Batara à tête rousse

Thamnophilus ruficapillus - Rufous-capped Antshrike

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Thamnophilidés

  • Genre
    :

    Thamnophilus

  • Espèce
    :

    ruficapillus

Descripteur

Vieillot, 1816

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 21 à 24 g
Distribution

Distribution

Description identification

Batara à tête rousse
♂ adulte

Le mâle de la race nominale a un capuchon châtain, les côtés de la tête et la gorge sont châtain très clair avec des mouchetures et des fines barres brun sombre. Les parties supérieures sont brun foncé, les ailes brunes sont nuancées de roux. Sur la queue noire et graduée, les extrémités et les vexilles externes des rectrices extérieures sont barrées de blanc.
Le dessous est blanc, teinté de chamois clair ; il porte des barres irrégulières sombres sur la poitrine et sur les côtés. Les flancs chamois contrastent avec la zone anale couleur olive.
Le batara à tête rousse se distingue du batara à ailes rousses par son plumage plus sombre, son capuchon roux et sa plus grande taille. La femelle diffère de son partenaire par sa calotte brun-cannelle, sa queue rousse sans marquages et son simple soupçon de barres sur la poitrine. Chez le mâle de la race jaczewskii, la tête et la gorge olive des mâles sont légèrement barrées de clair, le dessus est gris-olive, les ailes rousses, les parties inférieures sont barrées de noir et blanc. Les flancs sont olive. Les races marcapatae et subfasciatus sont très semblables à la précédente. La race cochabambae a une tête très pâle bordée de gris. La queue est très fortement barrée. La femelle a un dessus olivâtre.

Indications subspécifiques 5 sous-espèces

  • Thamnophilus ruficapillus ruficapillus (Paraguay, se Brazil, Uruguay and ne Argentina)
  • Thamnophilus ruficapillus jaczewskii (n Peru)
  • Thamnophilus ruficapillus marcapatae (se Peru)
  • Thamnophilus ruficapillus subfasciatus (w Bolivia)
  • Thamnophilus ruficapillus cochabambae (c Bolivia to nw Argentina)

Noms étrangers

  • Rufous-capped Antshrike,
  • Batará Pardo,
  • Choca-de-chapéu-vermelho,
  • Rotscheitel-Wollrücken,
  • rőtsapkás hangyászgébics,
  • Roodkapmierklauwier,
  • Averla formichiera caporossiccio,
  • Rödkronad myrtörnskata,
  • Rustkronemaurvarsler,
  • batara hrdzavohlavá,
  • mravenčík rezavotemenný,
  • Rødkronet Myretornskade,
  • punalakkimuura,
  • batarà de casquet rogenc,
  • chronka rdzawogłowa,
  • Рыжешапочная сорокопутовая муравьеловка,
  • ズアカアリモズ,
  • 棕顶蚁鵙,
  • 棕頂蟻鵙,

Voix chant et cris

Le chant puissant est relativement long. Chez la race nominale, il dure environ 3 secondes et il est composé de treize notes qui accélèrent de façon nasale. La note initiale est longue et étendue, elle se poursuit par quelques brèves notes et se termine par une longue série qui rappelle un peu le batara ailes rousses (Thamnophilus torquatus).
Selon les régions, le chant peut être variable. Les cris comprennent des sifflements, des "chirr" puissants et grinçants comme des chiffons qu'on aurait tordus.

Habitat

La plupart du temps, les bataras à tête rousse fréquentent les sous-bois montagneux composés d'arbres à feuilles permanentes à la lisière des forêts. Dans les Andes, On peut également les apercevoir dans les broussailles secondaires, dans les clairières en cours de régénération, les fourrés épars et toute une variété de zones boisées ouvertes. Toutefois, dans le nord du Pérou, ces oiseaux habitent parfois les sous-bois très épais. Les races jarczewskii, marcapatae et subfascietus vivent de 1 750 à 3 050 mètres d'altitude, cochabambae de 600 à 2 700 m, les populations d'Argentine vivent plus bas. La race nominale s'adapte du niveau de la mer jusqu'à 2 400 mètres.

