuils des palmiers.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est raisonnablement commune sur l'ensemble de son aire de distribution et elle est adaptable. Elle est souvent considérée comme légèrement néfaste pour les plantations de café. Une étude récente affirme le contraire : selon elle, le barbu vert supprime les cerambydés du genre Xylotrechus qui séjournent le long des tiges, ils suppriment aussi les chenilles qui sont un grave défoliateur du teck. Le barbu vert est présent dans de nombreux parcs nationaux et zones protégées.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/06/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net