Colombine wonga

Leucosarcia melanoleuca - Wonga Pigeon

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Leucosarcia

  • Espèce
    :

    melanoleuca

Descripteur

Latham, 1801

Biométrie
  • Taille
    : 45 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 330 à 500 g
Longévité

16 ans

Distribution

Distribution

Description identification

La colombine wonga est un pigeon trapu avec une tête de petite taille, de courtes et larges ailes ainsi que qu'une queue assez allongée, ce qui donne une silhouette assez caractéristique. Les parties supérieures sont gris-ardoise, la queue est noir bleuâtre avec des extrémités blanches sur toutes les rectrices excepté les rectrices centrales. Les couvertures alaires sont brun noirâtre.
Le front, le devant du capuchon, le menton et haut de la gorge sont blancs, devenant gris sur le reste de la tête et sur le cou.
Les lores sont noirs, le devant du cou gris se poursuit jusqu'à la poitrine où il s'amincit jusqu'à un point situé au centre de la basse poitrine. Un éperon gris part des côtés du cou jusqu'aux côtés de la poitrine, il devient parallèle à un "V" blanc qui est très proéminent au centre de la poitrine. Le ventre et les flancs blancs sont tapissés de petits croissants brun-noir. Les sous-caudales sont brun sombre avec des liserés chamois. Le bec est rouge à la base, noir à la pointe. Les pattes et les pieds sont rose-rouge.
Les sexes sont identiques, les juvéniles sont semblables aux parents mais les scapulaires et les couvertures alaires son brun-gris. Les marques ventrales sont moins marquées, le V abdominlal apparaît en forme de bavure.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Wonga Pigeon,
  • Paloma Wonga,
  • Pombinha-de-wonga,
  • Wongataube,
  • Vonga-galamb,
  • Wongaduif,
  • Piccione wonga,
  • Wongaduva,
  • Wongadue,
  • vonga hermelínová,
  • holub wonga,
  • Wongadue,
  • aurarintakyyhky,
  • colom wonga,
  • wonga,
  • Пятнистобокая горлица,
  • ウオンガバト,
  • 巨地鸠,
  • 巨地鳩,

Voix chant et cris

Le cri de reconnaissance est vraiment caractéristique de cet oiseau du genre Leucosarcia. C'est une série puissante et portant à longue distance de "coo" clairs qui sont répétés de 3 à 5 fois. Parfois, la note est répétée jusqu'à plus de 100 fois. Le cri a un aspect monotone et de ce fait, il est très difficile à localiser, qu'il soit émis à partir du sol ou bien d'une branche basse.

Habitat

La colombine wonga fréquente les forêts pluviales tempérées et subtropicales, les forêts dont les feuilles sont adaptées à la sècheresse, les parcelles en cours de régénération et les forêts broussailleuses qu'on trouve dans les petits ravins. Cet oiseau préfère généralement que le sous-bois soit pourvu d'acacias, de casuarinas ou d'excocarpos qui ont l'apparence de grands buissons dont les fruits comestibles ressemblent à des petites cerises. Il visite aussi les clairières, les bords des routes et les jardins dans les zones forestières. Il a besoin d'une bonne canopée et d'un plancher dégagé pour qu'il puisse marcher. Son habitat va des plaines côtières jusqu'à 1 800 mètres dans la cordillère australienne.

Comportement traits de caractère

Les colombines wonga ne sont pas particulièrement grégaires, la plupart du temps on les rencontre en solitaire ou en couples. En de rares occasions, ils forment de plus importants rassemblements, lorsque par exemples des aires de pique-nique sont situées à l'intérieur de leur territoire de nourrissage. Ces oiseaux sont très territoriaux, ils passent la plus grande partie de leur temps à marcher et à courir avec agilité, secouant la tête et marquant occasionnellement une pause pour écouter et suspecter un quelconque danger. Ils demeurent très vigilants, n'autorisant aucune approche. Lorsqu'ils sont dérangés, ils restent immobiles comme une statue, ils se réfugient dans le sous-bois où ils montrent quelque répugnance à s'envoler en produisant de forts bruits d'ailes, trouvant refuge sur une branche basse où ils se posent en dressant la queue.
Le mâle n'accomplit pas de vol de parade mais il courtise sa partenaire à terre ou sur une souche tombée et pourrissante. Il ébouriffe son plumage, dévoile sa poitrine couleur ardoise pour en tirer un avantage puis maintient ses ailes et sa queue à l'horizontale. Dans la plus performante de toutes les parades, il dresse la queue et les ailes plus d'une dizaine de fois. Les parades de salutations sont réalisées quelques fois mais il semble qu'elles soient détournées de leur but initial et qu'elles servent à diriger l'agressivité contre un rival plutôt que de manœuvre de séduction incluse dans ce rituel.

Alimentation mode et régime

La colombine wonga est végétarienne, elle se nourrit principalement de graines et de fruits qu'elle digère grâce à un gésier musculeux et puissant. Les rapports limités indiquent que les ingrédients primordiaux sont les acacias, les lantanas et le solanum, mais elle consomme aussi des petits invertébrés comme les escargots, les vers de terre ainsi que les insectes et leurs larves. Elle recherche sa nourriture à terre, grattant la terre comme des gallinacés ou des ménures dont elles inspectent les monticules de parade. Les colombines wonga mangent en solitaire sauf dans les aires de pique-nique où elles forment des groupes, vu l'importance des ressources et des déchets.

Reproduction nidification

La saison de reproduction, au sens où on l'entend habituellement, n'est pas bien définie. Les pigeons wonga se reproduisent en effet toute l'année. Toutefois, l'activité est à son paroxysme au printemps et en été, c'est à dire entre les mois de septembre et février (octobre-janvier selon Juniper). La construction du nid n'est pas précédée par un vol de parade. L'édifice a une taille relativement modérée, il mesure en moyenne 30 centimètres de diamètre sur 9 cm de profondeur et il est placé sur une fourche horizontale ou sur un arbre de la forêt pourvu d'une large ramure, entre 2 et 20 mètres au-dessus du sol.
La femelle dépose de œufs de couleur blanche qu'elle couve à tour de rôle avec son partenaire pendant 16 à 20 jours. Dans un nid, les oisillons prenaient leur envol entre l'âge de 26 ou 27 jours. Des séjours au nid de 18-19 jours ont également fait l'objet de rapports.

Distribution

Les colombines wonga sont endémiques de l'Australie. Leur aire de distribution couvre la côte sud-est du continent, au Queensland, en Nouvelles-Galles et dans l'état de Victoria. Leur territoire est coincé entre le littoral et les premiers versants de la cordillère. Pas de variations géographiques, l'espèce est monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, la colombine wonga n'est pas globalement menacée. Dans de nombreux endroits, elle demeure assez commune, bien qu'elle ait decliné dans le nord du Queensland, dans les Nouvelles-Galles et à Victoria à cause de la chasse et de l'éclaircissement de la forêt. Elle subit la prédation des renards et des chats. Dans les Nouvelles-Galles, les effectifs sont estimés entre 4 et 5 000 individus matures. Un des prédateurs principaux est la ninox puissante (Ninox strenua)

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 31/01/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net