Cacatoès soufré

Cacatua sulphurea - Yellow-crested Cockatoo

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Cacatuidés

  • Genre
    :

    Cacatua

  • Espèce
    :

    sulphurea

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 33 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 350 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les cacatoès soufrés ont un plumage presque entièrement blanc, excepté les plumes jaunes de la huppe et des couvertures auriculaires. Les plumes des sous-couvertures alaires et celles des rectrices inférieures sont également jaunes.
Le bec est noir, les pattes grises, les iris sont noirs chez le mâle, brun-rouge chez la femelle. La zone de peau nue qui entoure les iris est bleu pâle. Les immatures sont assez semblables aux adultes mais les iris sont gris clair. Les différentes races se distinguent grâce à leur taille, l'intensité du jaune sur les oreillons et la couleur plus ou moins nuancée de la huppe.
Dans le milieu naturel, les cacatoès soufrés peuvent être confondus avec les cacatoès à yeux bleus (Cacatua ophtalmica) et avec les cacatoès à huppe jaune (Cacatua galerita). La sous-espèce citrinocristatata se reconnaît à un ensemble d'attitudes plus dynamiques et plus bruyantes.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Cacatua sulphurea sulphurea (Sulawesi and nearby islands)
  • Cacatua sulphurea abbotti (Masalembu Besar I.. Java Sea.)
  • Cacatua sulphurea parvula (Sumbawa to Timor. Lesser Sundas.)
  • Cacatua sulphurea citrinocristata (Sumba I.. Lesser Sundas.)

Noms étrangers

  • Yellow-crested Cockatoo,
  • Cacatúa Sulfúrea,
  • Cacatua-de-crista-amarela ,
  • Gelbwangenkakadu,
  • aranyosarcú kakadu,
  • Kleine Geelkuifkaketoe,
  • Cacatua crestagialla,
  • Mindre gultofskakadua,
  • Gyllentoppkakadu,
  • kakadu žltochochlatý,
  • kakadu žlutolící,
  • Lille Gultoppet Kakadu,
  • celebesinkakadu,
  • cacatua sulfúria,
  • kakadu żółtolica,
  • Малый желтохохлый какаду,
  • Kakatua-kecil jambul-kuning,
  • コバタン,
  • 小葵花鹦鹉,
  • 小葵花鳳頭鸚鵡,

Voix chant et cris

Les cacatoès soufrés émettent des "kek-kek-kek-kek" rudes et cassants. Leur répertoire se distingue de celui des cacatoès à huppe jaune par une voix plus enrouée.

Habitat

Les cacatoès soufrés fréquentent à la fois les zones boisées et les terres cultivées, mais ils délaissent habituellement l'intérieur des forêts. A Sulawesi, l'amplitude altitudinale de leur habitat est moins importante et ils vivent du niveau de la mer jusqu'à des hauteurs de 500 mètres. Ailleurs, il leur arrive de grimper jusqu'à 1 200 mètres.

Comportement traits de caractère

Les cacatoès soufrés vivent principalement en couples ou en petits groupes dont les effectifs maxima sont de 10 individus, encore qu'ils soient souvent plus nombreux quand ils sont à la quête de nourriture. Ils recherchent souvent la compagnie des éclectus et ils forment de plus grand rassemblements quand ils prospectent dans les arbres fruitiers. Ces oiseaux sont parfois difficiles à détecter quand ils se déplacent calmement dans la canopée. Par contre, les groupes qui quittent les zones de montagnes où ils se reposent pour rejoindre les lieux de nourrissage plus situés dans les vallées ont tendance à être plus bruyants et à se montrer bien en évidence. Au cours de ces brefs mouvements, ils autorisent souvent une plus grande approche. Comme la plupart des autres espèces de cacatoès, les cacatoès soufrés adorent les bains de pluie. Lorsqu'ils atterrissent sur une branche ou qu'ils chantent à partir d'une ramure, il érigent leur huppe.

Alimentation mode et régime

Les cacatoès soufrés recherchent principalement leur pitance dans les arbres où ils attrapent des graines, des noix (cocos nucifera), des baies et des fruits. Ils pénètrent également dans les terres cultivées car ils sont très friands de graines de maïs. Ils fréquentent toutes les plantes qui produisent des fleurs abondantes car le pollen et le nectar font accessoirement partie de leur menu.

Reproduction nidification

Les mœurs reproductives sont très peu connues. D'après le Handbook des oiseaux du Monde, ces cacatoès sont en état de se reproduire aux mois de septembre et octobre. Cette espèce installe son nid dans des cavités naturelles d'arbres, en général des kapokiers dont les fleurs émergent en février à Hong Kong. La ponte comprend 2 ou 3 œufs qui sont couvés pendant environ 27 jours par les 2 parents.
A leur éclosion, les poussins sont recouverts d'un duvet clairsemé jaune. Ils sont très nidicoles et ils ne quittent pas leur lieu de naissance avant l'âge de 10 semaines. Les 2 parents unissent leurs efforts pour les ravitailler et pour les soigner. Le soin parental peut se poursuivre encore pendant près de 2 mois après l'envol

Distribution

Les cacatoès soufrés vivent au centre de l'Indonésie, c'est à dire à Sulawesi et aux petites îles de la Sonde. De l'ouest à l'est, il y a officiellement six sous-espèces dont voici la liste :

C. s. sulphurea - Sulawesi ainsi que Muna et Butung, les îles situées au large.
C. s. abbotti - Masalembu Besar Island, (dans la mer de Java).
C. s. djampeana - îles Tukangbesi (Wangiwangi, Tomea et Binongko), îles Tanahjampea (Kayuadi, Tanahjampea, Kalao, Kalaotoa et Madu), dans la mer de Flores.
C. s. occidentalis - ouest et centre des petites îles de la Sonde (Lombok, Sumbawa, Komodo, Padar, Rinca, Flores, Pantar et Alor).
C. s. parvula - Roti, Semau et Timor (centre des petites îles de la Sonde).
C. s. citrinocristata - Sumba (sud-ouest de petites îles de la Sonde).

Cet oiseau a été introduit à Hong Kong et Singapour (excepté la race citrinocristata).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, les cacatoès soufrés sont classés comme en Danger. Leur précédent classement était considéré comme en danger critique et leur habitat confiné au centre de l'Indonésie était estimé à une superficie de 255 000 kilomètres carrés. Dans de récents recensements, la population mondiale comprend 40 000 individus qui sont estimés comme en déclin. Les effectifs de la race parvula sont environ de 10 000 oiseaux, ceux de la race citrinocristata sont compris entre 800 et 7 200. La race abbotti est réduite à sa plus simple expression et ne compte plus qu'une dizaine d'individus. La destruction de l'habitat est clairement le facteur le plus contraignant à Sumba, mais la commercialisation de cette espèce a été un autre risque très important dans les années 1980-1990.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/03/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net