Busautour pâle

Butastur liventer - Rufous-winged Buzzard

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Butastur

  • Espèce
    :

    liventer

Descripteur

Temminck, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 41 cm
  • Envergure
    : 83 à 91 cm.
  • Poids
    : 336 à 340 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, la tête, le cou, le manteau et la poitrine sont entièrement brun-gris avec des fines stries sombres. Le menton et la gorge forment une large tache blanche en-dessous du bec. Le dos est plus brunâtre et les ailes plus claires son teintées de roux, également avec des stries noires. Les couvertures primaires, les autres couvertures et les rémiges excepté les vexilles internes des secondaires sont roux éclatant avec d'évidentes extrémités noires, le tout formant une large bordure rousse le long de l'aile quand elle est pliée. Le croupion, les sus-caudales et la queue sont également roux, cette dernière affichant une bande subterminale noire ainsi que 2 ou 3 barres caudales incomplètes. Le ventre et habituellement les cuisses sont barrés de gris-brun et de blanc. La zone anale est complètement blanc uni.
Les juvéniles sont très semblables aux adultes, leurs rémiges et leur queue sont également teintées de roux. Cependant, la queue est plus fortement barrée. Le front et le sourcil sont blancs comme la gorge. La tête plus brune est nuancée de roux et le dos est plus foncé. Les couvertures alaires, plus striées, ont des liserés couleur crème. Il y a plus de blanc sur les cuisses.
Chez les adultes, les iris sont jaune doré et la cire varie du jaune éclatant au jaune-orange. Chez les juvéniles, toutes les parties nues y compris les pattes sont jaune normal.
Les busautours pâles sont difficilement confondus avec d'autres espèces d'oiseaux de proie. Seuls les busautours aux yeux blancs ont de lointaines ressemblances (la queue rousse) et les mêmes attitudes quand ils sont en vol ou perchés.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Rufous-winged Buzzard,
  • Busardo Alirrufo,
  • Bútio-de-asas-ruivas,
  • Malaienteesa,
  • maláj ölyv,
  • Roodvleugelbuizerd,
  • Poiana alirossicce,
  • Rostvingad hökvråk,
  • Rustvingevåk,
  • saryč sivobruchý,
  • jestřábec světlebřichý,
  • Rødvinget Våge,
  • ruskosiipihaukka,
  • aligot d'ales roges,
  • myszołap białobrzuchy,
  • Краснокрылый канюк,
  • Elang sayap-coklat,
  • チャバネサシバ,
  • 棕翅鵟鹰,
  • เหยี่ยวปีกแดง,
  • 棕翅鵟鷹,

Voix chant et cris

Ces busautours sont souvent très vocaux au cours de la saison de nidification. Ils émettent des miaulements ou des double-notes stridentes et puissantes "pip-pweeeooo", "pit-piu" ou "chip-kweeoo", la première partie étant plus brève et plus haute, la seconde étant plus étirée et généralement plus montante sur la fin. Il existe quelques variantes dans le chant comme "hieek-hieek-hieek", "chip-kwiee" ou "hiu-keek".

Habitat

Les busautours pâles fréquentent les zones boisées ouvertes de diptérocarpes et les savanes arborées, souvent à proximité des cours d'eau et des marécages. On les trouve également dans les broussailles, les champs de riz et les autres types de cultures pourvu qu'elles aient des arbres clairsemés. On peut les observer dans les plaines et les collines et même dans les villes à Sulawesi. Ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'au 1 500 mètres d'altitude mais leur habitat privilégié se situe plutôt en dessous de 800 mètres.

Comportement traits de caractère

Les busautours pâles vivent habituellement en solitaire et parfois en couples. Bien qu'ils soient très bruyants au cours de la période de reproduction, à la fois quand ils sont perchés ou quand ils sont en vol circulaire, aucune parade aérienne n'est signalée hormis quelques courts vols planés avec les ailes infléchies vers le bas.
A l'évidence, ces oiseaux sont considérés comme sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les busautours pâles consomment une grande variété d'animaux terrestres tels que les grenouilles, les crabes, les lézards, les petits mammifères et les gros insectes. Ils chassent à l'affût à partir d'une branche exposée ou d'un poteau non éloigné d'un cours d'eau ou d'un champ cultivé. Ils se laissent tomber vers le bas pour capturer leur proie à terre. Ils recherchent aussi leur nourriture en pratiquant des vols circulaires, leur point de départ étant un perchoir.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de février/mars à juin. A Sulawesi, la ponte des œufs a lieu principalement au mois de juin. Les nids sont des constructions relativement légères bâties avec des morceaux de bois. Ils sont placés à des hauteurs très variables dans les arbres. Ils sont parfois isolés à la lisière d'une zone boisée.
La ponte comprend 2 ou 3 œufs dont la durée d'incubation est indéterminée. La longueur du séjour des jeunes au nid ainsi que le soin parental ne sont pas connus pour l'instant.

Distribution

Les busautours pâle sont originaires du sud-est du continent asiatique et de certaines îles de l'Indonésie. Leur aire de distribution, très morcelée, comprend l'est de la Birmanie, la partie la plus méridionale de la Chine (Yunnan), le quart nord-ouest de la Thaïlande, le sud du Laos, le Cambodge et le sud du Vietnam. Plus au sud, elle se poursuit à Java et à Sulawesi. Les rapports les signalant dans le nord de Bornéo et à Timor sont douteux. En dépit du fait que les oiseaux d'Indonésie vivent en populations isolées, les busautours pâles sont considérés comme monotypiques, c'est à dire qu'ils ne sont pas subdivisés en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Leur aire de distribution atteignait à peine une superficie d'un million de kilomètres carrés, mais il est possible qu'aujourd'hui elle soit même bien inférieure, les densités actuelles paraissant assez basses et en déclin. A Java, où leurs effectifs ont toujours été assez réduits, les busautours pâles sont désormais très rares. Ils ont disparu du nord-est de la Thaïlande et ils sont en constante diminution dans le Laos et le Cambodge voisins. Même s'ils utilisent les rizières comme terrains de chasse, la présence des humains et l'éclaircissement des zones boisées ouvertes ont eu des répercutions très négatives sur leur mode de vie. D'après Ferguson-Lees, les effectifs atteignent vraisemblablement 1 000 individus au maximum. Birdlife estime la population totale entre 670 et 6 700 individus et classe l'espèce comme de préoccupation moindre (LC).

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 18/08/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net