Carpophage à manteau brun

Ducula badia - Mountain Imperial Pigeon

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Ducula

  • Espèce
    :

    badia

Descripteur

Raffles, 1822

Biométrie
  • Taille
    : 51 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 580 à 665 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, la cire est nue, donnant à la tête un aspect relativement arrondi. Le front, les lores et le capuchon présentent une couleur gris vineux qui se fond sans transition dans le gris-violet plus foncé du cou. Le manteau, les scapulaires et les couvertures alaires sont brun-bordeaux. Certains individus ont un front et une zone orbitale plus grisâtre qui contrastent avec la couleur plus vineuse de la nuque.
Les plumes des moyennes et des grandes couvertures sont plus claires, plus châtain avec des bases brun foncé. Les tertiaires, les secondaires et les primaires sont brun foncé, les tertiaires ayant des bordures violacées. Le dos et le croupion sont assez semblables au manteau, mais ils ont une nuance plus grise et paraissent plus ternes, notamment le croupion. Les couvertures sus-caudales sont gris-plomb foncé. La queue est gris noirâtre à la base, gris foncé dans sa partie médiane et gris-ardoise clair à son extrémité.
Le menton et la gorge sont blanc-crème, mais plus sombre dans leur partie centrale, ce qui crée un effet de contraste saisissant avec le gris vineux des oreillons et de la poitrine. Le ventre et les cuisses affichent une couleur gris rosâtre légèrement plus pâle. Les plumes des cuisses ont souvent des liserés chamois-orange. Les tarses sont emplumés sur une grande majorité de leur surface dorsale. Les sous-caudales sont chamois jaunâtre. Le dessous de la queue est gris sombre avec une large bande terminale plus claire. Le dessous des ailes est gris-ardoise avec des rémiges plus foncées.
les iris ont une couleur blanchâtre. Ils ont entourés par une peau orbitale rouge foncé. La cire est rouge, le bec est brun avec une pointe blanche. Les pattes sont rouge-violet foncé.
Chez les juvéniles, la tête, le cou et la poitrine sont plus gris, avec une nuance vineuse moins prononcée. Le manteau et les ailes sont brun-terre avec des bordures châtain terne sur la plupart des plumes. Ces dernières sont très larges sur les petites couvertures où elles forment une tache bien visible. Les rémiges ont des liserés châtain. Le dos et le croupion sont gris fuligineux. La bande terminale grise de la queue est très discrète. Les parties nues diffèrent légèrement de celles des adultes : iris blanc, anneau orbital rouge, bec et cire bordeaux violacé, pattes rouge rosâtre.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Ducula badia badia (Malay Pen. to Sumatra, Borneo and w Java)
  • Ducula badia cuprea (sw India)
  • Ducula badia insignis (c and e Himalayas)
  • Ducula badia griseicapilla (ne India to sw and s China, Indochina and Myanmar)

Noms étrangers

  • Mountain Imperial Pigeon,
  • Dúcula Dorsicastaña,
  • Fahlbauch-Fruchttaube,
  • hegyi császárgalamb,
  • Indische Muskaatduif,
  • Piccione imperiale montano,
  • Bergskejsarduva,
  • Fjellkeiserdue,
  • plodožer pláštikový,
  • holub světlebřichý,
  • Bjergkejserdue,
  • vuorikeisarikyyhky,
  • colom imperial dorsibrú,
  • muszkatela kasztanowata,
  • Горный плодоядный голубь,
  • Pergam gunung,
  • ヤマミカドバト,
  • 山皇鸠,
  • นกมูม,
  • 山皇鳩,

Voix chant et cris

Le carpophage à manteau brun émet une double note profonde et résonnante qui est précédée par un "klik" qui est à peine audible même à faible distance. Le cri peut être retranscrit de la façon suivante : "klik..whroom, whroom". Le second "whroom" est plus profond et plus puissant que le premier. Pas d'informations supplémentaires.

Habitat

Les carpophages à manteau brun fréquentent les forêts primaires composées d'arbres à feuilles permanentes, les forêts secondaires et les mangroves, du niveau de la mer jusqu'aux montagnes de haute altitude, c'est à dire 2550 mètres dans l'Himalaya et jusqu'à 2300 m à Sumatra. Ces oiseaux ne se reproduisent probablement que dans les forêts de montagne au-dessus de 400 mètres.

