Caïque de Salvin

Hapalopsittaca pyrrhops - Red-faced Parrot

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Psittacidés

  • Genre
    :

    Hapalopsittaca

  • Espèce
    :

    pyrrhops

Descripteur

Salvin, 1876

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, le front, les lores, l'avant du capuchon, le menton et la partie antérieure des joues sont rouges. La partie postérieure des joues et les couvertures auriculaires sont recouvertes de stries jaunes qui forment, chez de nombreux oiseaux, une vague tache jaune. La calotte rouge est bordée à l'arrière de jaune puis de bleu, les dernières plumes flétrissant en vert sur la nuque. Les parties supérieures y compris les scapulaires sont vertes avec une nuance olive et de légères bordures jaunâtres. Les petites couvertures, la courbure de l'aile et le bord de traîne sont rouge-rose. Les moyennes couvertures, les couvertures primaires et les grandes couvertures affichent une teinte bleu-violet foncé. Les rémiges primaires noires sont bordées de bleu violacé, les secondaires sont majoritairement bleues avec de fins liserés verts. Les couvertures sous-alaires sont rose-rouge, le dessous des rémiges est bleu verdâtre. La gorge et la poitrine vertes sont infiltrées d'olive doré. Le reste des parties inférieures est entièrement vert jaunâtre. La queue est verte avec une pointe bleue.
Le bec est couleur corne avec de petites taches grises à la base de la mandibule supérieure. Les iris sont jaunâtres, les tarses gris foncé.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Red-faced Parrot,
  • Lorito Ecuatoriano,
  • Salvinpapagei,
  • Vuuroogandespapegaai,
  • Pappagallo facciarossa,
  • Rödmaskpapegoja,
  • Rødmaskepapegøye,
  • amazoňan pestrohlavý,
  • amazónek červenolící,
  • Rødbrynet Dværgamazone,
  • punanaama-aratti,
  • lloro de Salvin,
  • amazoneczka czerwonolica,
  • Эквадорский карликовый амазон,
  • ホオアカインコ,
  • 红脸鹦哥,
  • 紅臉鸚哥,

Voix chant et cris

La voix est généralement rude et stridente. Elle est souvent composée de "ch-ek, ch-ek" puissants et dissyllabiques. Le "ch" de la première partie est habituellement grinçant tandis que le "ek" de la partie terminale est plus élevé. Les oiseaux qui se reposent lancent des "eek eek" aigus suivis de "thrut" plus gutturaux. Quand ils se restaurent ou quand ils sont perchés, ils émettent des "eek eek" simples. Les juvéniles ont des cris différents de ceux de leurs parents : ceux-ci commencent généralement par des "chur-ch-chur" et se poursuivent par des séries de "eek" ainsi que par un bavardage en forme de rire "eek-ha-ha-a". Les cris des caciques à bec blanc (Cacicus leucoramphus) sont assez semblables à ceux des caïques de Salvin quand ils sont perchés. Ils sont donc souvent confondus avec eux

Habitat

Les caïques de Salvin fréquentent en priorité les forêts humides de montagne de la zone tempérée, y compris celles qui ont des branches et des troncs moussus et les zones boisées clairsemées. On peut également les observer dans les fragments de forêt résiduelle ayant subi différents degrés de détérioration, dans les sous-bois qui sont abimés par le bétail, dans les parcelles proches des pâtures, ce qui implique une certaine tolérance des troupeaux. Les caïques de Salvin vivent également dans les forêts en cours de régénération. Leur habitat préférentiel se situe entre 2400 et 3500 mètres d'altitude. La plupart des observations ont lieu néanmoins entre 2800 et 3000 mètres. La limite supérieure de leur territoire est marquée par les petits arbustes proches du paramo.

Comportement traits de caractère

Les caïques de Salvin sont très grégaires et, la plupart du temps, on peut les observer en bandes d'une vingtaine d'individus. Ces oiseaux recherchent leur nourriture à des étages divers de la végétation, du sommet de la canopée dense jusqu'au sous-bois, à environ 6 mètres au-dessus du sol. Ils sont majoritairement sédentaires. Cependant quelques mouvements saisonniers irréguliers, de nature altitudinale, peuvent intervenir.

Alimentation mode et régime

Les caïques de Salvin sont presque exclusivement végétariens : leur menu comprend essentiellement des fruits qu'ils trouvent dans les arbres importés du genre Miconia, des baies de viornes (Viburnum), des jeunes pousses, des fleurs et des graines de 2 espèces du genre Weinmannia, de la famille des cunionacées. Ils apprécient également les gousses des clèthres et les fleurs écarlates des cavendishias qui poussent dans les arbres à la manière des épiphytes.

Reproduction nidification

On possède très peu de renseignements sur son mode de reproduction. La saison de nidification est divisée en plusieurs périodes : août-septembre, octobre-janvier et février-mars. Comme la plupart des perroquets, cet oiseau est cavernicole et niche dans les cavités naturelles d'arbres. Le seul nid que l'on ait découvert dans le milieu naturel était situé dans un trou de laurier à une hauteur supérieure à 17 mètres, à la lisière d'une parcelle boisée mesurant environ 400 hectares. La ponte comprend 2 ou 3 œufs qui sont couvés pendant une période indéterminée. Pour l'instant, on ne sait rien sur le soin parental et la durée du séjour au nid.

Distribution

Les caïques de Salvin sont originaires du nord-ouest du continent du sud-américain. Dans le sud de l'Equateur, leur aire de distribution couvre les provinces de Morona-Santiago, Azuay, Loja et probablement El Oro. Dans l'extrême nord du Pérou, leur territoire occupe les provinces de Piura et peut-être Cajamarca. Dans les 2 pays, ces oiseaux vivent sur les deux versants des Andes. L'espèce est monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La population mondiale est comprise entre 2500 et 10 000 oiseaux. Sa répartition est généralement très éparse ou clairsemée. La meilleure occasion de l'observer est de visiter la cordillère de Chilla, dans le nord de la province de Loja. La transformation des forêts en terres agricoles et l'abattage des arbres pour le bois de combustion ont contribué à la dégradation alarmante de son habitat et à la fragmentation des parcelles résiduelles. En dehors de son bastion de la cordillière de Chilla, le caïque de Salvin est considéré comme EN DANGER.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 03/12/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net