Colin barbu

Dendrortyx barbatus - Bearded Wood Partridge

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Odontophoridés

  • Genre
    :

    Dendrortyx

  • Espèce
    :

    barbatus

Descripteur

Gould, 1846

Biométrie
  • Taille
    : 32 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 405 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les colins barbus portent une très courte crête sur le dessus du crâne. Ils ont une queue composée de 12 rectrices qui est généralement plus courte que celle de la plupart de leurs congénères. Leurs ailes sont arrondies, les iris jaunâtres sont entourés par une zone orange de peau nue. Le bec rouge est relativement trapu, les pattes et les pieds varient de l'orange clair au rouge éclatant. Les deux sexes sont semblables.
Chez les adultes, le capuchon et la huppe sont gris-brun, avec des stries rousses sur l'arrière du cou. La face, la gorge et l'avant du cou affichent une couleur bleu-gris. Les parties inférieures varient de la cannelle au brun rougeâtre avec des stries rousses sur les côtés de la poitrine. Des mouchetures grisâtres recouvrent les cuisses et le bas des flancs. Les sous-caudales sombres ont de fines pointes blanchâtres. Le manteau est strié de roux, le reste des parties supérieures est tapissé de motifs chamois, gris-brun, noirâtre et gris pâle, ce qui les rend particulièrenent efficaces dans l'art du camouflage. Les rémiges et les rectrices sont teintées de roux.
Chez les juvéniles, le plumage est assez proche de celui des parents, mais il est barré et taché de brun sur les flancs. La poitrine est plus terne, les primaires sont plus effilochées et plus pointues. Les couvertures primaires ont des pointes blanches.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Bearded Wood Partridge,
  • Colín Barbudo,
  • Colim-barbudo,
  • Bartwachtel,
  • Grijskeelbospatrijs,
  • Pernice boschereccia barbuta,
  • Rostbröstad skogshöna,
  • Gråstrupeskogvaktel,
  • prepelka bradatá,
  • křepel vousatý,
  • Vera Cruz-skovvagtel,
  • harmaakurkkupyy,
  • colí barbat,
  • przepiór śniadoszyi,
  • Бородатая лесная куропатка,
  • ヒゲウズラ,
  • 须林鹑,
  • 髭樹鶉,

Voix chant et cris

Comme la plupart de ses congénères, le colin barbu émet des sortes de sifflements aigus et puissants qui sont répétés à de multiples reprises. Le mâle produit des cris plus bas "ko-orr -EE EE" auxquels la femelle répond d'abord calmement puis progressivement plus fort : "ko or ee ee ee ee". La réplique de la femelle est précédée de quelques notes plus douces qui ne sont audibles que lorsqu'on est à proximité et qui sont difficilement différenciables de celles du Colin à longue queue.
En captivité, les colins barbus sont particulièrement vocaux à l'aube et au crépuscule, leurs concert peuvent durer de 15 à 20 minutes sans discontinuer. Néanmoins, dans le milieu naturel, ces oiseaux sont moins communicatifs et leurs vocalises sont entendues uniquement dans les premières heures de la journée.

Habitat

Les colins barbus fréquentent principalement les forêts humides de montagne qui possèdent un sous-bois fourni. Ce sont des oiseaux de la zone tropicale et du bas de la zone tempérée. Ils apprécient particulièrement les forêts de nuage, mais également les zones boisées où les arbres à feuilles permanentes sont majoritaires. Ils s'installent volontiers dans les parcelles où les chênes et les pins sont associés, ainsi que dans celles où les chênes se mélangent avec les grandes fougères arborescentes. Les colins barbus vivent habituellement de 1 200 à 3 100 mètres d'altitude, mais dans certains lieux leur habitat préférentiel peut commencer dès 900 mètres. Dans les zones où ils cohabitent potentiellement avec les colins à longue queue (Dendortyx macroura), ces oiseaux choisissent vraisemblablement les zones les plus humides qui sont situées à la plus basse altitude.
Les colins barbus pénètrent éventuellement dans les zones cultivées en bordure des zones boisées, ils utilisent aussi les peuplements en cours de régénération qui n'ont pas encore atteint leur plein développement. On les trouve parfois à la lisière des forêts et dans les étroites bandes d'habitat convenable qui longent le cours des rivières.

