Cormoran impérial

Leucocarbo atriceps - Imperial Shag

Systématique
  • Ordre
    :

    Suliformes

  • Famille
    :

    Phalacrocoracidés

  • Genre
    :

    Leucocarbo

  • Espèce
    :

    atriceps

Descripteur

King, PP, 1828

Biométrie
  • Taille
    : 76 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 1800 à 3500 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les mâles sont en moyenne plus grands que les femelles. Ils sont dotés de plumes noires brillantes qui recouvrent la majorité du corps. Néanmoins, les parties inférieures (le devant du cou, la poitrine, le ventre et les sous-caudales) ont une belle couleur blanche. On peut également apercevoir une large tache blanche sur la partie supérieure de l'aile et sur le dos. La ligne de démarcation entre le noir et le blanc se situe entre le bec et l'œil. Elle contourne les couvertures auriculaires.
Les cormorans impériaux ont un anneau orbital bleu, une protubérance nasale jaune-orange qui surmonte le bec et une légère huppe érectile noire sur le devant du front.
En dehors de la saison de nidification, la huppe frontale disparaît, la face devient plus terne, les taches blanches sur le dos et sur les ailes sont quasiment absentes.
Les juvéniles sont comme les adultes en plumage éclipse, mais leurs parties supérieures sont plus brunes et plus ternes. La race albiventer qui vit aux Falklands n'a pas de tache dorsale blanche. Le noir du capuchon et de l'arrière du cou descend plus bas sur la face. On peut parfois apercevoir une petite tache rougeâtre entre l'œil et la caroncule jaune.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Leucocarbo atriceps atriceps (s South America)
  • Leucocarbo atriceps albiventer (Falkland Is.)

Noms étrangers

  • Imperial Shag,
  • Cormorán Imperial,
  • Biguá-das-shetland,
  • Blauaugenscharbe,
  • kékszemű kárókatona,
  • Keizersaalscholver,
  • Cormorano imperiale,
  • Kejsarskarv,
  • Knoppskarv,
  • kormorán modrooký,
  • kormorán modrooký,
  • Blåøjet Skarv,
  • etelänmerimetso,
  • corb marí imperial,
  • kormoran niebieskooki,
  • Голубоглазый баклан,
  • ズグロムナジロヒメウ,
  • 蓝眼鸬鹚,
  • 藍眼鸕鷀,

Voix chant et cris

Pas d'informations.

Habitat

Les cormorans impériaux vivent exclusivement dans des milieux marins sur une grande majorité de leur aire de distribution. Ils recherchent leur nourriture dans les eaux subantarctiques le long des côtes ou aux alentours des îles. Ils nichent le long du littoral et parfois, ils s'installent à l'intérieur des îles dans les lagunes d'eau douce mais, toujours, ils font la navette entre les lieux de ponte et l'océan pour se nourrir. Localement, on les trouve au bord de lacs de l'intérieur des terres, dans des régions de collines situées dans les Andes à des altitudes d'environ 800 mètres. Dans ces lieux particuliers, ils nichent sur des îlots rocheux.

Comportement traits de caractère

Les cormorans impériaux sont des oiseaux très grégaires. Outre le fait qu'ils nichent parfois en colonies très importantes avec d'autres espèces, ils pêchent également en grands nombres à certains moments de l'année. Ces oiseaux attrapent leurs proies en plongeant, en s'immergeant totalement et en les poursuivant brièvement sous la surface de l'océan.
Les cormorans impériaux sont majoritairement sédentaires, bien qu'ils se déplacent parfois le long des côtes jusqu'au nord de leur aire de nidification. Durant l'hiver austral, certains oiseaux remontent les côtes de l'Atlantique, parfois jusqu'au nord de l'Uruguay.

Alimentation mode et régime

Les cormorans impériaux se nourrissent principalement de poissons et de crustacés. Aux îles Malouines, ils consomment surtout des crustacés décapodes comme les langoustes ou les homards. Leur menu comprend également d'autres invertébrés, y compris des céphalopodes (pieuvres, calamars, seiches).

Reproduction nidification

La nidification commence en novembre. Les cormorans impériaux sont monogames, il forment des colonies relativement modestes excepté en certains cas où ils établissent des rassemblements de centaines et même de milliers d'oiseaux en association avec d'autres oiseaux marins comme les cormorans de Magellan (P. magellanicus), des gorfous sauteurs ou des albatros à sourcil noir (Diomedea melanophris). Les nids sont placés sur le sommet plat d'un rocher dans une île marine ou située au milieu d'un lac de moyenne montagne. Ils ont la forme d'un cône tronqué et ils sont construits avec des algues ou d'autres matières végétales qui sont reliées entre elles par de la boue ou du guano. Ces nids sont réutilisés avec constance pendant de nombreuses années. La ponte comprend habituellement 2 ou 3 œufs mais peut aller jusqu'à 5 unités. Les deux parents couvent pendant 28 à 31 jours. A leur naissance, les petits sont nus mais au fur et à mesure qu'ils grandissent, ils acquièrent un duvet brun noirâtre. Ils sont totalement emplumés et prêts à s'envoler au bout de 7 semaines. De nombreux œufs et de nombreux poussins sont perdus à cause de le prédation des labbes et des chionis blancs.

Distribution

Les cormorans impériaux sont originaires de l'extrême sud du continent sud-américain. Leur aire de distribution couvre les côtes sud du Chili jusqu'aux côtes sud de l'Argentine en passant par le détroit de Magellan et la Terre de Feu. Le Handbook ne reconnaît officiellement que 2 races : P. a. atriceps, la race nominale (côtes sud du continent) - P. a. albiventer (îles Falkland ou Malouines). Wikipédia intègre également dans l'espèce les cormorans géorgien (P. georgianus), les cormorans de Heard (P. Nivalis), les cormorans antarctiques (P. brandfieldensis) ainsi que les cormorans de Crozet (P. melanogenis) et les cormorans de Macquarie (P. purpurascens).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Les 2 populations, celle des côtes du continent américain et celle des Malouines, possèdent de très importantes colonies. Le cormoran est très courant au Chili, encore que dans ce pays, il souffre beaucoup de la collecte des œufs. Il est très répandu aux Malouines, surtout dans l'est. Près de 20 000 couples sont répertoriés dans 42 à 44 sites. L'espèce n'est, pour l'instant, l'objet d'aucune inquiétude (LC).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 14/03/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net