Chevêche des terriers

Athene cunicularia - Burrowing Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Athene

  • Espèce
    :

    cunicularia

Descripteur

Molina, 1782

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : 55 cm.
  • Poids
    : 120 à 250 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description identification

La Chevêche des terriers a tout pour nous attirer. Ses cousines européennes et indiennes ont juste des noms plus poétiques : Chevêche d'Athéna et Chevêche brame (du Dieu indien Brahma). Notre chouette mesure de 20 à 25 cm, a une tête toute ronde où deux disques faciaux blancs entourent deux très grands yeux noirs cerclés de jaune. Le bec est gris clair, parfois légèrement jaunâtre, la cire étant grise. Sous les disques faciaux, un collier noir sépare la gorge de la poitrine pour remonter jusqu'à hauteur des yeux. Les sourcils sont blancs et très marqués, le front brun est strié de points et traits blancs. La couleur principale de ce strigidé est un brun-gris variable, largement tacheté de blanc, suivant les individus et les sous-espèces (19 !). Toutes les couvertures alaires, les rémiges, vont donc présenter un mouchetage blanc ainsi que le dos et le manteau. Les courtes rectrices brunes sont rayées horizontalement, l'oiseau montrant peu sa queue. La gorge est blanche, tandis que la poitrine est gris-brun, avec toujours la présence de taches blanches caractéristiques, le ventre est également blanc rayé de marques brunes horizontales. Les pattes sont longues, la Chevêche des terriers fait "haut sur pattes", les tarses sont légèrement couverts de plumes.
La femelle est un peu plus grosse et plus striée sur le ventre que le mâle qui a une coloration brune plus claire, difficile à distinguer de sa partenaire. Les jeunes sont moins marqués et tachetés de blanc sur le dos, le ventre est blanchâtre et ne présente pas les rayures brunes horizontales.
La Chevêche des terriers a un territoire tellement vaste qu'il peut y avoir des différences de taille et de coloration suivant les sous-espèces ; les individus nord-américains sont en général plus gros que leurs cousins subtropicaux.

Indications subspécifiques 18 Sous-espèces

  • Athene cunicularia hypugaea (sw Canada to w Mexico)
  • Athene cunicularia rostrata (Clarion I.. off w Mexico.)
  • Athene cunicularia floridana (c and s Florida. USA. , Bahama Is.)
  • Athene cunicularia amaura (Antigua, Nevis. Lesser Antilles.)
  • Athene cunicularia guadeloupensis (Guadeloupe. Lesser Antilles.)
  • Athene cunicularia guantanamensis (Cuba)
  • Athene cunicularia troglodytes (Hispaniola, Gonâve and Beata Is.)
  • Athene cunicularia brachyptera (wc, nc Venezuela, Margarita I.. off n Venezuela. and Aruba (Netherlands Antilles))
  • Athene cunicularia minor (c se Venezuela, s Guyana, n Brazil)
  • Athene cunicularia carrikeri (e Colombia)
  • Athene cunicularia tolimae (w Colombia)
  • Athene cunicularia pichinchae (w Ecuador)
  • Athene cunicularia nanodes (sw Ecuador to sw Peru and n Chile)
  • Athene cunicularia juninensis (sc Peru to w Bolivia and nw Argentina)
  • Athene cunicularia boliviana (Bolivia)
  • Athene cunicularia grallaria (e and c Brazil)
  • Athene cunicularia cunicularia (s Bolivia, Paraguay and s Brazil to Tierra del Fuego)
  • Athene cunicularia partridgei (Corrientes Prov.. n Argentina.)

