Coua de Verreaux

Coua verreauxi - Verreaux's Coua

Systématique
  • Ordre
    :

    Cuculiformes

  • Famille
    :

    Cuculidés

  • Genre
    :

    Coua

  • Espèce
    :

    verreauxi

Descripteur

Grandidier, A, 1867

Biométrie
  • Taille
    : 38 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 97 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les Couas de Verreaux, les sexes sont identiques. Les parties supérieures sont grises. La crête grise avec une pointe noire est maintenue vers l'arrière, vers l'avant ou dressée. Les ailes sont grises un peu plus foncé, avec une teinte verte. La queue est gris sombre avec des nuances de bleu et de violet. Toutes les rectrices ont une large bande terminale blanche excepté les paires du centre. La tête présente une belle couleur gris-vert. Les parties inférieures sont blanchâtres, avec du gris sur la gorge et sur la poitrine. Il y a parfois du chamois sur les côtés de la poitrine. Au niveau des sous-caudales, les tectrices ont de larges bandes blanches qui peuvent atteindre 4 cm.
La peau nue orbitale est bleu-outremer en avant et bleu-azur en arrière de l'œil. La bande noire sur le pourtour des yeux est absente.
Les iris varient du brun au rouge, le bec noir est de petite taille. Les pattes et les pieds sont noirs.
Les juvéniles sont semblables aux adultes mais la crête est plus brève. Les rectrices sont plus étroites et plus pointues (et non pas arrondies comme chez les parents). La bande terminale caudale est plus courte.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Verreaux's Coua,
  • Cúa de Verreaux,
  • Breitschopfcoua,
  • Verreaux-selyemkakukk,
  • Grijze Coua,
  • Cua di Verreaux,
  • Verreauxcoua,
  • Småkoa,
  • koa malá,
  • kukalka vlasatá,
  • Lille Silkegøg,
  • eteläntöyhtökuku,
  • coua de Verreaux,
  • kuja mała,
  • Чубатая мадагаскарская кукушка,
  • ミナミジカッコウ,
  • 南凤头马岛鹃,
  • 弗若氏馬島鵑,

Voix chant et cris

Coua de Verreaux
adulte

Le chant est une puissante série de notes descendantes et grinçantes ,"crick-crickk-crick corick- corick". Il est émis souvent au crépuscule. Il est plus plus aigu et plus rauque que le chant du Coua huppé. On peut également entendre un grognement fort "quark quark" suivi d'un "coo coo" doux et descendant. A la tombée de la nuit, les Couas de verreaux délivrent un chant assez complexe que l'on peut retranscrire de la façon suivante : des "trew-ee trew-ee trew-ee" qui sont suivis par des "crow crow crow" doux.

Habitat

Les Couas de Verreaux fréquentent les broussailles épineuses sub-arides, surtout celles qui sont composées d'euphorbes ou de plantes de la famille des Didiereacées (Didierea madagascariensis). Ces dernières fournissent des épines succulentes et peuvent atteindre une hauteur de 10 mètres, ce qui convient parfaitement à cet oiseau qui a un mode de vie arboricole. On les trouve également dans les sub-déserts dont le sol est sableux ou calcaire, à des altitudes qui vont du niveau de la mer jusqu'à environ 225 mètres.

Comportement traits de caractère

Les Couas de Verreaux sont des oiseaux arboricoles. Le fait qu'ils apprécient beaucoup les fruits des Cassiers et que ces arbres possèdent un feuillage persistant et dense propice au camouflage explique que cette espèce passe une grande partie de son temps dans les branches à une hauteur modérée. Ces oiseaux partagent leur habitat principalement avec les Couas huppés (C. cristata) dont le lieu de vie principal demeure toutefois les arbustes et les buissons. On peut également les observer en compagnie des Couas géants (C. gigas), des Couas à tête rouge (C. ruficeps), des Couas coureurs (C. cursor) bien que toutes ces catégories soient essentiellement terrestres. L'interaction entre ces différentes espèces demande à être étudiée avec plus de détails.
Quoiqu'il en soit, les Couas de Verreaux vivent majoritairement en solitaire ou en couples. Des petits groupes familiaux de 4 individus se forment après la nidification. Ces oiseaux sont sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les Couas de Verreaux ont un régime mixte composé d'aliments d'origine organique et végétale. Ils consomment des insectes, des geckos et des petites catégories de caméléons. Les fruits de Cassier (Cassia meridionalis), qui constituent l'aliment de base de nombreuses larves d'insectes, sont un élément essentiel de son régime.

Reproduction nidification

Ce secteur de son activité est mal connu et on ne possède vraiment que peu d'informations. Apparemment, la saison de nidification se déroule entre le mois d'octobre et le mois d'avril. Les nids et les couvées sont surtout visibles en octobre, janvier et avril.
Les Couas de Verreaux sont vraisemblablement des oiseaux monogames, leur nid est une sorte de plate-forme ou une boule peu profonde construite avec des morceaux de bois et parfois garnie avec des lichens. Celui-ci possède un diamètre extérieur de 15 cm. Il est placé entre 1 mètre 50 et 4 mètres au-dessus du sol sur la branche d'un euphorbe épineux
Les œufs ne sont pas décrits. La durée d'incubation et la longueur du séjour au nid sont inconnues pour l'instant.
Les 2 parents s'occupent de l'alimentation des jeunes.

Distribution

Les Couas de Verreaux sont endémiques de Madagascar. Leur aire de distribution couvre le sud-ouest de l'île et s'étend de la rivière Fiherenana à la rivière Menarandra. Elle est en expansion vers le nord et a récemment colonisé la région de la forêt Salary-Bekodoy. Des populations isolées sont également visibles à Belona, au cap Sainte Marie, dans les bassins du Tsiombé et du fleuve Mandrare, très au sud, non loin de l'endroit où il se jette dans l'océan Indien.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après Payne et le Handbook des oiseaux du Monde, les Couas de Verreaux sont classés comme presque menacés (NT). L'aire de distribution du Coua de Verreaux est complémentaire de celle du Coua huppé, ce qui suggère une récente séparation par spécialisation alimentaire, par concurrence agressive ou peut-être par les 2 à la fois. La densité des Couas de Verreaux est de 10 à 28 individus par kilomètre carré, mais leurs effectifs globaux ne sont pas estimés précisément.
La principale menace est l'abattage des zones boisées pour la confection du charbon de bois, qui est particulièrement développé à proximité des routes et des agglomérations. Cet oiseau est menacé par les prédateurs naturels comme la mangouste de Grandidier, le Milan noir ou la Buse de Madagascar

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Coua de VerreauxFiche créée le 18/03/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net