Carillonneur huppé

Oreoica gutturalis - Crested Bellbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Oreoicidés

  • Genre
    :

    Oreoica

  • Espèce
    :

    gutturalis

Descripteur

Vigors Horsfield, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 56 à 67 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les Carillonneurs huppés sont désormais classés dans la famille des oréoicidés, mais il y a peu de temps encore, ils faisaient famille commune avec les Androphobes et les Psophodes. Chez les mâles adultes, le centre du front et le dessus du crâne, du capuchon jusqu'à la nuque, sont noirs. Ces plumes allongées forment une huppe qui contraste avec les côtés gris-brun de la face. Les côtés du front et les lores affichent une couleur blanche de même que le menton et la gorge. Cette grande bavette claire est mise en valeur par une large bande noire qui la souligne, de la huppe jusqu'au bas des joues en traversant la zone pectorale.
Les parties supérieures sont brun-gris, le croupion est nuancé de châtain. Les plumes des ailes sont gris brunâtre foncé avec des bordures gris-brun plus pâle. La queue est brune. Les côtés de la poitrine, les flancs et les cuisses affichent du brun grisâtre clair qui contraste avec le blanc du ventre et la zone anale. Les couvertures sous-caudales sont chamois foncé.
En ce qui concerne les parties nues, les iris sont rouge-orange, le bec noir et les pattes grises.
La femelle est semblable à son partenaire, mais elle possède une ornementation faciale moins prononcée, des parties inférieures plus pâles et un iris jaunâtre. Les juvéniles sont presque entièrement bruns avec de longues stries pâles sur les plumes corporelles, des liserés chamois sur les rémiges et les couvertures alaires. Les immatures ressemblent aux femelles adultes mais ils conservent sur les ailes des liserés chamois réminiscents de leur âge infantile.
La race pallescens est un peu plus petite que la nominale. Son envergure est bien plus courte et les mâles ont une nette tache blanche sur le front.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Oreoica gutturalis gutturalis (sw, sc and inland e Australia)
  • Oreoica gutturalis pallescens (w, c and inland n Australia)

Noms étrangers

  • Crested Bellbird,
  • Silbador campanillero,
  • Haubendickkopf,
  • kolompoló madár,
  • Kuifdikkop,
  • Campanaro crestato,
  • Tofsklockfågel,
  • Bjelleplystrer,
  • spiežovkár chochlatý,
  • pištec bělobradý,
  • Klokketornskademejse,
  • savannitöyhtöviheltäjä,
  • xiuladora crestada,
  • górnik,
  • Австралийская птица-колокольчик,
  • カンムリモズヒタキ,
  • 冠钟鹟,
  • 冠鐘刺鶯,

Voix chant et cris

Les mâles chantent à partir d'un perchoir exposé tel qu'une branche morte située au sommet d'un arbre. Ils ont un cri très caractéristique comme une sonnerie de cloche : les 2 premières notes sont lentes, les 3 suivantes s'accélèrent et peuvent être retranscrites comme des "did-did-did-dit". Les Carillonneurs huppés s'expriment parfois en duos, les mâles produisent des "tik tik tik" auxquels les femelles répondent par des "tonk-tonk" qui ressemblent à des sonneries ou à des grelots. Les émissions des mâles peuvent être reconnues à plus de 500 mètres de distance. Parfois également, les carillonneurs délivrent des cris qui ont une qualité ventriloquiale, si bien qu'il est très difficile d'en identifier le point de départ.

Habitat

Les Carillonneurs huppés fréquentent les habitats boisés les plus arides, en particulier les parcelles d'eucalyptus, les zones de Mallee et les broussailles sèches d'acacias. On peut également les apercevoir dans les endroits qui ont des arbres clairsemés avec un sous-bois composé de spinifex, de chénopodes ou de plantes salines.