Noms étrangers

  • Burrowing Owl,
  • Mochuelo de Madriguera,
  • Coruja-buraqueira,
  • Kaninchenkauz,
  • üregi bagoly,
  • Holenuil,
  • Civetta delle tane,
  • Prärieuggla,
  • Graveugle,
  • kuvik zemný,
  • sýček králičí,
  • Prærieugle,
  • preeriapöllö,
  • mussol de lloriguera,
  • pójdźka ziemna,
  • racējapogs,
  • Кроличий сыч,
  • アナホリフクロウ,
  • 穴小鸮,
  • 穴鴞,

Voix chant et cris

Un "chee" ou "whee" long suivi de petits cris et gloussements. Le mâle émet un "huuh-huuh" avec un premier cri long suivi de grincements brefs, il lance également un "coo-coooo" répété qu'il est seul à faire. Lorsqu'il y a danger, plusieurs petits cris "chiii" répétés 5 à 10 fois.

Habitat

Elle préfère les habitats ouverts, les savanes. On la trouve dans des zones désertiques, près des pâturages, des jardins, très proche des habitations et de diverses installations humaines, aéroports, golfs. On peut la trouver du niveau de la mer jusqu'à 4 500 m d'altitude.

Comportement traits de caractère

Peu d'information sur les migrations, les individus du continent nord-américain et du sud du Canada semblent migrer au sud des États-Unis. Les autres populations et sous-espèces sont résidentes. Nichant dans son terrier, on l'observe souvent au sol, ou perchée à moyenne hauteur, souvent à proximité de son terrier.

Alimentation mode et régime

Son aire de distribution étant immense, sa nourriture est très variée : les arthropodes en général, insectes, araignées, scorpions, tous les petits mammifères, amphibiens, les petits reptiles comme les lézards. Chasse également d'autres oiseaux, notamment différentes variétés de colombidés. Bien qu'étant classée dans les rapaces nocturnes, la Chevêche des terriers peut chasser toute la journée, même si elle préfère le crépuscule pour trouver ses proies.

Reproduction nidification

La Chevêche des terriers est monogame, mais peut devenir polygame. Le couple niche dans des terriers qu'il peut creuser ou utiliser des terriers d'autres animaux : chiens de prairie, marmottes, rats, tatous. La période de reproduction va de mars à août. Le mâle fera la cour à la femelle avec des frottements de la tête dans un rituel d'imprégnation ainsi qu'une parade nuptiale en vol, il lui apportera également des proies. Six à douze œufs vont être couvés par la femelle pendant une trentaine de jours, le mâle chassera pour elle pendant toute la couvaison. Les jeunes quittent le terrier au bout de 15 jours, et commencent à voler au bout de 44 jours, le couple nourrira les petits qui restent à proximité du terrier. Les parents positionnent des excréments, très souvent pris autour de troupeaux de bovins, à l'entrée du terrier, pour attirer des insectes et ainsi nourrir leurs rejetons.

Distribution

Tout le continent américain du Canada jusqu'en Patagonie à l'extrémité du continent sud-américain, également aux Caraïbes et à Cuba.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

LC.CITES II. Sa situation est assez paradoxale, elle semble en extension en Amérique du Sud et Centrale, où son régime tout terrain permet son extension. A l'opposé, elle est passée en statut EN en Iowa et au Minnesota, et plusieurs autres états américains comme l'Oregon, la Californie ont désigné la Chevêche des terriers comme espèce avec "attention spéciale", au Canada, en Colombie Britannique et Alberta, elle a été classée en statut EN. Les raisons sont en grande partie l'agriculture extensive qui détruit les terriers, les pesticides et l'expansion démographique humaine. Notre petite chouette est donc victime de nombreux accidents de voiture, de la chasse, du braconnage, de l'ingestion de proies contaminées par les pesticides, sa façon de nidifier en fait une proie pour les chiens, les chats sans compter ses ennemis naturels comme les autres rapaces, ou les serpents qui attaquent ses terriers. Des décisions comme l'interdiction des pesticides dans un périmètre de 250 m autour des nids de Chevêche des terriers viennent d'être prises au Canada. En Floride, des programmes d'éducation ont été lancés : sera-ce suffisant pour préserver le rapace que nous aimons tous voir ?

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 28/04/2013 par Anne et Gabriel Leboff © 1996-2017 Oiseaux.net