Condor des Andes

Vultur gryphus - Andean Condor

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Cathartidés

  • Genre
    :

    Vultur

  • Espèce
    :

    gryphus

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 130 cm
  • Envergure
    : 260 à 320 cm.
  • Poids
    : 9000 à 12000 g
Distribution

Distribution

Description identification

Outre leur taille impressionnante, les condors des Andes adultes se distinguent par leur plumage noir aux reflets métalliques et par leurs rémiges secondaires et leurs couvertures alaires entièrement ou partiellement blanches. La tête est dénudée et le mâle a une crête charnue caractéristique, longue de 10 cm et haute de 4,5 cm ; la femelle ne possède ni cette crête ni les caroncules lobées présentes chez le mâle. La couleur diffère également, le mâle étant brun clair, la femelle brun rougeâtre. Le bec est robuste et suffisamment puissant pour permettre au condor d'arracher des morceaux de chair aux cadavres de mammifères d'assez grande taille, qu'ils s'agissent d'animaux marins ou terrestres. Le cou, qui est long et dénudé, présente à sa base un collier de duvet, un peu plus étroit chez la femelle.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Andean Condor,
  • Cóndor Andino,
  • Condor-dos-andes,
  • Andenkondor,
  • andoki kondor,
  • Andescondor,
  • Condor delle Ande,
  • Kondor,
  • Andeskondor,
  • kondor veľký,
  • kondor andský,
  • Andeskondor,
  • andienkondori,
  • còndor dels Andes,
  • kondor wielki,
  • Андский кондор,
  • コンドル,
  • 安第斯神鹫,
  • 康多兀鷲,

Voix chant et cris

Habitat

Le condor est répandu sur toute la longueur des Andes, du nord de la Colombie au sud de la Terre de Feu et, à l'est, le long de la côte atlantique de l'Argentine jusqu'à l'embouchure du Rio Negro. Cette espèce est devenue rare et, par endroits, a complètement disparu. Dans les Andes, l'oiseau vit à une altitude de 3 000 à 5 000 mètres, mais le long des côtes de l'Atlantique et du Pacifique, il niche également dans les hautes falaises surplombant la mer.

Comportement traits de caractère

Le condor est une espèce sociable en dépit de son comportement charognard, mais il ne niche pas en grandes colonies. Le soir, on peut observer des rassemblements d'individus encore immatures et d'adultes, en dehors de la période de reproduction, sur leurs perchoirs très caractéristiques et sur les corniches rocheuses, reconnaissables de loin à la couleur blanche que leur donnent les excréments de ces oiseaux. Plus de vingt condors peuvent ainsi se réunir pour passer la nuit. Aux heures tardives de la matinée, à la faveur de courants d'air chaud ascendants qui se forment grâce à la chaleur du soleil, les condors prennent leur envol et couvrent de grandes étendues qu'ils inspectent de leur regard exceptionnellement perçant, à la recherche de cadavres d'animaux, parfois déjà repérés par d'autres charognards, vautours ou caracas. De toute évidence, il existe une hiérarchie sociale chez les condors, ce dont témoigne la façon dont ils se nourrissent. Les individus dominants tolèrent la présence de leurs inférieurs et des "aspirants" et il est rare que des rivalités provoquent des affrontements directs dont l'effet est alors l'instauration d'une nouvelle hiérarchie.

Alimentation mode et régime

Le condor de Andes est principalement un charognard et un nécrophage qui se nourrit des dépouilles des cerfs communs, lamas, lapins, écureuils, petits rongeurs et petits mammifères morts. Il déchire habituellement les tendons et les artères d'une rapide chiquenaude du bec. Assez rarement, lorsqu'il y est contraint par le manque de carcasses, il s'attaque alors à des proies vivantes, en priorité des animaux jeunes ou malades. Mais il peut également consommer des souris, des lézards et des insectes. Dans le pire des cas, le condor est capable de survivre sans s'alimenter pendant une semaine ou deux.

Reproduction nidification

Un seul œuf est pondu à même le sol dans une anfractuosité d'une paroi rocheuse à une altitude qui va du niveau de la mer jusqu'à plus de 4 000 mètres. On trouve souvent plusieurs couples nichant sur la même paroi, chacun d'eux défendant les abords de son nid. Aussi, les nids sont-ils extrêmement difficiles à repérer, non seulement du fait de leur emplacement, mais également parce que les condors ont un comportement très discret lorsqu'ils les édifient. L'incubation est pratiquement le fait de la femelle bien qu'il arrive au mâle de la remplacer quelques heures dans la journée. Les petits éclosent après environ deux mois (54-58 jours) et restent encore six semaines dans le nid, leurs parents les nourrissant encore, même après qu'ils aient commencé à voler. Le cycle complet de la reproduction peut prendre ainsi plus d'un an. C'est pourquoi un seul œuf est pondu tous les deux ans.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 17/08/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net