Coucal noirou

Centropus nigrorufus - Sunda Coucal

Systématique
  • Ordre
    :

    Cuculiformes

  • Famille
    :

    Cuculidés

  • Genre
    :

    Centropus

  • Espèce
    :

    nigrorufus

Descripteur

Cuvier, 1816

Biométrie
  • Taille
    : 46 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Bien que la femelle soit légèrement plus grande, les deux sexes sont identiques. Chez les adultes, les parties supérieures sont noir lustré, les plumes rigides du cou formant une sorte de camail. Le manteau est noir avec des reflets violacés. Les ailes sont rousses avec des terminaisons noires sur l'intérieur des rémiges et des couvertures. La queue est composée de longues rectrices noires. Les parties inférieures sont noires avec un net lustre violet.
Les iris sont rouges, le bec noir. Les pattes sont également noires.
Les juvéniles sont semblables aux adultes. Les oisillons ne sont pas décrits.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Sunda Coucal,
  • Cucal de la Sonda,
  • Sundakuckuck,
  • szunda bozótkakukk,
  • Javaanse Spoorkoekoek,
  • Cucal della Sonda,
  • Sundasporrgök,
  • Javasporegjøk,
  • ostrohár čiernochrbtý,
  • kukačka dvoubarvá,
  • Sundasporegøg,
  • sundankukaali,
  • cucal de Java,
  • kukal jawajski,
  • Суматранская шпорцевая кукушка,
  • Ceret gunung,
  • ジャワバンケン,
  • 爪哇鸦鹃,
  • 巽他鴉鵑,

Voix chant et cris

Pas d'enregistrement ni de description de la voix de cet oiseau. D'après les locaux et les biologistes, il a la réputation d'avoir une communication assez semblable à celle du grand coucal (Centropus sinensis), c'est à dire 3 ou 4 hululements profonds "hoop hoop hoop hoop".

Habitat

Les coucals noirous fréquentent les mangroves et les zones boisées marécageuses des estuaires. Ils apprécient particulièrement les fougères d'eau saumâtre comme les Acrostichium, les touffes de hautes herbes du genre Saccharum et Imperata ainsi que les palmiers nypa que l'on trouve dans les eaux salées en arrière des mangroves. On peut aussi parfois les trouver dans les marais intérieurs pourvus d'herbes. Dans les régions côtières, on les trouve souvent dans les mangroves qui sont pourvues de plantes pionnières comme les arbustes du genre Avicennia. Les coucals noirous ne sont pas de oiseaux forestiers, ils sont remplacés dans les mangroves pourvues de grands palétuviers par les grands coucals (Centropus sinensis).

Comportement traits de caractère

Les coucals noirous ne cohabitent pas avec les autres espèces de coucals qui peuplent l'Indonésie car les habitats qui leur conviennent ne sont pas les mêmes. Dans les régions côtières qui ont été converties en pêcheries ou en terres agricoles, ils abandonnent le terrain aux coucals rufins (Centropus bengalensis) et aux grands coucals (Centropus sinensis). Les coucals noirous sont sédentaires, ce qui ne les empêche pas d'occuper des habitats légèrement différents selon la saison. Pendant la saison humide, ils apprécient particulièrement les prairies pouvues d'herbes du genre imperata. Ces longues herbes, d'une hauteur de 50 cm à 1 mètre ont une teinte rouge qui les fait appeler "herbe sanglante". A cette époque, les coucals noirous fréquentent également les marécages et les lisières des forêts qui sont partiellement inondées. On peut aussi les apercevoir dans les plantations de canne à sucre. A la saison sèche, ils recherchent leur nourriture en marchant près des petites mares et dans les marécages secs ou dans les prairies à longues herbes.

Alimentation mode et régime

Les coucals noirous ont un régime omnivore. Ils consomment de nombreuses sortes d'insectes comme les sauterelles, les coléoptères, les papillons de grande taille, les chenilles lisses et velues, les cigales, les grosses punaises et les libellules. Ils ingurgitent également les escargots, les limaces, les mille-pattes, les oiseaux, les œufs d'insectes, les grenouilles, les serpents arboricoles et les rongeurs. Un rapport de 2001 donne assez précisément le contenu du repas : des grenouilles du genre Rana, des géckos du genre Hemidactylus, des serpents d'eau, des rats du genre Rattus, des libellules, des coléoptères, des sauterelles et une cigale. Dans ce menu très diversifié, les amphibiens et les reptiles composaient 40% de la diète, le mammifères 2% et les insectes 34%. Le reste des items étaient d'origine inconnue

Reproduction nidification

Des œufs ont été trouvés en mars et en juin. Selon une étude récente de 1997, la saison de nidification se déroulerait de janvier à mars. Récemment, un nid a été découvert dans une étendue de fougères du genre Acrostichium située à l'intérieur d'une clairière le long d'un cours d'eau. Il était construit de façon assez négligée avec des feuilles de fougères fraîches et fanées. L'intérieur était garni avec des feuilles de fougères fraîches et des herbes vertes. Des nids de facture plus ancienne (début des années 30) ont été trouvés entre 3 et 6 mètres au-dessus de la surface de l'eau dans des mangroves. Les œufs sont blancs, mesurent environ 40 millimètres sur 30 et pèsent approximativement 2 grammes. Il y a des divergences sur l'évaluation de la taille des pontes. D'après Bartels et Hellebrekers, ces dernières comprennent de 1 à 3 œufs. D'après Birdlife International, les pontes contiennent plutôt de 3 à 5 œufs. Les durées de l'incubation et du séjour des jeunes au nid sont pour l'instant inconnues.

Distribution

Les coucals noirous sont endémiques de Java. Leurs lieux préférés sont situés près de Jakarta, Indramayu ainsi qu'à proximité du delta de la rivière Brantas non loin de Surabaya. Ces trois sites sont situés sur la côte nord de l'île. Ces oiseaux sont peut-être également présents à Sumatra, de récents rapports les signalant dans cette grande île de la Sonde qui n'est séparée de Java que par un court détroit.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le coucal noirou est un oiseau VULNERABLE, il a disparu de la plupart des lieux où il était connu précédemment. Les bandes côtières qui constituaient originellement son habitat ont été transformées en piscicultures, en lieux d'élevage des crevettes ou en terres agricoles. Il est désormais confiné dans les terres humides résiduelles qui bordent le littoral. On ne le trouve plus guère qu'en petites populations fragmentées. Sa présence dans les forêts intérieurs de teck et dans les marchés locaux d'oiseaux tend à prouver qu'il est plus répandu qu'on ne le pense et qu'il s'est sans doute adapté à des habitats fort différents de ceux qu'il fréquentait autrefois.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Coucal noirouFiche créée le 19/02/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net