Colin ocellé

Cyrtonyx ocellatus - Ocellated Quail

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Odontophoridés

  • Genre
    :

    Cyrtonyx

  • Espèce
    :

    ocellatus

Descripteur

Gould, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 182 à 218 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les plumes du capuchon sont relativement longues et organisées en une touffe broussailleuse formant une sorte de huppe qui penche vers l'arrière. La queue est brève. Le bec est noir avec une mandibule inférieure gris-acier. Les iris sont brun sombre, les pattes grises. Les 2 sexes sont différents.
Chez le mâle adulte, la couronne affiche une teinte brun-olive. La tête et la gorge sont blanc crayeux avec des motifs noirs en forme de croissant sur la face et le dessous du menton. Les parties inférieures sous la gorge sont surtout rousses ou roux chamoisé, devenant chamois foncé sur le centre de la poitrine et roux plus éclatant sur l'abdomen et sur les flancs. Les côtés de la poitrine et la partie supérieure des flancs présentent des taches gris-bleu et chamois. Ailleurs, le gris-bleu est réduit à de vagues barres ou terminaisons sur les plumes des flancs. Le bas-ventre et la zone anale sont noirâtres.
Les parties supérieures sont gris-brun mais elles sont tachées, bordées de châtain et ornées de barres transversales noires. Les ailes sont chamois grisâtre avec des taches doubles sur toutes les plumes, ce qui est particulièrement visible au niveau des tertiaires. Les primaires sont fortement tachées de blanc. La queue porte de fines barres chamois et gris-brun foncé.
Chez la femelle adulte, les motifs faciaux et les taches des parties supérieures sont absents. Le centre du capuchon est strié et taché de noir. La zone qui entoure l'œil et le sourcil sont blanchâtres. La face et la gorge sont chamois éclatant, les côtés de la poitrine sont mouchetés et bordés de noir. Le dessous est rosâtre avec des ornements sombres. Les parties supérieures sont moins grossièrement tachetées que chez le mâle.
Les juvéniles ne sont pas différenciables de ceux de la caille de Montezuma.
Le colin ocellé peut être confondu avec la caille de Montezuma, notamment avec la race sallei qui possède un dessous bleu-gris pâle avec des motifs roux.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Ocellated Quail,
  • Colín Ocelado,
  • Colim-ocelado,
  • Tränenwachtel,
  • Gevlekte Bergkwartel,
  • Quaglia ocellata,
  • Glasögonvaktel,
  • Zapotekvaktel,
  • prepelka očkatá,
  • křepel perličkový,
  • Brillevagtel,
  • harlekiiniviiriäinen,
  • colí ocel·lat,
  • przepiór maskowy,
  • Плачущий перепел,
  • タマフウズラ,
  • 眼斑彩鹑,
  • 眼斑彩鶉,

Voix chant et cris

Le répertoire est peu connu. Le colin ocellé est réputé pour son "preeet" sifflé qui est peut-être équivalent au cri de reconnaissance bourdonnant de la caille de Montezuma. Chez lui cependant, la sorte de hennissement descendant est absent. Par contre, on peut entendre une sorte de sifflement musical. Le manque de renseignements dans ce secteur de son activité est assez surprenant, compte-tenu du fait que cet oiseau en captivité est prisé à cause de ses surprenantes performances vocales.

Habitat

Le colins ocellés ont un habitat semblable à celui de la caille de Montezuma (aussi appelée Colin arlequin). Ils fréquentent les champs et les étendues dont la surface est recouverte de broussailles arides. On les trouve également dans les zones boisées mixtes de pins et de chênes. Les colins ocellés vivent de 750 à 3 050 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les mœurs de cet oiseau sont très identiques à celles du Colin arlequin (Cytornyx montezumae). Il est généralement très discret et prudent, restant sous le couvert des buissons et des hautes herbes. Il prend des bains de poussière sur les sentiers et les chemins. Il peut être étonnamment confiant dans les endroits où ils n'est pas persécuté. Les colins ocellés se reposent en groupes sur le sol à l'abri des buissons. Ils forment un cercle qui est orienté vers l'extérieur. Ces oiseaux forment habituellement des rassemblement de 7-8 oiseaux, mais on peut apercevoir parfois jusqu'à 25 individus.

Alimentation mode et régime

Les colins ocellés se nourrissent à terre où ils récoltent un grand nombre de végétaux tels que les bulbes, les tubercules, les petits fruits et les graines des plantes basses. Ils grattent la terre avec leurs pattes pourvues de griffes adaptées à la situation. En été, ils consomment volontiers des insectes.

Reproduction nidification

La reproduction de cet oiseau est virtuellement inconnue, mais on pense qu'elle est assez semblable à celle de la caille de Montezuma (voir la fiche). Au Guatemala, la saison de nidification se déroule du mois d'avril au mois d'août

Distribution

Ces oiseaux sont originaires d'Amérique Centrale. Leur aire de distribution couvre un territoire assez réduit qui va de l'est d'Oaxaca et du centre du Chiapas jusqu'au nord du Nicaragua en passant par le Guatemala, l'extrême nord du Salvador et le centre du Honduras.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Ces oiseaux sont désormais peu communs ou rares au Mexique où ils ont souffert de la dégradation importante de leur habitat en raison du surpâturage. La chasse a sans doute accentué leur déclin. Les colins ocellés sont également des oiseaux de cage très populaires en raison de leur chant, et le braconnage constitue une menace supplémentaire. Leur statut semble inconnu dans les pays autres que le Mexique.
D'après Birdlife, leur territoire mesure 131 000 kilomètres carrés, leurs effectifs varient de 2 500 à 10 000 individus matures. Cette espèce est classée comme VULNERABLE.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 06/03/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net