Butor mirasol

Botaurus pinnatus - Pinnated Bittern

Systématique
  • Ordre
    :

    Pélécaniformes

  • Famille
    :

    Ardéidés

  • Genre
    :

    Botaurus

  • Espèce
    :

    pinnatus

Descripteur

Wagler, 1829

Biométrie
  • Taille
    : 76 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 800 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez ce butor sud-américain, les parties supérieures sont barrées de brun foncé et de chamois. Le capuchon est noir. Le manteau est couvert de mouchetures noires et rousses. La queue est noir-ardoise. Les barres se développent le long des côtés du cou, formant dans sa partie basse un collerette qui est particulièrement visible chez ce héron. Le menton et le haut de la poitrine sont blancs. Le jaune-chamois des parties inférieures alterne avec des stries brun-roux foncé. L'iris est jaune pâle, les pattes jaune verdâtre. Le bec est jaune clair avec un culmen et une pointe plus foncés. Une strie jaune éclatant part de la base du bec et rejoint la ligne jaune du dessus de l'œil. Les sexes sont identiques, toutefois les femelles ont une queue brune et non noire. Elles ont également tendance à être plus petites que leur partenaire.
Les immatures ressemblent aux adultes mais leur plumage a un fond ocre et roussâtre. Les barres de leurs parties supérieures sont moins proéminentes. Il existe une variante géographique : la race caribeus possède une envergure et une queue plus modestes mais un bec plus long que la race nominale décrite préalablement. Ses parties inférieures sont plus claires et les stries de la partie supérieure de la gorge sont moins prononcées, formant une collerette moins visible.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Botaurus pinnatus caribaeus (se Mexico, Belize)
  • Botaurus pinnatus pinnatus (El Salvador and Nicaragua to n Argentina and s Brazil)

Noms étrangers

  • Pinnated Bittern,
  • Avetoro Mirasol,
  • Soco-boi marron,
  • Südamerikanische Rohrdommel,
  • brazil bölömbika,
  • Zuidamerikaanse Roerdomp,
  • Tarabuso pinnato,
  • Strimmig rördrom,
  • Tykknebbrørdrum,
  • bučiak okrový,
  • bukač jihoamerický,
  • Sydamerikansk Rørdrum,
  • amazoniankaulushaikara,
  • bitó sud-americà,
  • bąk pstry,
  • Южноамериканская выпь,
  • ナンベイサンカノゴイ,
  • 大嘴麻鳽,
  • 大嘴麻鷺,

Voix chant et cris

Quand il est alarmé ou qu'il s'envole précipitamment, le butor mirasol émet des "kwaak-kwaak" ou des "rawk-rawk-rawk" assez rudes. A l'approche de la saison de reproduction et pendant la nidification, les mâles produisent des cris explosifs au crépuscule et pendant toute la nuit. Ces mugissements, également caractéristiques des autres butors, peuvent être retranscris de la façon suivante : "poonk" ou "poonkoo".

Habitat

Le butor mirasol fréquente principalement les marécages d'eau douce dont le sol est envahi par les joncs et par les roseaux. Au Costa Rica, on les trouve également dans les marais de massettes et dans les marécages qui bordent les rivières côtières. Au Guyana, ils sont présents dans les savanes à la lisière des collines. Au Brésil, et plus particulièrement dans l'état du Mato Grosso, ils s'installent dans le même type de contrées, bien à l'intérieur des terres. Les variations d'altitude ne semblent pas le gêner et on peut parfois l'apercevoir jusqu'à 2500 mètres dans les Andes colombiennes. Les rizières et les champs de canne à sucre sont fréquemment utilisés pour la recherche de nourriture.

Comportement traits de caractère

Le butor mirasol adopte des mœurs qui sont majoritairement nocturnes. Bien qu'il vive la plupart du temps en solitaire, on peut parfois le voir en petits groupes lâches dans les endroits où la nourriture est abondante. Comme ses autres congénères, il se fige en cas de danger. Son corps prend alors une position accroupie et il dresse son bec quasiment à la verticale, espérant par ce subterfuge passer inaperçu. Cette espèce utilise plusieurs façons de rechercher sa nourriture. Cependant, le plus souvent, on peut l'apercevoir marchant lentement dans l'eau, penchant volontairement son corps en avant, ce dernier étant à la parallèle du sol. Elle sait également faire preuve de patience, restant immobile pendant de longues minutes et attendant qu'une proie pénètre sur son territoire.

La plupart du temps, le butor mirasol a un vol très maladroit. Il lui arrive très souvent de procéder à une ascension très laborieuse, les pattes pendantes et de redescendre presque aussitôt dans les marais. Lorsqu'il vole sur de longues distances, ses battements d'ailes sont nettement plus rapides que ceux des hérons du genre Nycticorax. Les butors mirasols sont apparemment sédentaires. Au Costa Rica où ils nichent en juillet on peut également couramment les observer pendant la période qui va de décembre à mars. En cela, ils semblent différents des autres espèces de grands butors qui affichent de fortes tendances à la migration et à la dispersion après la période de nidification. Cette forte tendance à la sédentarité demande toutefois à être confirmée par de nouvelles observations.

Alimentation mode et régime

L'examen de l'estomac de certains individus a démontré que ceux-ci se nourrissent presque exclusivement de proies aquatiques. Le menu est composé principalement de poissons (anguilles du genre Myophis punctactus), de grenouilles (Pseudis paradoxa) et de serpents (Ophis). Les insectes comme les libellulles (Odonata) et les punaises (Hemiptera) constituent un complément non négligeable. Occasionnellement, les butors mirasols capturent de jeunes marmousets (Callithrix jacchus) au cours d'embuscades.

Reproduction nidification

On ne possède pratiquement aucune information sur les parades d'avant la reproduction. Il est cependant probable que les touffes de plumes qui ornent les faces latérales du cou jouent un rôle important dans la séduction des partenaires et dans la formation des couples. A Trinidad, la saison de nidification se déroule de juillet à octobre, avec une pointe probable en septembre. Plus au nord, les renseignements semblent contradictoires mais il semble que les pontes aient lieu en juillet au Costa Rica et en mai au Mexique. Dans l'extrême sud de l'aire de répartition et notamment au Brésil, la reproduction tend à se dérouler principalement en février et mars. Les butors mirasol construisent leur nid dans d'épaisses zones de joncs ou dans des prairies imbibées d'eau. On ne possède pas de description détaillée sur leur composition. A Trinidad, la ponte comprend 2 ou 3 œufs qui mesurent 50 millimètres sur 36 et qui paraissent identiques à ceux du butor nord-américain. On ne connaît pas la durée d'incubation ni le temps du séjour au nid. Les mœurs des jeunes oisillons et leur relation avec les parents sont également inconnus.

Distribution

Le butor mirasol est un oiseau d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud. Son aire de distribution s'étend du nord de l'Argentine jusqu'au sud-est du Mexique. La race nominale pinnatus vit de la Colombie, du Venezuela, de Trinidad, des Guyanes et du Brésil jusqu'en Uruguay et en Argentine. La race caribeus vit principalement au Mexique, du Tamaulipas jusqu'à Tabasco en longeant les côtes du golfe jusqu'au Chiapas. Elle est surtout abondante dans la presqu'île du Yucatan.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les effectifs n'ont pas été clairement évalués. D'après Birdlife, ils peuvent être estimés entre 50 000 et 500 000 individus. Compte-tenu de la vaste superficie de son territoire (plus de 2 millions de kilomètres carrés), l'espèce peut néanmoins être considérée comme ne posant pas de problèmes majeurs.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 31/01/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net