Comportement traits de caractère

A Bornéo, les carpophages à manteau brun vivent majoritairement en solitaire. Cependant, ils forment des bandes pouvant compter jusqu'à 20 individus lorsqu'ils rejoignent les dortoirs communs ou quand ils changent d'habitat, passant des plaines à la montagne ou inversement. Dans ce cas, ils se joignent parfois aux carpophages paulines. Les populations qui vivent en Inde privilégient plutôt les petits regroupements. Elles ont tendance à séjourner dans le feuillage épais de la canopée où elles sont très discrètes. La meilleure occasion de les observer, c'est lorsqu'elles volent au-dessus de la cime des arbres, avec des battements d'ailes lents et puissants. Très tôt dans la matinée ou très tardivement en soirée avant de rejoindre les lieux de repos, les carpophages à manteau brun prennent des bains de soleil sur les branches nues, juste au-dessus de la canopée.
A Bornéo, les carpophages à manteau brun forment de grands rassemblements de 200 à 300 oiseaux qui se baignent probalement dans l'eau salée des mangroves. Ils entreprennent souvent des mouvements altitudinaux, descendant dans les plaines pour se nourrir. Ce phénomène est très courant à Bornéo où les oiseaux sont particulièrement abondants dans les mangroves qui bordent les côtes entre le mois d'octobre et d'avril. Lorsqu'ils fréquentent le littoral, les carpophages sont parfois observés volant au-dessus des vagues, à peine à 3 mètres de hauteur. Lorsqu'ils chantent, ils ont la gorge dilatée, ils baissent la tête pointant le bec vers le bas et effectuent une profonde salutation de la tête à chaque roucoulement. Après cela, ils réalisent une parade aérienne au cours de laquelle ils battent vigoureusement des ailes pour monter verticalement 6 à 8 mètres avant d'atteindre le sommet de la trajectoire, ils ferment leurs ailes puis ils plongent brusquement vers le sol avec la queue déployée. La parade est répétée à 2 ou 3 reprises avant que les oiseaux ne regagnent leur perchoir.

Alimentation mode et régime

Les carpophages à manteau brun sont presque exclusivement végétariens. Ils consomment une grande variété de fruits et de baies, en particulier les figues et les noix de muscade qu'ils cueillent directement sur les branches et qu'ils avalent en entier sans les découper. Occasionnellement, ils descendent à terre pour se désaltérer.

Reproduction nidification

Les oiseaux du nord de l'aire de distribution nichent de mars à août, ceux du sud de l'Inde, de janvier à mai. Les populations de Sumatra et Bornéo se reproduisrent de janvier à avril.
Le nid en forme de plate-forme fragile est construit avec des brindilles par les deux parents. Il est placé 5 à 8 mètres au-dessus du sol dans un petit arbre de la forêt. Comme chez la plupart des carpophages, la femelle ne pond habituellement qu'un seul œuf qui est couvé à tour de rôle par les deux partenaires. L'oiseau qui couve n'est pas très craintif, il ne s'enfuit précipitamment que s'il est approché à très faible distance.

Distribution

Les carpophages à manteau brun sont originaires du sud-est du continent asiatique. Leur aire de distribution s'étend du sud du sous-continent indien (Kerala,Mysore) jusqu'à Bornéo et à Java en passant par le Népal, l'extrême sud de la Chine, la Birmanie, la Thaïlande, l'Indochine, la péninsule malaise et Sumatra. Sur ce vaste territoire de plusieurs millions de kilomètres carrés, on reconnaît officiellement 4 sous-espèces : D. b. badia, la race nominale (péninsule malaise, Sumatra, Bornéo, et ouest de Java) - D. b. cuprea (péninsule indienne) - D. b. griseicapilla (du nord-est de l'Inde jusqu'au Yunnan et Hainan, Indochine et Thaïlande) - D. b. insignis (Himalaya, du centre du Népal jusqu'à l'Assam et à l'Arunachal Pradesh).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les carpohages à manteau brun sont assez répandus de le sud-est de l'Asie. Ces oiseaux sont relativement communs sur l'ensemble de leur aire, excepté au Népal où ils ont une faible densité et à Java où ils sont très rares.
Compte-tenu de la très grande superficie de leur territoire et de leurs effectifs plutôt florissants, les carpophages à manteau brun sont considérés comme "de préoccupation mineure".

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Carpophage à manteau brunFiche créée le 10/08/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net