Carpophage pauline

Ducula aenea - Green Imperial Pigeon

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Ducula

  • Espèce
    :

    aenea

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 47 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 365 à 644 g
Distribution

Distribution

Description identification

Description de la race sylvatica qui vit dans le nord de l'Inde. Chez les adultes, les plumes qui sont à la base du bec sont blanc-crème, formant une bande bien visible entre le bec, les lores et le capuchon qui sont gris vineux ainsi que la nuque et le cou qui sont gris plus sombre. Le manteau, les scapulaires, les petites et les grandes couvertures constituent un ensemble vert métallique qui a de forts reflets bronzés. Les grandes couvertures et les tertiaires sont d'un vert moins brillant, les filets extérieurs des grandes couvertures étant infiltrés et nuancés de gris. Les secondaires et les primaires sont noires avec un léger lustre vert sur les bordures externes des secondaires, ce qui leur donne un aspect glacé. Le dos et les sus-caudales sont vert métallique comme le manteau mais ils brillent moins intensément. La queue est noire avec des reflets bleu-vert foncé. La gorge et l'extrême bout de la moustache sont blancs, la gorge affiche une teinte rose pâle qui se fond dans le gris vineux des couvertures auriculaires, du cou, de la poitrine et du ventre. La zone anale, les cuisses et les tarses présentent un plumage plus pâle et plus gris. Les sous caudales sont châtain foncé, le dessous de la queue est brun noirâtre. Le dessous des ailes est gris hormis les rémiges qui sont plus brunes et plus foncées.
Les iris sont rouge sombre. Le très fin anneau orbital est rouge cramoisi. Le bec est bleu grisâtre avec une cire rouge ou violacée. Les pattes sont rouge rosâtre.
Les juvéniles se distinguent à peine des adultes. Cependant, ils sont légèrement plus ternes et la teinte vineuse de la tête et des parties inférieures est moins développée.

Indications subspécifiques 12 Sous-espèces

  • Ducula aenea aenea (Philippines. other than northern Luzon and Palawan. .)
  • Ducula aenea sylvatica (n India and Nepal to s China to Thailand, Indochina and Andaman Is.)
  • Ducula aenea pusilla (s India, Sri Lanka)
  • Ducula aenea andamanica (Andaman Is.)
  • Ducula aenea consobrina (islands of w Sumatra except Enggano)
  • Ducula aenea oenothorax (Enggano I.. sw of Sumatra.)
  • Ducula aenea polia (Malay Pen. to Greater and Lesser Sundas)
  • Ducula aenea palawanensis (Banggi I.. n Borneo. to Palawan and nearby islands (sw Philippines))
  • Ducula aenea fugaensis (n Philippines. Calayan, Camiguin Norte and Fuga Is..)
  • Ducula aenea nuchalis (n Luzon. n Philippines.)
  • Ducula aenea intermedia (Talaud and Sangihe Is.)
  • Ducula aenea paulina (Sulawesi, Togian, Banggai and Sula Is.)

Noms étrangers

  • Green Imperial Pigeon,
  • Dúcula Verde,
  • Pombo-imperial-verde,
  • Bronzefruchttaube,
  • bronz császárgalamb,
  • Groene Muskaatduif,
  • Piccione imperiale verde,
  • Grön kejsarduva,
  • Bronsekeiserdue,
  • plodožer bronzový,
  • holub kovový,
  • Kejserdue,
  • viherkeisarikyyhky,
  • colom imperial verd,
  • muszkatela miedziana,
  • Мускатный плодоядный голубь,
  • Pergam hijau,
  • ミカドバト,
  • 绿皇鸠,
  • นกลุมพู,
  • 綠皇鳩,

Voix chant et cris

Chez cette espèce, un grand nombre de cris ont été répertoriés : un "om" simple et profond délivré la tête baissée et un "gro" ou "k-r-r-r-r-r" grinçant qui semblent être des cris de parade. Cependant, le cri le plus courant que l'on puisse entendre est un "click-kroo", un "koo kooo" ou un "curr-hoo" disyllabique et retentissant, la seconde note étant souvent descendante. D'après Ali, en Inde le cri est un peu plus long et se termine comme un éclat de rire "wuck-woor-woor-woor-woor". Les oiseaux des Nicobar et des Andaman lancent un "whoom" ou un "ghoom" profond.

Habitat

Les carpophages paulines sont des oiseaux forestiers. On les trouve à la fois dans les forêts primaires et dans les forêts secondaires ayant subi de grandes transformations. Ils vivent également dans les mangroves, dans les contrées ouvertes pourvues d'arbres épars ainsi que dans les zones boisées en cours de régénération. Les carpophages paulines peuvent être observés principalement dans les plaines et dans les régions basses. En Inde, ils ne vont guère au-delà de 300 mètres d'altitude, atteignant rarement les 600 mètres. Dans les petites et les grandes îles de la Sonde, on le trouve jusqu'à 1000 mètres. Aux philippines, elles culminent à 1125 mètres.