Comportement traits de caractère

Les bataras à tête rousse recherchent leur nourriture en couples et en solitaire. Ils prospectent généralement entre zéro et deux mètres au-dessus du sol, mais occasionnellement, ils peuvent grimper jusqu'à 7 mètres. Dans les sous-bois et à l'étage inférieur des arbres, ils progressent lentement par petits bonds entrecoupés de pauses qui durent de 2 à 4 secondes, parfois même plus longtemps. Les bataras à tête rousse se perchent et glanent sur toutes les surfaces de végétation vivante (feuilles, tiges, branches) qu'ils transpercent de rapides coups de bec. De temps en temps, ils effectuent de brefs sauts en l'air pour capturer les proies qui sont sur la végétation pendante. Plus souvent, ils se laissent tomber à terre pour atteindre des victimes sur le sol. Dans le sud-est du Brésil, ils inspectent la base des touffes de broméliades pourvues de fleurs d'orchidées. A chaque capture, ce batara essuie la branche avec son bec.

Alimentationmode et régime

Peu de choses sont connues sur l'alimentation de cet oiseau : il consomme majoritairement des insectes et des arthropodes, en particulier des coléopères (curcurionnidés, chrysomelidés), des papillons de nuit, des fourmis et des mouches (diptères). Apparemment, il n'est pas très friand de végétaux, cependant dans le sud-est du Brésil, il ingurgite une petite quantité de fruits et de houx (Rapanea).

Reproduction nidification

En Argentine, la saison de reproduction se déroule d'octobre à décembre ; au sud-est du Brésil, elle est plus restreinte, elle a lieu d'octobre à Novembre. Le nid a la forme d'une coupe qui mesure 10 cm de diamètre externe, 8 cm de hauteur et 5 centimètres de profondeur. Il est composé avec d'irrégulières bandes de paille, des herbes et des fragments fripés de scirpes. La paroi est ornée avec de la paille fine, des radicelles, du crin de cheval et des longues mèches qui se projettent jusqu'à 11 cm au-dessus du trou qui est lui-même décoré de morceaux de laine qui ont une couleur jaune-paille. L'édifice est suspendu à la fourche horizontale d'une ramure ou à 2 branches parallèles qui sont reliées par des toiles d'araignées. Il a l'apparence d'un drapeau qui est accroché à un poteau.
La ponte contient généralement 3 œufs, de couleur blanchâtre avec des taches brun-violet ou gris violacé et parfois avec des gribouillures qui sont plus larges sur le côté le plus évasé de la coquille. Les nids de batara à tête rousse sont assez régulièrement parasité par des couples de vachers à ailes brunes (Molothrus bonariensis).

Distribution

Les bataras à tête rousse sont originaires du continent sud-américain, du nord du Pérou jusqu'à l'extrême nord de l'Argentine. Cinq sous-espèces sont officiellement reconnues : T. r. jaczewskii - nord du Pérou (Cajamarca, Amazonas au Sud du Rio Marañón, San Martín). T. r. marcapatae - sud du Pérou (Cuzco, Puno). T. r. subfasciatus - nord-ouest de la Bolivie (La Paz, Ouest-Cochabamba). T. r. cochabambae - Est-Cochabamba et sud-ouest de Santa Cruz en direction du sud jusqu'au nord-ouest de l'Argentine (Jujuy, Salta, Tucumán). T. r. ruficapillus- est du Paraguay et sud-est du Brésil (à partir du Minas Gerais et de l'Espírito Santo), sud et nord-est de l'Argentine (Misiones, Corrientes, Entre Ríos, nord-est de Buenos Aires) , Uruguay.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook de oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Sa population est relativement commune sur l'ensemble de son territoire qui est morcelé. On la trouve dans de nombreuses zones protégées, notamment au Brésil et en Argentine. Sa grande adaptabilité aux habitats de broussailles, aux lisières, aux zones ouvertes, la rend moins sensible et moins vulnérable. Au nord du Pérou, la race jaczewskii est peu connue, il est possible qu'elle soit menacée par la destruction de la forêt.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Batara à tête rousseFiche créée le 28/08/2014 par
publiée le - modifiée le 2014-09-15 13:50:00 © 1996-2019 Oiseaux.net