Coua huppé

Coua cristata - Crested Coua

Systématique
  • Ordre
    :

    Cuculiformes

  • Famille
    :

    Cuculidés

  • Genre
    :

    Coua

  • Espèce
    :

    cristata

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 44 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 131 à 150 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, le mâle et la femelle sont identiques. La tête et la crête sont grises, le dos est gris-vert, les ailes légèrement plus sombres. La longue queue affiche une couleur bleu violacé et toutes les rectrices ont une terminaison blanche excepté la paire centrale. En ce qui concerne les parties inférieures, la gorge est grise, la poitrine est gris rosâtre virant au gris-orange sur la partie basse. Le ventre est blanchâtre et les sous-caudales sont chamois-ocre. La peau nue orbitale est bleue. La partie située en avant de l'iris est bleu-cobalt ou bleu-violet brillant. L'arrière de l'œil est un mélange de bleu-azur, de bleu-vert et de vert éclatant. La peau nue bleue est étroitement soulignée à l'extérieur par une rangée de plumes noires. L'iris est brun. Le bec, les pattes et les pieds sont noirs.
Chez les juvéniles, le plumage est tissé de façon assez lâche. Le tête est grise, le dos et les couvertures alaires gris-vert avec des liserés roux. La poitrine n'a pas de barres, la peau nue qui entoure l'œil est majoritairement emplumée et non pas nue. Le bec est gris excepté la base et la mandibule inférieure qui sont roses. Âgés de quatre semaines, les juvéniles ont tous les caractères distinctifs des adultes, mais ils sont légèrement plus pâles et la zone nue orbitale est bleu terne et non pas éclatante comme chez les parents.
Les oisillons naissent nus et sans aucun duvet. Leur peau est noir violacé. Leur bec est rougeâtre et leur palais est rouge-rose éclatant, ce qui joue un rôle essentiel quand ils réclament leur nourriture (voir comportements).
La race dumonti est plus grande avec une crête plus allongée, un plumage plus pâle et des terminaisons blanches plus large sur les rectrices que chez la race nominale. La race pyropyga se distingue principalement par ses sous-caudales roux éclatant.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Coua cristata cristata (n and e Madagascar)
  • Coua cristata dumonti (wc Madagascar)
  • Coua cristata pyropyga (sw Madagascar)
  • Coua cristata maxima (se Madagascar)

Noms étrangers

  • Crested Coua,
  • Cúa Crestado,
  • Spitzschopfcoua,
  • kontyos selyemkakukk,
  • Kuifcoua,
  • Cua crestato,
  • Tofscoua,
  • Toppkoa,
  • koa chochlatá,
  • kukalka chocholatá,
  • Toppet Silkegøg,
  • töyhtökuku,
  • coua crestat septentrional,
  • kuja czubata,
  • Хохлатая мадагаскарская кукушка,
  • カンムリジカッコウ,
  • 凤头马岛鹃,
  • 鳳頭馬島鵑,

Voix chant et cris

Coua huppé
adulte

Les couas huppés émettent des "coy coy coy coy" composés de notes claires et puissantes qui décroissent progressivement en volume. Ils délivrent également un "wuk-wuk-wuk" qui rappelle le cri d'un poulet et qui est utilisé comme cri d'alarme. On peut aussi entendre des roucoulements et des grognements. Lorsqu'un oiseau émet un cri, tous ses vosins lui répondent. A l'aube et au crépuscule on peut ainsi avoir des concerts de plus de 15 individus.

