Coryllis des Philippines

Loriculus philippensis - Philippine Hanging Parrot

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Psittaculidés

  • Genre
    :

    Loriculus

  • Espèce
    :

    philippensis

Descripteur

Statius Müller, PL, 1776

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 31 à 40 g
Distribution

Distribution

Description identification

Coryllis des Philippines
adulte

Le coryllis des Philippines est majoritairement vert, avec une nuance plus jaunâtre sur les parties inférieures. Son bec est rouge-orange. La zone qui va du front jusqu'au milieu du capuchon est rouge, bordée par une fine ligne jaune. La nuque est recouverte d'une tache jaune doré. Une large tache rouge orne la gorge et le haut de la poitrine. Le croupion et les sus-caudales sont rouge brillant. Les côtés du croupion sont bleu-turquoise ou bleu azuré. Le dessous des ailes et de la queue est bleu clair. Les pattes affichent une teinte orange. Chez la femelle, la tache rouge sur la gorge est absente et le front est à peine orné de rouge. Il y a une pâle zone bleue autour de la base du bec. Les immatures ressemblent aux femelles avec leur tache rouge réduite sur le front.
La race mindorensis n'a pas ligne jaunâtre autour du capuchon, la tache de la nuque est réduite ou absente. Toutes les sous-espèces ont un front, un capuchon, une nuque ou un manteau qui varient. Parmi les plus originales, chez chrysonotus l'arrière du capuchon est totalement jaune doré avec un collier orange, chez worcesteri, la calotte est entièrement rouge. Chez bonapartei (notre illustration), les transformations sont plus importantes : la nuque et l'arrière du capuchon sont orange, le bec est noir, les pattes grises.

Indications subspécifiques 10 Sous-espèces

  • Loriculus philippensis philippensis (Luzon and nearby islands)
  • Loriculus philippensis mindorensis (Mindoro)
  • Loriculus philippensis bournsi (Sibuyan)
  • Loriculus philippensis regulus (Guimaras, Negros, Ticao, Tablas, Masbate, Panay, Romblon)
  • Loriculus philippensis chrysonotus (Cebu)
  • Loriculus philippensis worcesteri (Samar, Leyte, Bohol)
  • Loriculus philippensis siquijorensis (Siquijor)
  • Loriculus philippensis apicalis (Mindanao, Dinagat, Siargao,Bazol, Balut)
  • Loriculus philippensis dohertyi (Basilan)
  • Loriculus philippensis bonapartei (Sulu Arch.)

Noms étrangers

  • Philippine Hanging Parrot,
  • Lorículo Filipino,
  • Philippinenpapageichen,
  • fülöp-szigeteki denevérpapagáj,
  • Filippijnse Vleermuisparkiet,
  • Pappagallo acrobata delle Filippine,
  • Filippinsk fladdermuspapegoja,
  • Filippinerflaggermuspapegøye,
  • lorík červenočelý,
  • lorikul filipínský,
  • Filippinsk Flagermuspapegøje,
  • filippiinienriippukaija,
  • lloret ratpenat de les Filipines,
  • zwisogłówka czerwonoczelna,
  • Филиппинский висячий попугайчик,
  • シュバシサトウチョウ,
  • 菲律宾短尾鹦鹉,
  • 菲律賓短尾鸚鵡,

Voix chant et cris

En vol, les coryllis des philippines produisent un sifflement aigu qui rappelle à bien des égards celui du garrot à œil d'or (Bucephala clangula). Dans d'autres circonstances, ils émettent des gazouillements aigus en série de 2 ou 3 notes. Il leur arrive également de lancer de longues séries de notes saccadées, bien séparées les unes des autres.

