Batara d'Amazonie

Thamnophilus amazonicus - Amazonian Antshrike

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Thamnophilidés

  • Genre
    :

    Thamnophilus

  • Espèce
    :

    amazonicus

Descripteur

Sclater, PL, 1858

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 17 à 21 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle de la race nominale, le centre du front et le capuchon sont noirs, les côtés de la tête sont gris. Le dos, majoritairement noir, contraste avec le croupion qui est gris. L'instrascapulaire est recouverte d'une tache blanche, les scapulaires externes et les ailes sont noires, avec d'abondantes taches et liserés blancs. Les rectrices sont noires, excepté les pointes et les taches médianes qui sont blanches sur les bordures externes. Les parties inférieures sont intégralement grises. Chez la femelle, le capuchon est roux éclatant, le reste de la tête et le dessous sont brun-rouge avec une nuance jaune brillant. Les parties supérieures sont olive foncé. Les ailes et la queue ont les mêmes motifs que ceux du mâle mais en plus brun. Les rémiges ont des liserés olive pâle.
La race cinereiceps est plus pâle et plus petite en taille. Le capuchon gris est moins marqué et le bas des parties inférieures est nettement nuancé de gris clair. Chez la race divaricatus, les côtés de la tête sont gris noirâtre, le dos est mélangé de gris et de noir. Le dessous de la femelle est plus gris et plus pâle que chez la nominale. Chez la race paraensis, le mâle est souvent plus clair sur le dessous et il y a de légères barres sur le ventre. Chez la femelle, la queue est teintée de rougeâtre, le dessous nuancé de chamois-cannelle. La race obscurus est la plus sombre de toutes.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Thamnophilus amazonicus cinereiceps (ec Colombia, sw Venezuela and nw Brazil)
  • Thamnophilus amazonicus divaricatus (se Venezuela, the Guianas and nc Brazil)
  • Thamnophilus amazonicus amazonicus (s Colombia to n Bolivia)
  • Thamnophilus amazonicus obscurus (c Brazil)
  • Thamnophilus amazonicus paraensis (ec Brazil)

Noms étrangers

  • Amazonian Antshrike,
  • Batará Amazónico,
  • Choca-canela,
  • Zwillingswollrücken,
  • Amazone-mierklauwier,
  • Averla formichiera amazzonica,
  • Amazonmyrtörnskata,
  • Amazonmaurvarsler,
  • batara strakošia,
  • mravenčík amazonský,
  • Amazonmyretornskade,
  • amazonianpuumuura,
  • batarà pissarrós de l'Amazones,
  • chronka amazońska,
  • Амазонская сорокопутовая муравьеловка,
  • アマゾンアリモズ,
  • 亚马孙蚁鵙,
  • 亞馬遜蟻鵙,

Voix chant et cris

Le chant à haute voix est long, il comprend une trentaine de notes et il dure environ 3 secondes. Au départ, il monte rapidement en hauteur puis il descend progressivement sur la fin, encore que les notes terminales soient assez variables, et changent en qualité et en intensité. Dans le répertoire de cris, on peu entendre un "caw" qui a la forme d'une complainte, une note accentuée ainsi qu'une sorte de grognement grinçant qui ressemble à un court crépitement.

Habitat

Les bataras d'Amazonie fréquentent le sous-bois et l'étage moyen des forêts de plaine pourvues d'arbres à feuilles permanentes. On les trouve également aux lisières des zones boisées et dans les parcelles en cours de maturation. Selon les races et les régions, les préférences spécifiques dans les habitats sont assez différentes : la race cinereiceps vit sur les lisières broussailleuses qui bordent les forêts non inondables. Les oiseaux de la race divaricatus apprécient particulièrement les forêts de lianes qui longent les rivières et les zones boisées ouvertes non éloignées du sommet des tépuis. La race nominale est confinée plus exclusivement dans les plantes grimpants qui bordent le cours des rivières. La race obscurus préfère en général les stands de Bambous. La race paraensis est observée en priorité dans les parcelles en cours de régénération, elle délaisse les forêts qui sont envahies par les crues.

