Buse mantelée

Pseudastur polionotus - Mantled Hawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Pseudastur

  • Espèce
    :

    polionotus

Descripteur

Kaup, 1847

Biométrie
  • Taille
    : 51 cm
  • Envergure
    : 118 à 129 cm.
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Cette plutôt grande buse se caractérise par un plumage noir et blanc, de longues ailes et une queue brève. Les sexes sont semblables mais la femelle est environ 15% plus grande. Les jeunes sont identiques aux adultes et difficiles à distinguer de leurs parents dans le milieu naturel.
Chez les adultes, la tête et le haut du manteau sont blancs avec de discrètes stries. Le reste des parties supérieures est noir ardoisé avec de légères pointes blanches sur le dos, le croupion, les sus-caudales, les scapulaires et les secondaires. La queue se particularise en ayant une base noire et une moitié terminale complètement blanche. Les parties inférieures sont entièrement blanches. La cire est jaune ou grise.
Les juvéniles ressemblent à leurs parents, mais les stries sur la tête sont plus noires et plus développées. Les plumes du dos sont plus sombres avec des liserés blancs plus nombreux descendant jusqu'aux couvertures alaires.
Les yeux sont bruns, la cire jaune pâle ou grise. Les pattes et les pieds sont jaune-orange clair.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Mantled Hawk,
  • Busardo Blanquinegro,
  • Gaviao-pombo-grande,
  • Mantelbussard,
  • dolmányos erdeiölyv,
  • Kaups Bonte Buizerd,
  • Poiana mantellata,
  • Mantelvråk,
  • Kuttevåk,
  • myšiak pláštikový,
  • káně pláštíková,
  • Hvidhalet Våge,
  • argentiinanviidakkohaukka,
  • aligot emmantellat,
  • białostrząb płaszczowy,
  • Плащеносный пегий канюк,
  • セグロノスリ,
  • 披风南美鵟,
  • 斗蓬南美鵟,

Voix chant et cris

Les buses mantelées émettent de longues séries de sifflements aigus : " bibibi...bee-ek". Elles délivrent également des sifflement plus rudes. En vol, elles lancent de simples cris stridents. On ne possède pas d'informations supplémentaires.

Habitat

Les buses mantelées fréquentent les forêts humides, plus particulièrement dans les zones de collines. Leur habitat inclut également les zones boisées en cours de régénération. Dans certaines provinces comme le Paranà, elles sont capables de s'adapter aux plantations. Dans le sud-est du Brésil, on les trouve également dans les forêts de pins du Paranà (Araucaria augustifolia) qui est un conifère que l'on peut observer dans les montagnes de faible altitude. Les buses mantelées cohabitent avec les buses lacernulées mais elles ont tendance à les remplacer à des altitudes légèrement supérieures et plus à l'intérieur des terres. Ces rapaces d'assez grande taille vivent du niveau de la mer jusqu'à 1 500 mètres d'altitude, cependant leur habitat préférentiel se situe surtout au-dessus de 500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les buses mantelées vivent en solitaire ou en couples. Comme la plupart de leurs congénères du genre Leucopternis, elles effectuent des vols circulaires à une grande hauteur dans le ciel, seules ou en couples. Quand elles ont atteint une certaine altitude, elles redescendent en planant, les ailes légèrement en forme de coupe. Aucune autre parade aérienne n'est décrite. Ces rapaces se perchent la plupart du temps dans la canopée. Parfois, ils se perchent dans des milieux plus ouverts comme des branches mortes ou à la lisière de la forêt, si bien qu'ils sont plus facilement observables.
Les buses mantelées sont sans doute en majorité sédentaires. Toutefois, en certaines saisons, ces oiseaux s'approchent du littoral. Pendant les mois "hivernaux" qui vont d'avril à novembre, les effectifs sont nettement plus importants au Paranà, ce qui suggère quelques déplacements. Les observations en provenance d'Argentine confirment cette impression.

Alimentation mode et régime

Les buses mantelées consomment des reptiles, des petits mammifères et des oiseaux. Dans cette dernière catégorie, les proies capturées ont des tailles très différentes : ce sont surtout des passereaux tels que les grives (turdidés) et les tangaras (thraupidés) mais les trogons et les piayes-écureuils (cuculidés) sont également très appréciés. Les perroquets du genre Amazona et les pénélopes de la famille des cracidés sont éventuellement chassées. Dans la catégorie des reptiles, on trouve des petits serpents, des geckos et d'autres lézards. Chez les mammifères, les mocos (Kerodon rupestris) sont privilégiés.
Les buses mantelées sont des chasseurs très opportunistes : les oiseaux sont capturés après une poursuite rapide dans les airs ou après une période d'affût sur un perchoir situé entre 5 et 7 mètres au-dessus du vol. Les espèces frugivores sont souvent saisies après une embuscade dans un arbre fruitier ou dans un buisson en fleurs. Les lézards sont parfois attrapés à terre après un plongeon.

Reproduction nidification

Le nid et les mœurs reproductives de cette espèce ne sont pas décrits. Quelques renseignements sont toutefois disponibles : les buses mantelées construisent leur nid dans les arbres à une grande hauteur au-dessus du sol. Un nid a été repéré au mois de juillet sur le versant d'une colline dans l'état d'Espirito Santo. Le couple établit son territoire grace à des parades aériennes acompagnées de puissants cris.

Distribution

Les buses mantelées vivent dans l'est du continent sud-américain où leur aire de distribution est comparable à celle de la la buse lacernulée (Leucopternis lacernulatus) quoique plus étendue. Au Brésil leur territoire longe les côtes de l'océan Atlantique, de l'état de Bahia en direction du sud jusqu'au Paranà et au nord du Rio Grande do Sul. Il déborde légèrement sur le Paraguay et l'extrême nord de l'Argentine (Misiones). Les buses mantelées sont considérées comme monotypiques, c'est à dire qu'elles ne sont pas divisées en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les buses mantelées ont un territoire dont la superficie atteint 640 000 kilomètres carrés. D'après Birdlife, la population globale est estimée entre 2 500 et 10 000 individus matures. En dépit du fait que cette espèce soit moins menacée par la déforestation que sa proche voisine la buse lacernulée, on la trouve cependant en faible densité, ne dépassant pas souvent un couple tous les 1 000 kilomètres carrés. L'espèce est classée par les différentes instances comme "presque menacée" mais de plus amples informations pourraient éventuellement conduire à une révision de ce statut.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 15/04/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net