Comportement traits de caractère

Les carpohages paulines se rencontrent généralement en solitaire, en couples ou en petites bandes comportant de 3 à 5 individus. Bien que cela soit extrêmement rare, il leur arrive aussi de former de plus larges rassemblements atteignant une soixantaine d'individus. La plupart du temps, ils constituent des troupes quand ils s'approchent des arbres fruitiers ou quand ils rejoignent les dortoirs. Les carpophages paulines sont principalement arboricoles, ils passent de longs moments dans la canopée où ils cueillent des baies sur les branches. Ces oiseaux sont généralement assez faciles à repérer et à observer car ils sont très vocaux et relativement calmes, cohabitant assez paisiblement avec les autres espèces de pigeon. En Inde du moins, ces pigeons descendent souvent à terre pour faire provision de sel ou pour se désaltérer.
La parade de salutation est assez simple. Le bec est abaissé et plaqué contre la poitrine. En même temps, le carpophage lance un "om" bref et profond. La parade en vol est plus remarquable et plus sophistiquée. L'oiseau fonce à toute allure verticalement jusqu'à une hauteur de 2 mètres environ, puis il se bloque momentanément, le cou tendu et les ailes fléchies avant d'entamer un plongeon en descente et de reprendre un vol normal.
Les carpophage paulines sont des oiseaux sédentaires, mais ils sont partiellement nomadiques car ils sont obligés de se déplacer quand les fruits viennent à manquer dans un endroit. Les sous-espèces insulaires franchissent alors de petits détroits pour aller s'installer dans les îles avoisinantes.
Le vol : En vol normal, les carpophages paulines ont une silhouette arrondie et leurs battements d'ailes paraissent pesants et paresseux, mais quand ils sont obligés de fuir précipitamment ou qu'ils rentrent à leur perchoir, leur allure paraît plus rapide, leurs battements sont plus énergiques et leurs ailes paraissent plus éffilées. Ils passent bien au-dessus de la cime des arbres.

Alimentation mode et régime

Comme la plupart des carpophages du genre Ducula, ce pigeon est principalement frugivore. Il ingurgite une grande variété de fruits et de baies mais les figues sauvages et les noix de muscade constituent ses mets préférés. D'autres items rencontrent un assez grand succès comme les bourgeons des plantes de la famille des acanthacées (Avicennia) qu'ils trouvent dans les mangroves. Les carpophages paulines recherchent leur nourriture en solitaire, en couples ou en petites bandes, ils prospectent surtout à l'étage supérieur des arbres et dans la canopée.

Reproduction nidification

La saison de nidification varie selon les saisons. Les populations qui vivent au nord nichent de mars à juin, celles du sud de l'Inde de février à juin alors que les insulaires de Sri Lanka, des Andamans et de Nicobar déposent leur ponte de décembre à mai. Les oiseaux des îles de la Sonde et des Philippines se reproduisent sans doute pendant toutes les périodes humides de l'année. décembre-juin semble être la période privilégiée à Sumatra, avril-juillet, les mois les plus courants dans les petites îles de la Sonde. Le nid est une fragile plate-forme construite avec des brindilles entremêlées et placée dans un petit arbre feuillu moins de 10 mètres au-dessus du sol. Les 2 partenaires unissent leurs efforts et se partagent la majorité des tâches pour l'élaboration de la structure. La ponte comprend généralement un seul œuf qui est de couleur blanche et légèrement brillant. Exceptionnellement, 2 œufs peuvent être déposés. Les deux parents se relaient pour couver pendant une période qui est indéterminée.

Distribution

Les carpophages paulines résident sur le sud-est du continent asiatique et en Australasie. Leur aire de distribution est relativement vaste : elle couvre tout le sous-continent indien jusqu'aux plaines du Gange, se poursuit en Birmanie, en Indochine, dans la péninsule malaise, dans les grandes et les petites îles de la Sonde et aux Philippines. Son point maximum d'expansion vers l'est est constitué par les îles Sula. Comme chez la plupart des espèces insulaires, il y a de nombreuses sous-espèces : 13 d'entre elles sont officiellement reconnues : D. a. sylvatica - (nord de l'Inde, Népal, sud du Myanmar, îles Andaman, nord de la Thaïlande, Laos, Vietnam et Cambodge) - D. a. pusilla (sud de l'Inde et Sri Lanka) - D. a. nicobarica (îles Nicobar) - D. a. mista (Simeulue, au large de Sumatra) - D. a. babiensis (Tapah Island, au sud de Simeulue) - D. a. consobrina (île de Nias, à l'ouest de Sumatra) - D. a. vicina (îles Batu et Mentawai) - D. a. œnothorax (Enggano, à l'ouest de Sumatra) - D. a. aenea (péninsule malaise, de Tenasserim et du sud de la Thaïlande jusqu'à Sumatra (y compris l'archipel Riau et Bangka), Bornéo, les Philippines (toutes les îles principales excepté Palawan), Java et le petites îles de la Sonde (Lombok, Sumbawa, Sumba, Flores, Pantar, Alor)) - D. a. palawanensis (Banggi (au nord-est de Bornéo), Balabac, Palawan, Dumaran, Linapacan, Culion, Calauit and Busuanga (ouest des Philippines))- D. a. fugaenis (Calayan, Fuga et Camiguin Norte (nord des Philippines)) - D. a. nuchalis (nord de l'île de Luzon, aux Philippines) - D. a. paulina (de Talaud et de Sangihe jusqu'à Sulawesi, Togian, Banggai et Sula Island).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le carpohage pauline n'est pas une espèce menacée. Il est même assez répandu et commun sur l'ensemble de sa vaste aire de distribution. Sa répartition est cependant assez irrégulière : on le trouve en grand nombre au Sri Lanka, à Sumatra, à Java, Bornéo, au nord de Sulawesi et dans la majorité des Philippines. C'est le pigeon du genre Ducula le plus courant dans toute la Wallacée. Par contre, il est plutôt rare dand le centre-est des Philippines (Bohol, Negros). L'espèce a subi un déclin majeur au Laos et en Thaïlande en raison de la modification de son habitat. D'après Birdlife, les effectifs ne sont pas quantifiés mais l'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Carpophage paulineFiche créée le 11/07/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net