Habitat

Les coryllis des Philippines fréquentent les forêts, les lisières, les zones boisées en cours de régénération, les vergers et les plantations de cocotiers. On les trouve également dans les zones de buissons, dans les bouquets de bambous et dans les terres cultivées à proximité des villages. Ils sont courants dans les plaines et dans les régions basses en-dessous de 1250 mètres. Au delà de cette altitude, ils sont beaucoup plus dispersés, mais certains oiseaux ont pu être observés jusqu'à 2500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les coryllis des Philippines vivent généralement en solitaire, en couples ou en petits groupes familiaux. Occasionnellement, ils se rassemblent en petites bandes avec d'autres espèces. Ils recherchent habituellement leur nourriture dans l'étage supérieur des arbres fruitiers en fleurs mais parfois, ils descendent à des niveaux inférieurs pour trouver les végétaux qui leur conviennent. Pendant la période nuptiale, le mâle s'agite intensément et tourne en rond sur son perchoir. Des offrandes rituellles de nourriture ont pu également être observées entre les membres des couples. Les autres parades sont semblables à celles du coryllis à tête bleue (Loriculus galgulus). A la nidificationn la femelle transporte les matériaux qui vont servir à la construction du nid en les dissimulant dans les plis de ses plumes de flancs. Ce comportement est commun à tous les coryllis.

Alimentation mode et régime

Les corylllis des Philippines ont un menu exclusivement végétarien. Ils consomment du nectar et des fleurs qu'ils prélèvent principalement dans les plantations de cocotiers. Ils ingurgitent également des fruits mûrs tels que les figues. Les coryllis sont parfois victimes d'intoxication quand ils consomment le nectar fermenté de certains cocotiers (cocos nucifera).

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mars à mai. Si les conditions sont excellentes, elle peut se prolonger jusqu'au début du mois d'août. Le nid est situé dans la cavité d'un arbre mort, à 12 mètres au-dessus du sol en bordure d'une clairière. La ponte comprend généralement 3 œufs qui sont couvés par la femelle seule pendant environ 20 jours. Les œufs, de forme arrondie mesurent environ 19 millimètres sur 16. Les oisillons sont nidicoles et ne prennent leur envol qu'au bout de 5 semaines.

Distribution

Comme son nom l'indique bien, cette espèce est endémique des Philippines, excepté Palawan et les îles Sulu. Hormis ces 2 exceptions, l'aire de distribution couvre toutes les îles de Luzon au nord jusqu'à Mindanao au sud. Sur cet espace géographique réduit et fragmenté, on reconnaît officiellement 9 sous-espèces : L. p. philippinensis (Luzon, Polillo, Banton, Catanduanes, Marinduque) - L. p. mindorensis (Mindoro) -L. p. bournsi (Sibuyan) - L. p. regulus (Negros, Penay, Tablas, Romblon, Masbate, Ticao, Guimaras) - L. p. chrysonotus (Cebu) -L. p. worcesteri (Samar, Leyte, Calicoan, Buad, Biliran, Maripipi, et Bohol) - L. p. siquijorensis (Siquijor) - L. p. apicalis (Mindanao, Balut, Siargao, Camiguin et Dinagat) - L. p. dohertyi (Basilan). La race L. p. bonapartei vivant aux îles Sulu est désormais considérée par certains auteurs comme une espèce à part entière sous le nom de coryllis à bec noir.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement menacée. Au contraire, elle semble assez commune sur l'ensemble de son aire de distribution. A Sibuyan, ces oiseaux sont très nombreux et considérés comme de véritables pestes pour les récoltes d'arbres fruitiers. Toutefois la race regulus est estimée en grave danger en raison de la destruction massive de son habitat forestier. La race siquijorensis est sans doute éteinte et la race chrysonotus, un moment considérée comme disparue, survit en petit nombre dans le Central Cebu National Park. La population mondiale est évaluée à un peu plus de 20 000 individus, elle est en léger déclin mais pour l'instant elle conserve son statut d'espèce non préoccupante. (LC -Least concern).

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Coryllis des PhilippinesFiche créée le 20/11/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net