Comportement traits de caractère

Les bataras d'Amazonie recherchent leur nourriture en couples ou en solitaire. Ils prospectent à des hauteurs qui varient de 5 à 17 mètres au-dessus du sol, particulièrement dans les enchevêtrements de plantes grimpantes qui poussent le long des troncs d'arbres. Les oiseaux de la race cinereiceps chassent à des hauteurs aussi basses que 1 mètre dans les savanes arborées denses. Ces bataras progressent par petits bonds entrecoupés de pauses qui leur servent à surveiller leurs proies. Ils prennent des postures très caractéristiques, se penchant profondément pour regarder au-dessus des branches. Ils se joignent aux bandes mixtes qui font intrusion dans leur territoire. Les populations de la race paraensis aiment particulièrement les essaims de fourmis. Les bataras d'Amazonie sont présumés sédentaires.

Alimentation mode et régime

Peu de renseignement sont publiés sur le détail du régime alimentaire. Les bataras d'Amazonie consomment une grande variété d'insectes tels que des larves de lépidoptères, des tettigoniidés, des mantes religieuses, des phasmes et des coléoptères. Ils consomment aussi des araignées et d'autres arthropodes.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mai à janvier au Brésil. Les apports de nourriture par les adultes aux nichées ont lieu en mars, août et septembre. Le nid a la forme d'une coupe profonde, il mesure environ 10 cm de diamètre et 5 cm de profondeur. Il est variablement construit avec des matériaux plus grossiers qui recouvrent généralement des tiges et des brindilles plus raffinées qui garnissent la coupe intérieure. Les parois extérieures sont souvent décorées avec des mousses. De longs filaments noirâtres permettent de suspendre l'édifice à la fourche horizontale d'une fine branche. Le nid est placé entre 1 et 3 mètres au-dessus du sol dans le buisson d'un sous-bois ou dans un jeune arbre.
La ponte contient normalement 2 œufs, de couleur blanc crème avec d'abondantes taches gris-violet, brun rougeâtre ou couleur lilas qui sont concentrées sur la partie la plus évasée de la coquille. Les femelles apportent souvent la nourriture dans les bouquets de lianes où les nids sont probablement dissimulés

Distribution

Comme son nom l'indique bien, ce batara est originaire du bassin amazonien, dans le nord-ouest du continent sud-américiain, 5 sous-espèces sont officiellement reconnues : T. a. cinereiceps - sud-ouest du Venezuela (Ouest-Amazonas), centre-est de la Colombie (Vichada et Meta jusqu'à Caquetá et Vaupés) et nord-ouest du Brésil (cours supérieur du Rio Negro et rive sud inférieure du Rio Solimões).
T. a. divaricatus - extrême est du Venezuela (Est-Bolívar), les Guyanes, et le nord-est du Brésil au nord du fleuve Amazone (Rio Branco, Rio Negro, Est-Pará et Amapá). T. a. amazonicus, la race nominale - sud-est de la Colombie (Sud- Amazonas), extrême est de l'Equateur (Est-Napo), est du Pérou, ouest du Brésil, au sud du fleuve Amazone et à l'ouest du Rio Tapajós (Amazonas, Pará , Acre, Rondônia et Mato Grosso) et nord de la Bolivie (Pando, Nord-La Paz, Nord-Beni, Nord-Est-Santa Cruz).
T. a. obscurus - sud-centre du Brésil (sud de l'état du Pará entre le Rio Tapajós et le Rio Tocantins).
T. a. paraensis - est du Pará, ouest du Maranhão et nord du Tocantins.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Sa répartition varie de rare à localement commune. Cependant, ellle est assez abondante dans les zones protégées qui bénéficient d'un habitat convenable comme c'est le cas dans les réserves naturelles du Venezuela, du Brésil et de la Bolivie. Les bataras d'Amazonie sont capables de s'adapter aux parcelles en cours de régénération, ce qui les rend moins vulnérables à la destruction ou à la dégradation de leur habitat.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 31/07/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net