Comportement traits de caractère

Les Carillonneurs huppés recherchent habituellement leur nourriture en solitaire. Pendant la saison de nidification, ils prospectent en duos ou ils se joignent à des bandes plurispécifiques composées de Miros à front rouge ou d'Acanthizes à croupion roux (Acanthiza uropygialis). Pour capturer leurs proies, ces oiseaux utilisent un nombre varié de stratégies : soit ils picorent sur le sol, soit ils glanent dans les feuillages. Ils les tapent vigoureusement sur une surface dure afin de les ramollir avant de les ingurgiter.
Dans certaines localités, les carillonneurs sont sédentaires pendant tout l'année. Néanmoins, ils se déplacent plus souvent en hiver, mais les mouvements ont une amplitude assez limité et en général, ils sont inférieurs à une dizaine de kilomètres.

Alimentation mode et régime

Les Carillonneurs huppés consomment surtout des invertébrés, en particulier des insectes. Ils ingurgitent aussi des graines. Ces passereaux de moyenne taille recherchent leur nourriture à terre, ou éventuellement dans les buissons épais à faible distance du sol. Rarement, ils prospectent à des étages plus élevés.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de la fin juillet au début du mois de mars, mais il peut y avoir des variations locales en fonction des précipitations. Les Carillonneurs huppés sont territoriaux, les 2 parents collaborent à la construction du nid qui est une structure en forme de coupe profonde bâtie extérieurement avec des brindilles, de l'écorce et des feuilles. La chambre de ponte et l'intérieur du nid sont tapissés avec des lanières d'écorce, des fines radicelles, des feuilles et des poils de chenilles. Le diamètre extérieur mesure en moyenne 13 centimètres et demi, la hauteur 15 cm.
Le nid est situé habituellement à une hauteur d'un mètre 50 au dessus du sol, sur une fourche de branche, sur le tronc d'un arbre ou dans un buisson épais. Parfois aussi, il est installé dans une souche creuse, dans une touffe de gui ou au sommet de Xanthorrhoeas appelés "grass-trees" par les anglophones.
La ponte contient de 1 à 4 œufs, de couleur blanche ou bleu clair, avec des tache noires, olive, grises ou brunes qui surmontent des marques gris-lavande. L'incubation commence avant le dépôt du dernier œuf et dure entre 14 et 17 jours, ce qui fait que les poussins n'éclosent pas en même temps. Ces derniers restent au nid pendant 11 ou 12 jours sous le soin des 2 parents.
Les nids de carillonneurs sont souvent parasités par les Coucous pâles (Cuculus pallidus). Le succès des éclosions peut aller jusqu'à 71%. Par contre, le taux de réussite de l'envol est assez limité (à peine plus de 30%).

Distribution

Les Carillonneurs huppés sont endémiques de l'Australie. Leur aire de distribution couvre tout le continent, excepté une longue bande côtière qui va de la région de Darwin jusqu'à la Tasmanie. Il y a officiellement 2 sous-espèces réparties de la façon suivante :
O. g. pallescens - Australie Occidentale (excepté le sud-ouest et le sud), Territoire du Nord (excepté le nord), Australie Méridionale (excepté le Sud) ainsi que l'ouest et le centre du Queensland.
O. g. gutturalis - le sud-ouest et le sud de l' Australie Occidentale, le tiers sud de l'Australie Méridionale, le sud du Queensland, les deux tiers occidentaux des Nouvelles-Galles du Sud et le nord de L'État de Victoria.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Ces passereaux de taille moyenne sont assez communs sur l'ensemble de leur aire de distribution, même si parfois dans certaines régions telles que l'État de Victoria, ils sont menacés par la fragmentation de leur habitat et par l'éclaircissement des parcelles. Ils sont en effet très sensibles à la modification de leurs lieux de vie et ils ne sont vraiment à l'aise que dans les boisements dont la superficie résiduelle atteint plusieurs milliers de kilomètres carrés. La race nominale a ainsi disparu de près de 50% de son territoire, sur les côtes est et méridionale, elle a trouvé refuge à l'intérieur du continent.
Les Carillonneurs huppés sont classés comme presque menacés (NT).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Carillonneur huppéFiche créée le 05/03/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net