Coquette de Delattre

Lophornis delattrei - Rufous-crested Coquette

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Lophornis

  • Espèce
    :

    delattrei

Descripteur

Lesson, R, 1839

Biométrie
  • Taille
    : 7 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 2.5 à 3 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le front et la huppe composée de plumes assez rigides sont roux-cannelle. La nuque, l'arrière du cou et la majorité des parties supérieures présentent une couleur vert-bronze. Une bande variant du blanc au bleu-cannelle traverse le haut du croupion. La paire centrale de rectrices est bronze foncé, les autres sont roux-cannelle avec des terminaisons noires. Les plumes du menton et de le gorge affichent une couleur vert jaunâtre avec des reflets métalliques, elles ont une base roux-cannelle qui paraît plus évidente au niveau des côtés de la gorge. Les parties inférieures sont vert métallique bronzé, excepté une petite tache gutturale blanche qui est située juste en-dessous de la gorgerette.
Les iris sont bruns, les pieds brun grisâtre. Le bec varie du rouge au rougeâtre avec une petite tache grise ou noirâtre sur la pointe selon la sous-espèce.
Les races d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud ont une longue crête et un bec rougeâtre alors que celles du Mexique (état de Guerrero) ont une courte huppe buissonneuse et un bec noirâtre.
Les femelles différent de leur partenaire par le fait qu'elles n'ont pas de huppe. Le front est teinté de roux alors que la gorge présente une couleur roux-cannelle, blanc-cannelle ou blanche. Des petites mouchetures sombres sur le bas de la gorge forment parfois une rayure transversale. Les rectrices latérales ont des pointes rousses et une large bande subterminale noire. Les rectrices centrales sont vert métallique, comme le dos. Le ventre et les flancs sont brun grisâtre et n'ont pas de taches. Les sous-caudales présentent une teinte cannelle plus ou moins claire. Le bec a une pointe plus sombre que celui du mâle.
Les immatures mâles ressemblent aux femelles, mais le front, les lores, le menton et le haut de la gorge varient du roux-cannelle au gris terne. Avec l'âge, ils acquièrent une huppe variablement développée.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Lophornis delattrei delattrei (e Peru and n Bolivia)
  • Lophornis delattrei lessoni (sw Costa Rica to c Colombia)

Noms étrangers

  • Rufous-crested Coquette,
  • Coqueta Crestirrufa,
  • Rotschopfelfe,
  • vöröskontyos kacérkolibri,
  • Vuurkuifkoketkolibrie,
  • Coquette crestarossiccia,
  • Rödtofskokott,
  • Siratkokette,
  • golierčik ryšavý,
  • kolibřík dlouhochocholatý,
  • Diadempragtalf,
  • helmisolmiokolibri,
  • colibrí coquet de Delattre,
  • sylfik rdzawoczuby,
  • Красночубая кокетка,
  • チャカザリハチドリ,
  • 棕冠蜂鸟,
  • 棕冠蜂鳥,

Voix chant et cris

Ni le site Avianweb, ni Johnsgard dans son ouvrage sur les colibris ne fournissent de renseignements sur la voix et la communication de cet oiseau. Les mâles sont probablement très vocaux au début de la période de reproduction quand ils tentent de séduire les femelles.

Habitat

Les coquettes de Delattre vivent dans les forêts humides ou semi-humides pourvues d'arbres à feuilles permanentes. On les trouve également à la lisière des zones boisées et dans les clairières, y compris dans les forêts mixtes de pins et de feuillus ainsi que dans les peuplements d'arbres à feuilles semi-caduques. Elles tolèrent les zones qui sont fortement dégradées. Les coquettes de Delattre vivent principalement à des hauteurs qui varient de 1 000 à 1 500 mètres. En dehors de la saison de reproduction, elles descendent probablement à des altitudes plus modestes.