Comportement traits de caractère

Peu d'informations sont disponibles. Les colins barbus sont des oiseaux sédentaires qui vivent en solitaire ou en couples pendant la saison de nidification. Cependant, il leur arrive également de former des petits groupes (familaux) comportant de 3 à 5 individus. Ces cailles de taille moyenne assez craintives et il n'est pas rare de les voir s'envoler précipitemment avec des battements d'ailes très bruyants. Contrairement à de nombreux odontophoridés qui sont terrestres, les colins barbus se reposent en groupes ou en couples dans les arbres ou les grands buisssons.

Alimentation mode et régime

Les colins barbus sont majoritairement granivores et frugivores, ils ont la réputation de consommer principalement des graines de haricots mûrs ou des fèves. En captivité, on leur donne du maïs, des fruits mûrs et des haricots, menu qui est sans doute assez proche de celui qui est ingurgité dans le mileu naturel. Les insectes composent vraisemblablement une partie très minime de la diète.

Reproduction nidification

Les renseignements sont vraiment peu nombreux dans ce secteur de son activité. En captivité, ces oiseaux grattent le sol et fabriquent une petite dépression peu profonde qu'ils garnissent avec un peu de feuilles de palmier. On ne connaît pas exactement la taille de la ponte. Dans le mileu naturel, on a cependant trouvé des nichées de 5 oisillons. Les œufs ont une couleur blanc terne et sont couvés habituellement entre 28 et 30 jours. On ne possède aucune information sur le rôle des sexes et sur la répartition des tâches. La durée de séjour au nid pour les jeunes est inconnue.
La saison de nidification se déroule vraisemblablement d'avril à juin, des jeunes en duvet ou à peine emplumés ayant été découverts à la fin du dernier mois. Toutefois, dans le sud de l'aire, plus particulièrement dans la province de Querètaro, elle se prolonge peut-être jusqu'en août, l'activité vocale étant encore assez importante au milieu du mois de juillet.

Distribution

Les colins barbus sont endémiques du centre-est du Mexique. Leur aire de distribution couvre le sud-est de San Luis Potosi et le centre d'Hidalgo jusqu'à Puebla et Vera Cruz. Dans un passé très récent, ils ont commencé à coloniser le nord-est de Querètaro et le nord de Oaxaca. Ces oiseaux vivent dans une aire très réduite légèrement inférieure à 7 000 kilomètres carrés. De ce fait, ils sont considérés comme monotypiques, c'est à dire qu'ils ne sont pas divisés en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les colins barbus sont considérés comme vulnérables. Au cours des années récentes, ils étaient même considérés comme en danger. D'après Birdlife, la population globale n'est pas supérieure à 5 400 individus matures. Elle a subi un déclin important pour de multiples raisons : déforestation intensive, chasse illégale, empoisonnement des récoltes ont conduit cette espèce au bord de l'extinction à la fin des années 90 où les effectifs avaient fondu jusqu'au nombre alarmant de 1 000 oiseaux. Les colins barbus ont disparu visuellement de certains états comme San Luis Ptosi et Vera Cruz où ils étaient historiquement communs. Dans ces 2 états où ils faisaient partie du patrimoine culturel, ils n'ont plus été aperçus depuis 1951 et 1968 respectivement. Dans ces deux provinces du centre-ouest du Mexique, l'habitat naturel a été converti en terres agricoles sur lesquelles se pratiquent les activités humaines comme l'agriculture intensive et l'élevage du bétail, peu compatibles avec l'espace de vie de ce colin.
D'après Steve Madge, de nouveaux territoires ont été conquis plus au sud par cette espèce dans des zones préservées ou dans des réserves naturelles. Du coup, selon lui, les effectifs de la population sont remontés entre 2 500 et 10 000 individus (voir plus haut les estimations de Birdlife). La plupart des organismes ont donc révisé le statut de cette espèce qui est passé de "critiquement en danger" (CR) à vulnérable (VU).

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/03/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net