Chevêchette des Andes

Glaucidium jardinii - Andean Pygmy Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Glaucidium

  • Espèce
    :

    jardinii

Descripteur

Bonaparte, 1855

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 65 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cette petite chouette de 15 cm peut être aperçue en plumage brun ou en plumage roux, elle a des ailes relativement longues avec des extrémités assez pointues. Elle peut aussi présenter des plumages intermédiaires entre le brun et le roux. La tête et le capuchon sont finement tachetés de blanc ou de chamois clair avec parfois de très discrètes et longilignes stries pâles. Les sourcils blanchâtres sont très visibles. Les parties supérieures sont brun-chocolat éclatant avec toute une série de mouchetures, de taches et de "barrures" assez contrastées. Dans la forme rousse, on peut apercevoir une grosse tache blanche au niveau de la gorge. Les côtés de la poitrine et des flancs sont abondamment tachés de brun sombre et de chamois-orange. Le bas de la poitrine est recouvert de faibles stries foncées.
La queue affiche 5 ou 6 barres régulières blanches ou chamois-orange. Les ailes ont des extrémités arrondies qui ne dépassent pas le niveau des rectrices externes.
En Amérique du Sud, on trouve de nombreuses espèces de chevêchettes avec une taille, une morphologie et un un plumage assez ressemblants, si bien qu'elles sont assez difficiles à distinguer entre elles. Excepté la chevêchette des Andes, elles appartiennent toutes au genre Glaucidium, elles ont une silhouette massive et elles mesurent 15 à 16 cm : ce sont les chevêchettes de Parker, les chevêchettes de Yungas, les chevêchettes des nuages et les chevêchettes d'Amazonie. La première nommée est plus petite et affiche des barres brun-orange sur le dessous. La chevêchette des nuages est la plus lourde, Yungas a des bordures de disque facial très distinctes et un ventre blanc encadré de barres. Les chevêchettes des zones montagnardes andines se distinguent surtout par leur répertoire vocal.
Les juvéniles ont un duvet blanc. Le mesoptile possède rarement des mouchetures. Les parties nues (bec, pattes et pieds) ont une teinte jaune foncé.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Andean Pygmy Owl,
  • Mochuelo Andino,
  • Mocho-pigmeu-das-andinas,
  • Andenkauz,
  • andoki törpekuvik,
  • Andesdwerguil,
  • Civettina delle Ande,
  • Andinsk sparvuggla,
  • Oreadeugle,
  • kuvičok andský,
  • kulíšek andský,
  • Andesspurveugle,
  • andienvarpuspöllö,
  • mussolet dels Andes,
  • sóweczka andyjska,
  • Андский сычик,
  • アンデススズメフクロウ,
  • 安第斯鸺鹠,
  • 安地斯鵂鶹,

Voix chant et cris

Le chant du mâle est composé de 2 phrases. Il commence généralement par 4 ou 5 trilles brefs et bégayants qui sont délivrés à intervalles assez réguliers. Ceux-ci sont suivis, après une courte pause, par une dizaine de notes saccadées qui se succèdent à un rythme assez rapide. La nouvelle phrase émise commence après plusieurs secondes. Les trilles sont assez explosifs et accroissent en volume juste avant les staccati.
Les longues phrases peuvent être retranscrites de la façon suivante : "puéehtututu puéehtututu puéeftututu puéehtututu tew-tew-tew-tew-tew-tew". D'après Hilty, les oiseaux excités produisent de courtes notes ronronnantes. Les chevêchettes des Andes sont moins vocales que les chevêchettes brunes (Glaucidium brasilianum).

Habitat

Les chevêchettes des Andes fréquentent les zones montagneuses semi-ouvertes et les forêts de nuages. On les trouve également dans les parcelles de polylepis, des petits arbrisseaux qui sont pollinisés par le vent et reconnus par leurs feuilles pennées ainsi que leur écorce multicouche.
Ces petites chouettes vivent aussi dans les petits arbres rabougris proches des zones de paramos, généralement à des altitudes comprises entre 2 000 et 3 000 mètres. Leur zone d'habitat s'arrête normalement à la ligne des arbres, mais elles peuvent grimper jusqu'à 3 500 m et parfois même plus.

Comportement traits de caractère

Les chevêchettes des Andes ont des activités qui sont sans doute assez semblables à celles des autres chouettes pygmées. Elles sont partiellement diurnes et elles peuvent souvent être aperçues dans la journée quand elles sont poursuivies et harcelées par les petits oiseaux qui assurent une défense collective. Elles parcourent d'assez longues distances d'un vol ondulatoire mais elles se déplacent également avec de rapides battements d'ailes ou avec des vols planés. Lorsque ces oiseaux atterrissent, leur queue est souvent dressée et ils l'agitent énergiquement d'un côté à l'autre. Quand elles occupent une position stable, on les aperçoit perchées dans les hautes branches émergeant à peine des feuillages et surveillant les alentours avec attention.

Alimentation mode et régime

Les chevêchettes des Andes consomment des petits oiseaux, des insectes et des arthropodes, des petits mammifères et d'autres sortes de petits animaux pourvus d'un squelette. Les proies sont habituellement capturées après une plus ou moins longue période d'affût sur un perchoir. Les poursuites sont assez brèves.

Reproduction nidification

En Colombie, les mâles sont en état de se reproduire à la fin du mois de décembre. Les nids et les pontes sont observables au mois de mars. Les chevêchettes des Andes nichent dans des cavités d'arbres, le plus souvent dans des trous abandonnés de pics. Elles sélectionnent aussi parfois des épaisses branches et éventuellement des souches d'arbres morts dont la disposition est propice à la nidification.
La ponte comprend habituellement 3 œufs de couleur blanche. Les mœurs reproductives sont sans doute assez semblables à celles des autres chouettes pygmées américaines (incubation et durée de séjour au nid entre 22 et 28 jours).

Distribution

Comme leur nom l'indique imparfaitement, les chevêchettes des Andes vivent dans les zones montagneuses du nord-ouest de l'Amérique du Sud, du Venezuela (Cordillière de Merida) jusqu'au nord-centre du Pérou, en passant par le nord de la Colombie, l'est et le centre de l'Équateur jusqu'à la dépression de Maranon. Elles sont généralement absentes des versants orientés à l'ouest.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le statut de cette espèce est incertain. Localement, elle est assez commune. Son habitat est sans doute détérioré par l'abattage des arbres. Des études sur sa voix et sur le chant de son répertoire vocal doivent être entrepris pour déterminer avec plus de précision les limites qui séparent les territoires des différentes espèces.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 10/11/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net