Martin-pêcheur bicolore

Chloroceryle inda - Green-and-rufous Kingfisher

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Chloroceryle

  • Espèce
    :

    inda

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 46 à 62 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le front et les lores sont vert noirâtre avec quelques points roux et une fine ligne rousse au-dessus des lores. La calotte, les parotiques et la nuque présentent une teinte vert foncé luisant. Une ligne blanche marque le dessous de l'oeil. Le menton, la gorge et les moustaches sont jaune- chamois pâle, les cotés du cou roux vif. Un étroit collier jaune- chamois pâle enserre la partie supérieure du cou juste au-dessus du manteau qui est presque noir. Le reste du dessus est vert foncé luisant. Les couvertures sus-alaires sont bordées de blanc. Les tertiaires et les secondaires sont marquées de 4 rangées de taches blanches disposées régulièrement sur l'aile fermée. Quelques petites taches blanc- chamois maculent les sus-caudales. L'ensemble des parties inférieures est roux foncé, les sous-alaires et les sous caudales étant légèrement plus pâles. Les taches blanches déposées sur le vexille interne des rectrices sont particulièrement évidentes sur le fond gris foncé de ces plumes. Le bec est noir hormis le dessous de la mandibule inférieure qui est jaunâtre. L'iris est brun foncé, les pattes gris foncé.
La femelle adulte diffère de son partenaire par la large bande pectorale de plumes vertes terminées de blanc. Le front, les sus-alaires et le croupion sont plus fortement marqués. La calotte et le dos sont également légèrement tachetés. Les juvéniles se distinguent de la femelle par un dessus plus fortement taché jusqu'aux sus-caudales. Le jeune mâle porte une étroite bande pectorale vert et chamois.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Chloroceryle inda inda (Nicaragua to n Bolivia, se Brazil)
  • Chloroceryle inda chocoensis (w Colombia, nw Ecuador)

Noms étrangers

  • Green-and-rufous Kingfisher,
  • Martín Pescador Verdirrufo,
  • Martim-pescador-da-mata,
  • Zweifarbenfischer,
  • vöröshasú halkapó,
  • Groenbruine IJsvogel,
  • Martin pescatore rossoverde,
  • Rödgrön kungsfiskare,
  • Olivenisfugl,
  • rybárec hrdzavý,
  • rybařík dvoubarvý,
  • Mellemstødfisker,
  • ruostekalastaja,
  • alció verd de ventre rogenc,
  • rybaczek rdzawy,
  • Двуцветный зелёный зимородок,
  • アカハラミドリヤマセミ,
  • 棕腹绿鱼狗,
  • 棕腹綠魚狗,

Voix chant et cris

Martin-pêcheur bicolore
♂ adulte

Ses cris les plus fréquents sont constitués par un cliquetis qui s'apparente au bruit de deux cailloux qu'on entrechoque et par une longue série de notes brèves, rapides et basses ressemblant au chant d'un passereau. On a repéré également des cris grinçants et des craquements.

Habitat

En forêt, il fréquente les berges des rivières, les bords des ruisseaux et des ruisselets couverts d'une végétation épaisse. On le trouve également dans les marais forestiers, les criques et les mangroves. Oiseau de plaine, il est présent uniquement jusqu'à 400 mètres. Sa répartition est assez inégale : assez localisé et peu commun dans certaines régions, il est assez courant ailleurs.
En Amérique Centrale, son aire commence dans le nord-est du Nicaragua et se poursuit au Costa Rica et au Panama. Il occupe également le nord de l'Amérique du Sud, du golfe de Guayaquil à l'est des Andes et de Trinidad et Tobago, en direction de l'est et du sud jusqu'à la côte Atlantique à Santa Catarina, au Brésil.

Comportement traits de caractère

En Amérique, et plus particulièrement au Brésil, il arrive que les quatre chloroceryles occupent la même aire de distribution. Le Martin-pêcheur vert et le martin pêcheur de l'Amazone restent proches des berges, alors que l'Alcyon nain et le martin-pêcheur bicolore s'installent plus en retrait, à quelques centaines de mètres à l'intérieur des forêts. Malgré cette différence, tous les observateurs s'accordent pour reconnaître qu'ils possèdent une technique de pêche quasiment identique et qu'on n'a pas constaté de grandes différences de comportement dans ce domaine. Comme les espèces qui vivent dans l'Ancien Monde, ils se tiennent patiemment à l'affût, dodelinent de la tête et relèvent la queue par moment. De même, ils plongent pour saisir une proie, s'immergent totalement et volent rapidement au ras de l'eau lorsqu'ils sont inquiétés. Les quatres espèces de chloroceryles n'exercent pas réellement entre eux de concurrence en ce qui concerne la recherche de nourriture. En effet, malgré le fait qu'ils consomment à peu près le même menu, compte tenu de leur considérable différence de poids (l'Alcyon nain est 4 fois plus petit que le martin-pêcheur bicolore) ces espèces pêchent dans des endroits différents des poissons de taille et de race différentes.

Alimentation mode et régime

Le martin-pêcheur bicolore consomme principalement des poissons, y compris de nombreux characidés dont la taille maximale ne dépasse pas les 10 centimètres. Il capture également des crabes.

Reproduction nidification

Les quelques nids découverts étaient creusés dans la berge de ruisseaux à quelques mètres au-dessus du courant. Comme la plupart des autres martins-pêcheurs, on présume qu'il s'agit d'une galerie qui aboutit à une chambre de ponte. Toutefois, aucun n'a été décrit avec précision. La ponte est habituellement de 3 à 5 oeufs.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Martin-pêcheur bicoloreFiche créée le 13/11/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net