Batara à épaulettes blanches

Thamnophilus aethiops - White-shouldered Antshrike

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Thamnophilidés

  • Genre
    :

    Thamnophilus

  • Espèce
    :

    aethiops

Descripteur

Sclater, PL, 1858

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 23 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle de la race nominale est noir, excepté de faibles petits points blancs sur les couvertures alaires et sur la courbure de l'aile. Le bas des parties inférieures présente une teinte noir grisâtre. La femelle est brun rougeâtre foncé. Les subadultes ressemblent aux femelles avec des taches pâles sur les couvertures alaires. Les différentes races se distinguent par la couleur plus ou moins sombre de l'ensemble de leur plumage. Elles sont habituellement plus pâles que la race nominale
La race wetmorei a un dessus noir grisâtre, les mouchetures blanches se développent sur les grandes et les moyennes couvertures. Le dessous est uniformément gris. La race polionotus se différencie de la précédente par son dessus un peu moins noirâtre, et des petites batara à épaulettes blanches par des taches blanches sur les rectrices externes. La femelle a un capuchon roux, un dessous brun-rouge jaunâtre et un bas ventre qui varie un peu en nuance. Punctiliger a une tache infrascapulaire blanche. Chez atriceps la poitrine est plus sombre que le ventre, les mouchetures ne sont visibles que sur les petites couvertures. Incertus a un capuchon gris et un abdomen gris clair. La femelle est roux clair avec un dessous blanc. La race distans fait partie des sous-espèces les plus sombres. Les petites taches blanches sont visibles sur les grandes et moyennes couvertures.

Indications subspécifiques 10 sous-espèces

  • Thamnophilus aethiops aethiops (e Ecuador and ne Peru)
  • Thamnophilus aethiops wetmorei (se Colombia)
  • Thamnophilus aethiops polionotus (s and e Venezuela and nw Brazil)
  • Thamnophilus aethiops kapouni (e and se Peru, n Bolivia and extreme w Brazil)
  • Thamnophilus aethiops juruanus (between the Juruá River and the Purús River. sw Amazonian Brazil.)
  • Thamnophilus aethiops injunctus (between the Purús River and the Madeira River. nc Brazil s of the Amazon.)
  • Thamnophilus aethiops punctuliger (between the Madeira River and the Tapajós River. c Brazil s of the Amazon. and ne Bolivia)
  • Thamnophilus aethiops atriceps (between the Tapajós River and the Tocantins River. nc Brazil s of the Amazon.)
  • Thamnophilus aethiops incertus (s Pará and nw Maranhão. ne Brazil s of the Amazon.)
  • Thamnophilus aethiops distans (Pernambuco, Alagoas. ne Brazil.)

Noms étrangers

  • White-shouldered Antshrike,
  • Batará Hombroblanco,
  • Choca-lisa,
  • Trauerwollrücken,
  • Witschoudermierklauwier,
  • Averla formichiera spallebianche,
  • Vitskuldrad myrtörnskata,
  • Prikkmaurvarsler,
  • batara prskanokrídla,
  • mravenčík tmavý,
  • Hvidskuldret Myretornskade,
  • koukkunokkamuura,
  • batarà d'espatlles blanques,
  • chronka kropkowana,
  • Траурная сорокопутовая муравьеловка,
  • シロボシアリモズ,
  • 白肩蚁鵙,
  • 白肩蟻鵙,

Voix chant et cris

Le chant est une série de notes stables, basses et nasales qui est émise au rythme d'environ 3 notes par secondes .....aunk.unk.unk... Il ressemble assez à un chant de trogon. On peut également entendre des "ahh" ou des "raah" assez typiques du genre Thamnophilus. Les différentes espèces ont peut-être des vocalisations différentes. De nouvelles investigations sont requises.

Habitat

Les bataras à épaulettes blanches fréquentent le sous-bois des forêts de plaines composées d'arbres à feuilles permanentes. Ils vivent généralement au-dessous de 700 mètres d'altitude mais il leur arrive parfois de grimper jusqu'à 1 150 mètres et même jusqu'à 2 000 m dans les Andes (races aethiops et wetmorei). Ces oiseaux occupent typiquement les enchevêtrements de végétation qu'on trouve dans les clairières clairsemées, spécialement celles qui ont de nombreux arbres écroulés. On peut également les apercevoir le long des cours d'eau, à l'intérieur de forêt montagneuses ou de transition. Ils apprécient particulièrement les parcelles dominées par les arbres du genre Heliconia. Dans certains endroits, par exemple au Mato Grosso, les bataras à épaulettes blanches résident dans les bouquets de bambous qui constituent le cœur des forêts non inondables. A la lisière des forêts primaires, ils marquent une préférence pour les sous-bois denses.