Habitat

Les couas huppés fréquentent les forêts primaires et secondaires, les savanes, les broussailles, les zones boisées qui bordent le littoral ainsi que les collines calcaires de la côte sud-ouest de l'île. On les trouve également dans les palmeraies et dans les mangroves, surtout dans les forêts qui possèdent des arbres à feuilles caduques. Ils sont absents des forêts qui sont composées d'arbres à feuilles permanentes. Les couas huppés sont présents du niveau de la mer jusqu'à environ 1 000 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les couas huppés sont des oiseaux arboricoles, c'est à dire qu'ils passent la majorité de leur temps dans les arbres, se nourrissant dans le feuillage de la canopée et se déplaçant d'un site à un autre en effectuant de longues glissades. Ils s'alimentent également à terre où ils se rassemblent en groupes composés de nombreuses espèces. Aux premières heures de l'aube, on peut souvent les apercevoir prenant des bains de soleil sur les branches les plus exposées. Dans ce cas, ils adoptent une posture très caractéristique, laissant tomber leurs ailes le long du corps pour absorber les radiations solaires.

Alimentation mode et régime

Les couas huppés consomment des gros insectes tels que les sauterelles, les chenilles et les criquets de la famille des gryllidés, des acrididés et des pyrgomorphidés. Ils apprécient aussi les coléoptères, les cigales, les phasmes. Ils complètent leur menu avec des escargots, des caméléons, des géckos. Les matières végétales (fruits, graines, baies, bourgeons de fleurs d'arbre) ne sont pas délaissées pour autant. Ils prélèvent également de la gomme des arbres.

Reproduction nidification

Les couas huppés sont considérés comme des oiseaux monogames. Ces oiseaux vivent en couples et élèvent leurs oisillons en commun. En captivité, on a toutefois remarqué des cas de polyandrie, la femelle s'accouplant avec deux mâles dans un espace de temps assez réduit, même si une autre femelle est présente à proximité.
La saison de reproduction semble être assez longue : la construction des nids a pu être observée en novembre et en décembre, mais aussi en avril et en mai. Les pontes sont nombreuses en octobre et en mars. Certains jeunes sont nourris par les deux parents en juin.
Le nid est une boule volumineuse et peu profonde construite avec des brindilles et des petites racines. Il est placé dans un arbre, entre 4 et 15 mètres au-dessus du sol. Dans certaines régions, les deux parents unissent leur efforts pour bâtir la structure, l'un apportant les matériaux et l'autre étant plus particulièrement chargé de l'architecture. Dans d'autres endroits, uniquement un seul oiseau endosse la responsabilité de construire le nid.
Les œufs sont de couleur blanc terne, ils mesurent en moyenne 35 millimètres sur 26. La durée d'incubation et de séjour des jeunes au nid est inconnue. Les jeunes oisillons réclament leur pitance en produisant des cris qui sont un mélange assez étonnant de bourdonnements et de sifflements. Comme chez tous les autres couas, les nouveaux-nés ouvrent grand leur bec pour dévoiler leur palais, font vibrer leur large alula et poussent des sifflements faibles pour attirer l'attention de leurs deux parents quand ils ont faim.

Distribution

Comme tous les autres membres de la tribu des Couini, les couas huppés sont endémiques de Madagascar. Sur cette île située à l'est du continent africain, ils sont présents à peu près partout excepté dans la zone montagneuse centrale. Cette espèce est divisée en 4 races bien distinctes : C. c. cristata (est, nord et côte ouest de Madagascar jusqu'à Mahajanga) - C. c. dumonti (côte ouest de Mahajanga jusqu'à Morondava) - C. c. pyropyga (sud-ouest de Madagascar de Morondava et Toliara jusqu'à Amboasary au sud) - C. c. maxima (sud-est de Madagascar, région de Tolagnaro). Cette dernière sous-espèce, qui n'est connue que par un seul spécimen, est douteuse ou peut-être éteinte.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cet oiseau est répandu ou localement commun. De tous les couas, c'est celui qui posssède la plus vaste aire de distribution. Il est très courant aux alentours d'Ampijoroa et dans le sud près de Berenty. D'après Birdlife et les autres organismes ornithologiques, l'espèce est classée comme de préoccupation moindre.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Coua huppéFiche créée le 23/02/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net