Comportement traits de caractère

Les coquettes de Delattre se perchent souvent en évidence sur une branche bien exposée. Quand ils sont en vol, ils agitent la queue de haut en bas à la manière des véritables colibris (woodstars). A cause de la bande qui couvre leur croupion, ces coquettes sont souvent confondus avec des papillons de nuit et plus particulièrement avec des sphinx du genre Aellopus qui ont une taille similaire.
Les coquettes de Delattre ont un mode de vie solitaire, hormis pendant la période de reproduction. Ces oiseaux sont sédentaires, cependant ils vagabondent à la recherche d'endroits qui sont pourvus d'abondantes et petites fleurs. Ils sont souvent obligés de se déplacer car ils ont une taille trop petite pour concurrencer certaines espèces de colibris.

Alimentation mode et régime

Les coquettes de Delattre trouvent leur nourriture à 3 sources différentes : elles s'alimentent principalement de nectar qu'elles trouvent dans les petites fleurs parfumées des arbres, des herbes, des broussailles ou des épiphytes. Celles-ci ont généralement des couleurs éclatantes, sont de forme tubulaire et contiennent une haute teneur en énergie. En Amérique Centrale, les coquettes sont attirées par les légumineux du genre Inga. Ces arbres sont souvent utilisés pour faire de l'ombre dans les cultures de café et de cacao. Au Costa Rica, ces oiseaux apprécient beaucoup les haies de stachytarpheta de la famille des verbénacées qui font de nombreuses petites fleurs violettes. Les coquettes de Delattre visitent aussi les cécropias qu'on trouve dans les forêts secondaires bien que ces derniers produisent surtout du pollen et peu de nectar.
Ces oiseaux-mouches visitent occasionnellement les mangeoires artificielles, espérant y trouver des jus sucrés. Ils capturent aussi des araignées et des insectes qui constituent une ressource importante pendant la période de nidification à cause de leur grande teneur en protéines.

Reproduction nidification

Les coquettes n'établissent pas de liens conjugaux. Pour tenter de séduire une partenaire, le mâle effectue une parade aérienne au cours de laquelle il effectue un vol en forme de "U" devant elle. Après qu'il se soit accouplé, il cesse toute relation et il ne prend aucune part dans les différentes tâches comme la construction du nid ou le nourrissage des jeunes. Il retourne à ses activités de parade et il tente de convoler avec une nouvelle femelle.
La femelle construit un nid en forme de coupe qui est lié par de la toile d'araignée à une branche horizontale dans un arbre, entre 6 et 25 mètres au-dessus du sol. La ponte comprend habituellement 1 ou 2 œufs blancs dont le poids ne dépasse pas 3 grammes. La femelle couve seule, vraisemblablement pendant 12 ou 13 jours.
Les petits naissent nus et aveugles, ils dépendent entièrement de leur mère prendant les premiers jours. Celle-ci les réchauffe pendant les 2 premieres semaines puis elle les laisse à partir de 12 jours. Les oisillons quittent le nid au bout de 20 jours après leur naissance.

Distribution

Comme tous les colibris, les coquettes de Delattre sont originaires du continent américain. Elles résident en Amérique Centrale et dans le nord de l'Amérique du Sud jusqu'à l'est de la Bolivie. 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : C. d. brachylophus (Mexique, état de Guerrero) - C. d. lessoni (versant pacifique et caribéen du Costa Rica et du Panama, chaîne centrale et orientale des Andes de Colombie, de la vallée de la Magdalena jusqu'à l'état de Santander) - C. d .delattrei (est du Pérou et nord de la Colombie dans les provinces de Beni et de Santa Cruz). La race brachylophus est parfois reconnue comme une espèce à part entière sous le nom de coquette du Guerrero. Johnsgard ainsi que Sibley et Monroe continuent à la traiter comme une sous-espèce de la coquette de Delattre.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après Birdlife, l'aire de distribution mesure 223 000 kilomètres carrés. La population globale n'est pas quantifiée mais elle semble légèrement en déclin. Toutefois, cette espèce n'est pas menacée et elle continue à être classée comme de préoccupation moindre.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Coquette de DelattreFiche créée le 30/09/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net