Diamant phaéton

Neochmia phaeton - Crimson Finch

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Estrildidés

  • Genre
    :

    Neochmia

  • Espèce
    :

    phaeton

Descripteur

Hombron Jacquinot, 1841

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 10 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont différents. Chez le mâle adulte, le dessus de la tête, du front jusqu'à la nuque, est gris sombre, teinté de brun ou de brun-olive sur l'arrière du cou, la nuque et les côtés de la nuque. Le manteau, la partie supérieure du dos, les scapulaires et les couvertures alaires sont rouge cramoisi se superposant au brun ou au gris-brun des bases qui sont plus visibles en plumage usé. Les couvertures moyennes sont souvent plus brunes que le reste des ailes. Les plumes de vol sont gris-plomb, avec une bordure et des extrémités cramoisies. Les tertiaires sont identiques, mais avec une frange cramoisie plus large. La partie inférieure du dos est grise ou grisâtre, virant au rouge sur la queue. Cette dernière, étagée et cunéiforme, présente quelques taches brunes sur les rectrices extérieures. La face entière, le menton, la gorge, la poitrine, le ventre et les flancs forment un ensemble rouge cramoisi foncé, avec des petits points blancs éparpillés sur les côtés de la poitrine et les flancs. La partie inférieure de l'abdomen et le dessous de la queue sont noirs. Le bec, assez disproportionné pour la taille de l'oiseau, est large à la base et légèrement bombé sur le culmen. Il affiche une couleur rouge-cire à rouge rosâtre, avec une tache gris bleuâtre à la base de la mandibule inférieure et des petits points blancs sur les côtés. L'iris est brun, brun rougeâtre ou orange-paille, cerné par un anneau orbital jaune-orange. Les pattes et les pieds ont jaunâtres, fauve pâle ou brun chamoisé.
La femelle adulte possède un front, un capuchon, une nuque et un manteau gris nuancé ou largement imprégné de rouge sur les scapulaires et les couvertures alaires. Les plumes de vol et les tertiaires sont identiques à celles du mâle, mais gris-brun plus clair. Le dos est nuancé de brun ou de gris brun. Le croupion, les couvertures sus-alaires et la queue ressemblent fortement à ceux du mâle, mais la queue est plus brune, pas aussi rouge éclatant. Les lores, le dessous de l'oeil, les couvertures auriculaires, le menton, la gorge et les côtés du cou sont rouge éclatant, mais plus pâle ou légèrement plus clair que chez le mâle. La poitrine, le ventre et les flancs présentent une couleur grise plus pâle que celle des parties supérieures, avec parfois des points rouges sur la partie haute de la poitrine. La partie basse de la poitrine et les flancs sont recouverts de petits points blancs. Le dessous de la queue est gris, nuancé de chamois. Le bec est identique à celui du mâle, mais en plus clair.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Neochmia phaeton evangelinae (s New Guinea and Cape York Pen.. ne Australia.)
  • Neochmia phaeton phaeton (n and e Australia)

Noms étrangers

  • Crimson Finch,
  • Diamante escarlata,
  • Diamante-carmim,
  • Sonnenastrild,
  • napasztrild,
  • Zonastrild,
  • Diamante cremisi,
  • Solastrild,
  • Solastrild,
  • batilda rubínová,
  • astrild rubínový,
  • Solastrild,
  • punatuliperä,
  • diamant carmesí,
  • krasnogonek szkarłatny,
  • Рубиновый астрильд,
  • Pipit matari,
  • アサヒスズメ,
  • 赤胸星雀,
  • 赤胸星雀,

Voix chant et cris

Diamant phaéton
♂ adulte

Son cri de contact le plus courant est un 'tsiii-tsiii-tsiii-tsiii-tsiii' ou 'chi-chi-chi' vif et décroissant. Son chant est une série de notes basses et grinçantes 'ra-ra, ra-ra, riiii' qui se terminent par une triple note mélodieuse descendante.

