Carnifex plombé

Micrastur plumbeus - Plumbeous Forest Falcon

Systématique
  • Ordre
    :

    Falconiformes

  • Famille
    :

    Falconidés

  • Genre
    :

    Micrastur

  • Espèce
    :

    plumbeus

Descripteur

Sclater, WL, 1918

Biométrie
  • Taille
    : 37 cm
  • Envergure
    : 51 à 55 cm.
  • Poids
    : 181 à 240 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Falconidés sont une famille de rapaces diurnes de taille petite à moyenne, comportant les caracaras et les faucons. Falco vient du latin "falx" qui désigne la faux. Il fait référence aux ailes falciformes des faucons, longues, étroites et pointues. Les Falconiformes ont été séparés sys... lire la suite

Description identification

Ce petit rapace gris des forêts aux ailes arrondies, à la queue étagée et aux pattes relativement longues présente, en dépit de sa constitution plus robuste, une silhouette asssez semblable à celle de ses congénères du genre Carnifex. Bien que la femelle soit légèrement plus grande, on ne peut pas parler véritablement de dimorphisme sexuel. Les adultes ont un dessus gris-ardoise mais la tête et le manteau sont légèrement plus pâles. La queue plus foncée est traversée par une évidente barre blanche, les rectrices ont une fine pointe claire. Les parties inférieures sont gris pâle sur la gorge et sur la poitrine, devenant blanchâtres avec des barres noires qui s'atténuent ou sont presque absentes sur le ventre, le bas des flancs et les sous-caudales. Le dessous des ailes est blanchâtre, excepté les rémiges qui sont grossièrement barrées et les primaires qui sont bordées de noir.
Les juvéniles ont des parties supérieures semblables à celles des adultes, y compris la barre blanche sur la queue. Le dessous est blanc ou chamois clair avec des barres plus grossières et plus espacées sur la poitrine et sur les flancs.
Chez les adultes, les iris sont brun pâle, mais ils sont parfois décrits comme brun, brun-rouge, gris jaunâtre ou beige blanchâtre. Les juvéniles ont des yeux brun-chocolat foncé. La cire, les lores et les larges anneaux orbitaux affichent une teinte rouge flamboyant. Les pattes sont orange rougeâtre.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Plumbeous Forest Falcon,
  • Halcón-montés Plomizo,
  • Falcão Montês Plúmbeo,
  • Einbindenwaldfalke,
  • egysávos erdeisólyom,
  • Slaterbosvalk,
  • Falco di foresta piombato,
  • Blygrå skogsfalk,
  • Blyskogfalk,
  • sokolec pralesný,
  • sokolec tmavý,
  • Blygrå Skovfalk,
  • narinonhaukkanen,
  • falcó selvàtic plumbi,
  • trębacz szarogardły,
  • Сизый лесной сокол,
  • ハイイロモリハヤブサ,
  • 铅色林隼,
  • 鉛色林隼,

Voix chant et cris

Le cri territorial commence 20 minutes après le lever du soleil. Il est introduit par un simple jacassemment ou par un aboiement calme et plaintif "QUA" qui est répété pendant de nombreuses minutes au cours desquelles il prend de la force et de la vitesse. Progressivement, il s'organise en un morceau de six notes qui est répété à intervalles réguliers mais en changeant d'intensité pendant environ 15 minutes. Le carnifex plombé chante à partir d'un perchoir qui est situé à l'étage moyen d'un arbre, mais comme sa voix a une qualité très particulière, très ventriloque, il est souvent difficile de le localiser. Le cri d'alarme est une sorte de caquètement. Lorsqu'il est agité, il arrête immédiatement de chanter et descend dans le sous-bois épais où, soit il reste silencieux, soit il se lance dans une série de notes courtes et rapides qui accroissent en vitesse et en volume.