Comportement traits de caractère

Le batara à épaulettes blanches est un oiseau plutôt solitaire. Il aime bien se camoufler et parfois même il s'avère particulièrement rusé pour rester hors de la vue de la plupart des observateurs. Parfois aussi, on peut le trouver en couple. Par contre, il est extrêmement rare de le trouver au sein de bandes mixtes.
Le batara à épaulettes blanches a les mêmes attitudes et les mêmes postures que ceux de la majorité de ses congénères. Il se sert des différents perchoirs pour se déplacer et pour servir de transition dans ses déplacements vers le haut et vers le bas. Ses mouvements d'ailes et de queue sont assez identiques à ceux des autres bataras.
Ils apprécient les essaims de fourmis mais ils ne sont pas prédominants au centre de ceux-ci. De plus, leur action se limite généralement à ceux qui fréquentent les enchevêtrements de plantes grimpantes.

Les bataras à épaulettes blanches sont considérés comme sédentaires.

Alimentationmode et régime

Peu de renseignements sont fournis sur le régime alimentaire. Les bataras à épaulettes blanches chassent principalement des insectes et des arthropodes qu'ils capturent entre 1 et 5 mètres au-dessus du sol dans les épais fourrés du sous-bois. Ils progressent par petits bonds qui sont entrecoupés de pauses qui vont de 1 à 10 secondes, ces dernières servent surtout à repérer les proies.

Reproduction nidification

On connaît peu de choses sur les mœurs reproductives de cet oiseau. Au Brésil, il niche en solitaire en octobre, novembre et février pour ce qui concerne la race incertus, en juillet pour la race punctiluger et en septembre pour la race polionotus. Dans le nord-ouest du Mato Grosso, les femelles ont un œuf dans l'oviducte au mois de septembre. Les jeunes récemment envolés suivent les adultes près de Belèm au cours des mois qui vont de juin à octobre.
Le nid est une coupe ouverte et profonde qui est construite avec des fines racines étroitement entremêlées et des tiges d'herbes. Il est parfois orné sur l'extérieur avec des mousses fraîches et des feuilles en état de décomposition. Il est suspendu à 2 mètres 50 au-dessus du sol par une boucle qui le maintient solidement à la fourche horizontale d'une branche.
La ponte comprend habituellement 2 œufs, de couleur blanche et avec des taches grises, brun rougeâtre et brun-chocolat. La décoration de la coquille est complétée par de fines lignes qui sont plus denses sur la partie la plus évasée. Les 2 partenaires unissent leurs effort pour accomplir les tâches principales, c'est à dire l'incubation et le nourrissage des jeunes. On ne possède aucun renseignement sur la durée de la couvaison et la longueur du séjour des jeunes au nid

Distribution

Les bataras à épaulettes blanches sont endémiques des forêts du Bassin Amazonien, majoritairement sur la rive sud du grand fleuve. L'aire de distribution est relativement compacte, il y cependant 2 populations isolées, la première dans l'est, le long des côtes de l'Atlantique au Brésil et la seconde dans les Andes au nord du Rio Marañón.
Dix sous-espèces sont officiellement répertoriées : T. a. wetmorei - collines du sud-est de la Colombie (Ouest-Meta , vallée de la Cauca et Ouest-Putumayo). T. a. aethiops - la race nominale, collines de l'est de l'Équateur et du nord du Pérou (nord du Rio Marañón). T. a. polionotus - sud Venezuela (Amazonas, sud-est Bolívar), extrême est de la Colombie (Est-Guainía, Est-Vaupés), nord-ouest du Brésil (Roraima, Rio Negro, rive droite du Rio Solimões). T. a. kapouni - Est-Pérou (sud du Marañón et de l'Amazone), extrême ouest du Brésil (Amazonas Est jusqu'au Rio Juruá) et nord de la Bolivie (Pando, La Paz et Cochabamba). T. a. juruanus - sud-ouest du Brésil entre le Rio Juruá et le Rio Purus.
T. a. injunctus - Amazonie entre le Rio Purus et le Rio Madeira. T. a. punctuliger - Brésil entre le Rio Madeira et le Rio Tapajós (états du Rondônia et du Mato Grosso) et extrême nord-est de la Bolivie (Nord-Est-Santa Cruz). T. a. atriceps - Amazonie, dans le sud du Pará le nord-est du Mato Grosso (entre le Rio Tapajós et le Rio Tocantins). T. a. incertus - Pará Sud du Rio Amazon (est du Rio Tocantins) et nord-ouest du Maranhão. T. a. distans - côte nord-est du Brésil (Pernambuco et Alagoas).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est assez rare sur l'ensemble de son aire de distribution, sauf dans les nombreux grands parcs et les réserves naturelles. Hormis le nord-est du Brésil où la race distans paraît en danger à cause de la destruction de son habitat dans Alagoas et Pernambuco, de nombreuses parcelles d'habitat sont encore intactes, là où la culture de la canne à sucre n'a pas pris son essor.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Batara à épaulettes blanchesFiche créée le 26/08/2014 par
publiée le - modifiée le 2014-09-12 16:23:23 © 1996-2019 Oiseaux.net