Colibri paméla

Aglaeactis pamela - Black-hooded Sunbeam

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Aglaeactis

  • Espèce
    :

    pamela

Descripteur

d'Orbigny, 1838

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 7 à 8.5 g
Distribution

Distribution

Description identification

Comme la plupart des oiseaux-mouches du genre Aglaeactis, cette espèce est un colibri qui dépasse à peine les 10 centimètres en taille. Comme la majorité de ses congénères, elle occupe un espace géographique restreint qui est souvent inférieur à 30 000 kilomètres carrés.
Cet oiseau a un bec noir, bref et rectiligne. Son plumage noir contraste généralement avec les touffes blanches de la poitrine. Le mâle affiche un magnifique croupion bleu-malachite étincelant dont la surface s'étend parfois sur la majorité du dos. Les rectrices rousses sont légèrement fourchues.
La femelle est noire plus terne que son partenaire. Les parties supérieures sont moins irisées et les ailes sont nettement moins fourchues. Les juvéniles ressemblent à leur mère.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Black-hooded Sunbeam,
  • Colibrí Negrito,
  • Pamelakolibri,
  • Zwartkruinglanskolibrie,
  • Macchia di sole monaco,
  • Malakitglansrygg,
  • Svartsolkolibri,
  • ink čiernohlavý,
  • kolibřík černokápý,
  • Malakitglansryg,
  • kultaselkäkolibri,
  • colibrí de dors blau,
  • iskrzyk czarnogłowy,
  • Чернохохлый солнечный луч,
  • ズグロニジハチドリ,
  • 黑头闪羽蜂鸟,
  • 黑領太陽蜂鳥,

Voix chant et cris

Le chant n'est pas connu très précisément. On présume qu'il est très aigu. Les notes sont une série de "Tzeeeee" légèrement bourdonnants et étendus en longueur. Les cris comprennent des "tzit" répétés et plus hauts.

Habitat

Observé uniquement dans les Andes de Bolivie, le Colibri paméla occupe une très faible portion du pays, dans les parcelles humides de forêts de nuages ou dans les broussailles qui forment une zone de transition entre les pentes montagneuses abruptes et les bassins humides.
Ces oiseaux, relativement moyens en taille pour des colibris, vivent dans des zones ouvertes pourvues de polylepis et bernardesias qui sont de petits arbrisseaux dont le nectar est disséminé par le vent. Leur habitat préféré se situe généralement entre 3 000 et 3 500 mètres d'altitude. On peut toutefois les apercevoir lorsqu'à 1 800 m ; ce qui suggère des migrations altitudinales très modérées pendant la période hivernale.

Les Colibris paméla sont endémiques de la cordillère royale de la Bolivie, plus particulièrement dans les provinces centrales de La Paz et Cochabamba pourvues de Yungas. Les Yungas sont des habitats spécifiques de ce pays, ils sont constitués par des vallées forestières qui longent des crêtes montagneuses.

Comportement traits de caractère

Les Colibris paméla ont un mode vie solitaire. Le seul moment où on assiste a des regroupements se situe à la fin août lorsque les mâles se réunissent pour parader dans les leks et séduire les femelles avant de s'accoupler.
La structure particulière de leurs épaules leur permet de maintenir le vol stationnaire pendant qu'ils se restaurent grâce à une cadence de 200 battements d'ailes par seconde. Ce mode de locomotion qui entraîne une grosse dépense d'énergie nécessite une grosse disponibilité en fleurs. Entre 1 000 et 2 000 corolles sont consommées chaque jour. La cadence respiratoire est également très élevée, 500 respirations par minute.

Alimentation mode et régime

Les Colibris paméla ont un régime mixte. Comme la plupart des oiseaux de la famille des trochilidés, ils consomment à la fois du nectar, des arthropodes et des petits insectes.
Les fleurs parasitiques rouge-orange des guis rencontrent un grand succès, de même que les aulnes.

Reproduction nidification

Les Colibris paméla pondent sans doute entre le mois de septembre et le mois de mars. Cependant, au cours de cette période de l'année, on n'a pas réussi à décrire le moindre nid. Passée la période nuptiale, ces oiseaux restent sur place et n'entreprennent aucun mouvement migratoire.
On ne possède aucune information concernant l'incubation et le séjour des jeunes au nid. On sait simplement que les oisillons atteignent leur maturité sexuelle au début de leur seconde année.
Les femelles ont la charge unique de l'incubation et de la construction du nid.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien qu'ils aient une aire de répartition particulièrement réduite (aux alentours de 16 800 kilomètres carrés), les Colibris paméla ne sont pas globalement menacés. Ils sont répandus dans les zones de Yungas, y compris celles où les humains dégradent considérablement l'habitat par leur présence et leur activité. Il sont protégés dans 2 parcs nationaux en Bolivie. D'après Birdlife, les effectifs semblent stables.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/03/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net