Chouette des pagodes

Strix seloputo - Spotted Wood Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Strix

  • Espèce
    :

    seloputo

Descripteur

Horsfield, 1821

Biométrie
  • Taille
    : 47 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 1011 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les chouettes des pagodes, les adultes ont un disque facial chamois-orange. Les plumes de la tête sont brun-chocolat, avec une pointe noire, des taches blanches et une base chamois doré. Les taches blanches prennent la forme de petites barres sur la nuque. L'ensemble des parties supérieures est brun-chocolat nuancé de roux avec une multitude de petites taches blanches bordées de noir. Le manteau, le dos et les sus-caudales affichent une teinte plus claire. Sur ces parties, les motifs blancs bordés de noir sont plus allongés et ressemblent à des petites barres. Les filets extérieurs des scapulaires sont blancs ou chamois avec des barres sombres. Les primaires sont brunâtres avec d'étroites barres noires incomplètes sur la partie extérieure. Le menton est chamois, avec une large bande blanche sur la gorge. Le reste du dessous est chamois avec des barres noires et blanches, ces dernières étant plus larges. Les cuisses et les tarses sont blanc chamoisé avec de fines barres noires. Les pattes sont emplumées. L'iris est brun sombre, le bec et la cire sont noir verdâtre. La partie visible des orteils est olive foncé.

Chez les juvéniles, les parties supérieures affichent des bandes blanches et brun sombre. Chez les sub-adultes, les couvertures alaires ont de larges terminaisons blanches. Les scapulaires sont bien plus pâles que chez les adultes.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Strix seloputo seloputo (Myanmar to s Indochina and the Malay Pen., Java)
  • Strix seloputo baweana (Bawean I.. off n Java.)
  • Strix seloputo wiepkeni (Palawan and Calamian Is.. sw Philippines.)

Noms étrangers

  • Spotted Wood Owl,
  • Cárabo de las Pagodas,
  • Coruja-dos-pagodes,
  • Pagodenkauz,
  • pettyes bagoly,
  • Maleise Bosuil,
  • Allocco delle pagode,
  • Fläckig skogsuggla,
  • Gulfjesugle,
  • sova pagodová,
  • puštík tečkovaný,
  • Pagodenatugle,
  • puistopöllö,
  • gamarús de les pagodes,
  • puszczyk płowolicy,
  • Пагодная неясыть,
  • Kukuk seloputo,
  • マレーモリフクロウ,
  • *点斑林鸮,
  • นกเค้าป่าหลังจุด,
  • 斑點林鴞,

Voix chant et cris

Le chant de cet oiseau est différent de celui de toutes les autres chouettes sylvestres. Il commence par un staccato roulant "bububu" et se termine par un "hooh" prolongé et profond. Les chouettes des pagodes émettent également un "chuhua-aa" puissant, tremblotant, mystérieux et régulier lorsqu'elles émergent de leur cachette diurne et quand elles la réintègrent au petit matin. En d'autres occasions, elles produisent surtout des hululements doux et métalliques. Occasionnellement, on peut entendre des cris perçants et rudes assez semblables à ceux des effraies des clochers (Tyto Alba).

Habitat

Les chouettes des pagodes fréquentent les plantations, les forêts partiellement éclaircies, les parcelles d'arbres à feuilles permanentes en cours de régénération, les lisières des zones boisées et les parcs des villes et des villages. Elles errent librement à la recherche de nourriture dans les régions ouvertes ou semi-ouvertes telles que les vergers, les parcs, les zones habitées qui présentent des paysages de parc. On peut également les trouver dans des zones désolées, des régions éloignées de tout village comme les zones marécageuses ou les mangroves qui longent le littoral. Les chouettes des pagodes vivent du niveau de la mer jusqu'à 1000 m d'altitude. Cette espèce est endémique du sud-est de l'Asie. Son aire couvre le sud de la Birmanie, l'Indochine dans son ensemble, la péninsule malaise, le centre de Sumatra, les côtes de Java et Palawan à l'ouest des Philippines. 3 sous-espèces sont répertoriées : S.s. seloputo, la race nominale (sud Birmanie, Thaïlande, Péninsule malaise, Cambodge, Viet Nam, Sumatra et Java) - S.s. baweana (îles Bawea) - S.s. wiepkeni (Palawan et îles Calemia, aux Philippines).

Comportement traits de caractère

Les chouettes des pagodes sont strictement nocturnes et leur activité commence au crépuscule. Pendant la journée, elles se reposent souvent par couples dans le feuillage épais de certains grands arbres, à proximité du tronc. Ces oiseaux peuvent être particulièrement vocaux, émettant parfois leurs chants en duo. Les chants sont entendus principalement lorsqu'elles émergent des feuillages à la tombée de la nuit ou lorsqu'elles y retournent à l'aube. Les chouettes des pagodes sont des oiseaux sédentaires sur l'ensemble de leur aire de distribution.

Alimentation mode et régime

Les chouettes des pagodes se nourrissent de petits rongeurs, principalement des rats et des souris. Elles consomment également des petits oiseaux tels que les moineaux friquets (Passer montanus) et de gros insectes, en particulier les coléoptères. Les parties non digestes de leurs repas sont évacuées sous forme de petites pelotes de réjection, d'une taille de 2 centimètres sur 3, qu'on trouve souvent au pied des arbres.

Reproduction nidification

Les chouettes des pagodes nichent dans des cavités d'arbre ou sur des branches ouvertes, souvent à grande hauteur au-dessus du sol. Elles installent aussi parfois leur nid au sommet d'une fougère-nid d'oiseau (Asplenium nidus) dont la rosace centrale et le feuillage fourni sont propices pour accueillir ce genre de construction. La saison de nidification se déroule de janvier à août. La ponte comprend habituellement 2 oeufs, de forme ovale avec les deux bouts d'égale épaisseur. Ils sont blancs et la surface de la coquille est satinée et luisante. Les oeufs sont déposés directement sur le bois ou sur des débris de feuilles. Aucun autre matériau végétal n'est rapporté ni utilisé. On ne possède aucun renseignement sur la durée d'incubation et sur le soin parental.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Ce n'est pas une espèce rare mais sa distribution est très clairsemée. Ses effectifs sont sans doute en basse densité, mais comme cet oiseau possède un plumage cryptique et qu'il montre un gout certain pour la dissimulation, il passe très facilement inaperçu et ils est probable que ses populations soient sous-évaluées. Le Handbook of the Birds of the World considère que l'avenir de cette espèce ne cause pas de souci majeur.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/12/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net