Colibri d'Équateur

Androdon aequatorialis - Tooth-billed Hummingbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Androdon

  • Espèce
    :

    aequatorialis

Descripteur

Gould, 1863

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 7 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle possède un long bec rectiligne qui se termine par un petit crochet denté. chez les mâles, le bec mesure 4cm, ce qui représente une proportion importante en comparaison avec la totalité de la longueur corporelle (12cm). Tous les synonymes étrangers, italiens (dentato) anglais (tooth-billed) allemand (Zahnschnabel) espagnol (piquidentado) tiennent compte de ce caractère essentiel pour nommer cet oiseau. En français, ce colibri de moyenne taille est souvent appelé Porte-lance d'Équateur, ce qui est un nom encore plus évocateur. .
Des études génétiques réalisées sur le spectre de couleurs du plumage, avaient, à l'origine, déterminé une parenté proche avec les Mangos de Prévost et les Mangos de Veragua. Plus tard, au cours du XXème siècle, des renseignements supplémentaires avaient permis de la classer dans la sous-famille des Ermites (Phaethornithinae).
Actuellement, les informations les plus récentes, permettent de ranger les Colibris d'Équateur dans la sous-famille des Polytminae (dernière classification de l'IOC). Malgré son grand territoire amazonien, le Porte-lance d'Équateur est considéré comme monotypique, c'est à dire qu'il n'a pas de congénère (il est le seul membre de sa sous-famille).

Le mâle possède un petit crochet sur l'extrémité du bec et des pointes semblables à des dents. Le plumage brillant contraste avec le capuchon cuivré. Les parties inférieures sont blanchâtres avec d'abondantes stries sombres.
Quand elle est déployée, la queue forme un arc-de-cercle dont la bordure subterminale est teintée de noir et ponctuée de petites taches blanches. Il y a une bande blanche visible sur la croupe.
Chez les femelles, le plumage est plus brillant que chez leurs partenaires. Même si les parties supérieures vertes sont irisées, leur livrée est plus terne que celui de la plupart des colibris. Le crochet sur le bec est absent, la couronne est plus terne, les stries sur l'abdomen sont moins nombreuses. Chez les immatures, le capuchon et la nuque sont bleu verdâtre. La bande cuivrée est discrète ou absente sur le croupion.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Tooth-billed Hummingbird,
  • Colibrí Piquidentado,
  • Hakenkolibri,
  • fogascsőrű kolibri,
  • Tandsnavelkolibrie,
  • Colibrì dentato,
  • Tandnäbbskolibri,
  • Heklenebbkolibri,
  • jagavička fŕkaná,
  • kolibřík háčkozobý,
  • Tandnæbskolibri,
  • hammasnokkakolibri,
  • colibrí becdentat,
  • zębodziobek,
  • Зубчатоклювый колибри,
  • ハバシハチドリ,
  • 齿嘴蜂鸟,
  • 齒嘴蜂鳥,

Voix chant et cris

La communication vocale du Colibri d'Équateur n'est ni puissante ni fréquente pendant la durée de la journée. C'est une des raisons pour lesquelles il passe aussi fréquemment inaperçu.
Le chant est une suite de 3 notes continuellement répétée qui forme une phrase que l'on peut retranscrire de la façon suivante : "tsi-tsee-tsek...tsi-tsee-tsek...". Les notes centrales sont accentuées ou mises en valeur. La partition est exécutée dans un lek qui regroupe souvent 5 ou 6 individus.
Les cris sont émis pendant que les porte-lances se restaurent en vol. Ils sont facilement identifiables : il s'agit d'un "tzek" unique et répété, court et bourdonnant.

Habitat

L'habitat de ce colibri est restreint à la forêt primaire humide. On le trouve généralement jusqu'à une altitude de 1 560 mètres. En Équateur, il fréquente de préférence les habitats qui sont compris entre 400 et 800 mètres. Au Panama, ces colibris de moyenne taille se répartissent entre 600 et un peu plus de 1 550 mètres. En Colombie, leur aire de distribution culmine jusqu'à plus de 1 000 mètres.
Les Porte-lances d'Équateur sont visibles dès le niveau de la mer. Ils se nourrissent à l'étage moyen des arbres Occasionnellement, ils se restaurent à la lisière des forêts et dans les parcelles en cours de régénération au bord des ravins. L'extrémité crochue du bec leur permet d'attraper les proies qui sont dissimulées dans les cavités et dans les fissures du bois. Tout en agitant assez dynamiquement la queue, ils glanent le dessous des feuilles.

Comportement traits de caractère

Les Porte-lances d'Équateur ont un vol très rapide, ce qui rend leur repérage plutôt rare. Ils prospectent leur nourriture aux étages moyen et inférieur des feuillages à partir desquels ils capturent le nectar contenu dans les fleurs. Ils apprécient de nombreuses catégories de plantes, en particulier les Éricacées et les Gesneriacées. Ces dernières sont des végétaux dicotylédones de l'ordre des Lamiales et qui revêtent parfois l'aspect de lianes. La disposition particulière du bec, pourvu de dentelures, est parfaitement adapté pour capturer des araignées et des insectes.

Alimentation mode et régime

Les Colibris d'Équateur (ce qui correspond à l'appellation la plus commune), sont majoritairement végétariens, ce qui ne les empêche pas de consommer des matières organiques de l'ordre des arthropodes ou de la famille des arachnidés. Ces oiseaux aiment bien fouiller les crevasses et les étroites fissures grâce à leur crochet qui les rend très performants pour évacuer les feuilles froissées ou incurvées.

Reproduction nidification

Les mœurs reproductives de cet oiseau sont probablement inconnues ou peu renseignées. Les femelles sont en état de se reproduire lorsque les gonades et les principaux organes sexuels sont gonflés. Les différents chercheurs ont déterminé que la période de nidification se déroule dans le sud-ouest de la Colombie probablement entre le mois de janvier et celui de mars. Dans le nord-ouest de l'Équateur, les mâles se réunissent dans les "champs de danse" (synonyme de Lek) et entreprennent de réaliser leurs parades entre février et mars dans le sous-bois de la forêt.
Aucune information n'est fournie quant à la taille de la ponte et la durée de la couvaison.
Le soin des immatures et la date d'envol des jeunes ne sont pas connus.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Colibris d'Équateur ne sont pas globalement menacés. Dans leur territoire résidentiel, les couples supportent des de 3 à 5 individus par kilomètre carré, ce qui est un taux de réussite assez respectable.
Cette espèce semble avoir disparu du sud de la Colombie à cause de l'abattage intensif. Elle est désormais absente de la réserve du Río Canandé au nord-ouest de l'Équateur.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/11/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net