Habitat

Le carnifex plombé fréquente le sous-bois des forêts situées dans les collines ou au pied des montagnes. Auparavant, on croyait qu'il vivait principalement dans les plaines des zones tropicales. Cet oiseau opère une sélection qui n'est pas toujours très comprehensible, toutes les forêts humides et convenables n'étant pas forcement visitées. On le trouve également dans les forêts qui subissent une exploitation sélective, pourvu qu'elles conservent une canopée continue. Il est toutefois moins courant dans ce genre d'habitat. Le carnifex plombé évite les forêts secondaires et les parcelles en cours de régénération. Dans les rapports récents, on signale sa présence à des altitudes qui varient de 500 à 1450 mètres.

Comportement traits de caractère

Lorsqu'on peut l'apercevoir, le carnifex plombé est souvent solitaire. Chez cette espèce, on ne connaît aucune parade aérienne et toutes les marques de territorialité sont apparemment d'origine vocale. Les couples renforcent sans doute leurs liens conjugaux par des offrandes rituelles de nourriture. Cet oiseau est sédentaire : pendant toute l'année, il ne quitte pas son territoire dont la superficie mesure approximativement les 35 hectares.
Le vol : Le vol du carnifex plombé est comparable à celui du carnifex barré et du carnifex à gorge cendrée. Il comporte 2 ou 3 battements d'ailes suivis par une courte glissade, toujours sur une faible distance.

Alimentation mode et régime

Le carnifex plombé est un prédateur très opportuniste. Il chasse principalement des petits animaux, à la fois vertébrés et invertébrés. Ses proies favorites sont les lézards du genre Anolis mais il consomme également des crabes terrestres. Il est extrêmement difficile de le localiser quand il recherche sa nourriture : il se perche en-dessous de 2 mètres, habituellement à la base d'un tronc ou dans un enchevêtrement du sous-bois où il écoute avec attention et cherche du regard les animaux qui se meuvent sur le sol. Mais la plupart du temps, il est actif sur le plancher de la forêt, courant grâce à ses longues jambes et sautillant la queue dressée comme un coucou terrestre du genre Neomorphus. Il est donc plus terrestre que le carnifex barré (Micrastur ruficollis) et que le carnifex à gorge cendrée (Micrastur gilvicollis), et ses caractéristiques physiques tendent à prouver qu'il est moins capable de chasser les petits oiseaux que ses deux congénères.

Reproduction nidification

On connaît vraiment très peu de choses sur les mœurs reproductives de cet oiseau. Comme la plupart des autres carnifex d'Amérique du Sud, le carnifex plombé niche dans une cavité d'arbre au fond de laquelle il ne rajoute généralement aucune garniture. Localiser ce genre de cavité est habituellement impossible compte tenu de la grande densité d'épiphytes qui recouvrent les branches et les troncs. Le carnifex plombé utilise également parfois des nichoirs artificiels. On ignore tout sur la taille de la ponte et sur la durée d'incubation des œufs. On n'en connaît guère plus sur la période de séjour au nid et sur le soin parental. Vers le milieu du mois d'avril, la femelle exhibe un important coussin de couvée nettement vascularisé, le mâle présente un cloaque très proéminent. Ces deux signes notables sont la preuve que la saison de nidification est commencée. Les jeunes prennent leur envol aux mois de juillet et août , ce qui indique une période de reproduction assez étendue.

Distribution

Le carnifex plombé est originaire du nord-ouest de l'Amérique du Sud. Son aire de distribution, extrêmement réduite et morcelée, s'étend sur 600 kilomètres le long du versant pacifique. Elle chevauche la frontière de 2 états : le sud-ouest de la Colombie (Sud-Choco, Valle, Cauca et Nariño) et le nord-ouest de l'Equateur (Esmereldas et Pichincha).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

On pense qu'il est rare, même si, compte tenu de son extrême discrétion, il est sûrement sous-estimé. D'après Birdlife, ses effectifs sont supérieurs à 2500 et la superficie de son territoire approche les 62 000 kilomètres carrés. Christie et Ferguson-Lees trouvent ces évaluations très optimistes et pour eux l'espèce doit être considérée comme vulnérable (VU).

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Carnifex plombéFiche créée le 16/02/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net