Habitat

Cette espèce commune ou localement commune fréquente les marécages tropicaux ou les zones de hautes herbes proches de l'eau. Elle peuple également les massifs de bambou, les palmiers pandanus et les autres zones de végétation dense. En Nouvelle-Guinée, on la trouve dans les savanes boisées avec des hautes herbes. Au cours de ses dernières années, dans le nord de l'Australie, elle s'est progressivement rapprochée des villages et on peut desormais l'observer à l'intérieur ou à proximité des fermes ou à la lisière des zones cultivées. Dans certaines régions d'Irian Jaya, partie indonésienne de la Nouvelle-Guinée, le diamant phaéton visite les champs de riz, les récoltes de plantes hautes, les jardins où il recherche peut-être des endroits pour se désaltérer. On reconnaît trois sous-espèces de diamants phaétons : la race type, Neochmia phaeton phaeton, vit dans le nord de l'Australie, de l'embouchure des rivières Fitzroy et Derby en direction de l'est à travers le Territoire du Nord jusqu'au golfe de Carpentaria et l'est du Queensland (jusqu'à Rockhampton). La race Albiventer peut être observée dans le nord de la péninsule du Cap York. On trouve la race Evangelinae dans le sud de la Nouvelle-Guinée, de l'île Frederik Hendrik jusqu'au cours moyen des rivières Fly et Oriomo, ainsi qu'au nord des lacs Murray et Daviumbu.

Comportement traits de caractère

Les diamants phaetons vivent en couples, en groupes familiaux ou en bandes formées de plusieurs familles, souvent en association avec des capucins, en particulier les capucins noirs ou les capucins de Neverman, mais également en compagnie d'autres espèces d'astrilds. Ils sont constamment en mouvement, leur queue s'agitant d'un coté à l'autre et de bas en haut, toujours à l'affût de nourriture. Ils ne sont pas particulièrement timorés et on peut facilement les approcher. Lorsqu'ils se sentent en danger, les diamants phaétons s'envolent en direction des arbres, mais leur vol est assez fragile et ne se développe pas sur de très longues distances. Ces oiseaux préfèrent se déplacer par brefs jaillissements d'arbre en arbre.

Alimentation mode et régime

Le diamant phaéton s'installe dans les herbes hautes auxquelles il s'accroche pour prélever sa pitance. Il se nourrit également au sol où il saisit les graines qui sont tombées. Il capture aussi des termites au vol, cependant son régime est composé principalement de graines herbeuses mûres ou semi-mûres. Occasionnellement, il ingurgite des insectes et des petites araignées.

Reproduction nidification

La saison de reproduction intervient de janvier à avril dans le nord et de septembre à avril dans le sud. Le nid est généralement placé dans un palmier pandanus et il est construit avec de l'écorce, des feuilles et des herbes. Il est garni de plumes. Comme chez de nombreux estrildidés, c'est une construction en forme de dôme, mais il ne possède pas de tunnel d'entrée. Le mâle collecte seul les matériaux qui servent à construire le nid, mais les deux partenaires sont impliqués dans la construction du nid, l'incubation et l'éducation des jeunes. Chez cette espèce, la parade nuptiale est assez élaborée, comme c'est d'ailleurs le cas chez la plupart des granivores. Le mâle saisit un brin d'herbe dans son bec et gonfle ses plumes. Il prend une posture horizontale, se place à côté de sa partenaire qui fait de même. Une fois que tous deux ont adopté cette position, il tendent le cou et la queue l'un vers l'autre. Le mâle chante et commence alors une danse rythmée qui dure jusqu'au moment où il s'accouple. La ponte est composée de 5 à 8 oeufs blancs dont l'incubation varie entre 12 et 14 jours. Les jeunes quittent le nid 21 jours après l'éclosion mais ils ne deviennent totalement indépendants de leurs parents que 4 semaines après l'envol. Les jeunes atteignent la maturité sexuelle à l'âge de 9 mois, toutefois la plupart des oiseaux ne sont vraiment productifs que lorsqu'ils entrent pleinement dans leur deuxième année.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 17/07/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net