Diamant à bavette

Poephila cincta - Black-throated Finch

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Estrildidés

  • Genre
    :

    Poephila

  • Espèce
    :

    cincta

Descripteur

Gould, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 11 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 11.5 à 17 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les deux sexes sont identiques. Le front, le capuchon et la nuque sont gris-perle clair avec une légère nuance bleuâtre. Les joues, les couvertures auriculaires et les côtés du cou sont plus pâles et présentent une coloration plus blanc argenté. Les lores sont noir de jais. L'arrière de la nuque et la partie supérieure du manteau affichent une couleur rose chaud, presque saumon rosâtre, devenant uniformément fauve ou brun-cannelle très clair sur la partie basse du manteau, le dos, les scapulaires et les ailes. Les plumes de vol sont brunes avec des bordures externes et des extrémités plus claires. La partie basse du dos porte une fine barre noire. Le croupion et les couvertures sus-caudales sont blancs. La queue, courte et arrondie à son extrémité présente une teinte noire. Le menton, la gorge et la partie supérieure de la poitrine forment un ensemble noir variable en surface mais généralement plus petit chez les femelles. Le reste de la poitrine, l'abdomen et les flancs sont entièrement orange clair ou brun-cannelle, excepté une tache noire sur la partie basse des flancs qui forme une pointe en direction du ventre. Le centre du ventre, les cuisses et le dessous des ailes forment un ensemble blanc. Comme le Diamant à longue queue, le bec gris sombre ou noir est légèrement incurvé sur le culmen. Les pattes et les pieds sont soit roses, soit rose brillant, soit rouge-orange.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Poephila cincta atropygialis (ne Australia)
  • Poephila cincta cincta (e Australia)

Noms étrangers

  • Black-throated Finch,
  • Diamante gorjinegro,
  • Diamante-de-garganta-preta,
  • Gürtelamadine,
  • szakállas amandina,
  • Gordelamadine,
  • Diamante golanera,
  • Kortstjärtad bältfink,
  • Belteastrild,
  • amadinka krátkochvostá,
  • pásovník krátkoocasý,
  • Korthalet Bæltefinke,
  • nyökyttäjäpeippo,
  • diamant golanegre,
  • amadynka czarnogardła,
  • Короткохвостая травяная амадина,
  • キンセイチョウ,
  • 黑喉草雀,
  • 黑喉草雀,

Voix chant et cris

Ses appels sont assez semblables à ceux du Diamant à longue queue mais ils n'ont pas la même richesse et la même variété, toutefois en ce qui concerne les cris de contact. Le diamant à bavette émet un 'tet' relativement doux mais également un sifflement assez rauque 'twiiiiiiiii' ou 'wiiit'. Son cri d'alarme est un doux et étrange 'beck-beck-becadeck'. Son chant est assez similaire à celui du Diamant à longue queue mais il est plus rauque, plus doux et moins aigu.

Habitat

Assez communs ou localement communs, les diamants à bavette fréquentent les zones boisées ouvertes, ou dans certaines régions, les forêts plus denses et parvenues à un plus grand stade de maturité. On les trouve également dans les zones d'arbustes épineux, les savanes boisées ouvertes, invariablement à proximité des points d'eau. Près du littoral, ils apprécient les prairies herbeuses dominées par les pandanus. Généralement, ils évitent les zones peuplées et les villages, mais on peut occasionnellement les trouver à la limite des terres cultivées.
Le diamant à bavette est endémique de l'Australie où il se présente sous la forme de deux sous-espèces. La race type, Poephila cincta cincta, habite le long du littoral est, de l'extrême nord des Nouvelles-Galles du Sud en direction du nord et du nord-ouest jusqu'au 17ème degré de lattitude sud et en direction de l'ouest jusqu'à la rivière Leichhardt. La sous-espèce Atropygialis vit dans le nord du continent, principalement dans la péninsule du Cap York, en direction du sud jusqu'à environ Normanton et en direction de l'est jusqu'à Cairns.

Comportement traits de caractère

Ses habitudes sont en général très semblables à celles du Diamant à longue queue, cependant il a tendance à se rassembler en bandes de moindre importance. En effet, on trouve le diamant à bavette en petites troupes regroupant au maximum 30 individus. Ces troupes sont d'ailleurs assez difficiles à recenser car il leur arrive de parcourir d'assez longues distances en réponse aux modifications des conditions climatiques. Le diamant à bavette déploie une activité diurne, se reposant la nuit dans des nids collectifs construits spécialement à cet effet. Ces nids-reposoirs ont la forme d'une bouteille avec un long tunnel d'entrée situé sur le coté. Ils ont placés à l'extrémité des branches d'eucalyptus, dans des cavités d'arbres, dans des termitières arboricoles ou à la base de nids de rapaces abandonnés.

Alimentation mode et régime

Ces oiseaux cherchent leur nourriture à terre ou se perchent sur les tiges d'herbes pour extraire directement les graines de l'épi. Ils consomment surtout des graines herbeuses et des végétaux mais ils capturent également des insectes volants, des araignées et des fourmis pour compléter leur régime. Les diamants à bavette sont très grégaires quand ils se désaltèrent au points d'eau. Ils boivent de longues gorgées, sans interruption, à la manière des pigeons.

Reproduction nidification

Les diamants à bavette nichent en colonies. Bien que la nidification puisse intervenir à tout moment de l'année, la saison principale se déroule généralement en automne dans le nord et au printemps dans le sud. Les couples sont permanents et les deux partenaires saluent chacun par des mouvements de la tête et des caquètements. Comme de nombreux fringilles australiens, les diamants à bavette possèdent deux sortes de nids. Ceux qui servent pour la reproduction sont construits avec des herbes sèches et peuvent être garnis de plumes et de charbon de bois. La femelle y dépose 4 à 9 oeufs blancs que les deux parents incubent à tour de rôle. Les deux partenaires s'occupent de la couvée et nourrissent ensemble les jeunes.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/04/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net