Drongo à ventre blanc

Dicrurus caerulescens - White-bellied Drongo

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Dicruridés

  • Genre
    :

    Dicrurus

  • Espèce
    :

    caerulescens

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 39 à 41 g
Distribution

Distribution

Description identification

Avec sa longue queue fourchue, cet oiseau possède la silhouette très caractéristique des drongos. Chez les adultes, les parties supérieures sont indigo brillant, le dessous est brun grisâtre. Le ventre et les couvertures sus-caudales présentent une belle teinte blanche qui contraste avec la poitrine et les flancs. Les iris sont brun-rouge. Le bec est noir avec un petit crochet terminal et de nombreuses vibrisses à la base des mandibules. Le pourtour de la bouche est rose pâle, rose-ardoise ou rose-jaunâtre clair. Les pattes, les pieds et les serres sont noires. Les 2 sexes sont identiques.
Les juvéniles sont très bruns, avec cependant des traces de barres blanches sur la poitrine , les flancs, les axillaires et les sous-caudales.
Chez la race insularis, la zone blanche du dessous est moins développée, commençant au milieu de l'abdomen et non pas en bas de la poitrine. L'envergure des ailes est plus modeste. Chez la race leucopygialis, le blanc est confiné à la zone anale, au dessous de la queue ainsi qu'à la partie basse des flancs.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Dicrurus caerulescens caerulescens (s Nepal to w and s India)
  • Dicrurus caerulescens insularis (n Sri Lanka)
  • Dicrurus caerulescens leucopygialis (s Sri Lanka)

Noms étrangers

  • White-bellied Drongo,
  • Drongo ventriblanco,
  • Graubrustdrongo,
  • szürkebegyű drongó,
  • Witbuikdrongo,
  • Drongo panciabianca,
  • Vitbukad drongo,
  • Hvitbukdrongo,
  • drongo sivobruchý,
  • drongo šedobřichý,
  • Hvidbuget Drongo,
  • valkovatsadrongo,
  • drongo panxablanc,
  • dziwogon białobrzuchy,
  • Белобрюхий дронго,
  • シロハラオウチュウ,
  • 白腹卷尾,
  • 白腹卷尾,

Voix chant et cris

Drongo à ventre blanc
adulte

Les cris de cet oiseau ont un sonorité assez identique à ceux du Drongo brillant (Dicrurus adsimilis) mais ils sont moins rudes. Ils sont généralement composés de 3 ou 4 sifflements plutôt agréables. Ces sifflements ont parfois la même tonalité que ceux des grives ou des orioles. De plus, comme un certain nombre de membres de la famille des dicruridés, il est capable d'imiter dans le détail et de façon convaincante le cri de nombreuses espèces : les couturières, les téphrodornes et les ioras. Les sifflements mélodieux sont parfois ponctués de "chr-r-r" poussifs et occasionnels.

Habitat

Les drongos à ventre blanc vivent à une grande variété d'altitude, du niveau de la mer jusqu'à 2000 mètres. On les trouve en priorité dans les forêts sèches et humides d'arbres à feuilles caduques et dans les parcelles de bambous. Toutefois, ils fréquentent aussi parfois les chemins ombragés et les lisières des clairières dans les jungles peu épaisses. Ils ne sont pas rares dans les cours boisées qui sont situées à l'intérieur de zones rurales habitées. Les 2 races qui vivent au Sri Lanka ont tendance à opter pour les forêts denses, soit à la base des collines (Leucopygialis), soit dans les régions accidentées jusqu'au moins 1500 m (insularis).

Comportement traits de caractère

Les mœurs de cet oiseau sont assez typiques de ceux de la famille des dicruridés. Le drongo à ventre blanc est une espèce bruyante qui a tendance à se regrouper en duos ou en trios, mais il lui arrive également de s'associer au sein de bandes plus importantes avec d'autres sortes de chasseurs insectivores comme les drongos bronzés (Dicrurus aenus). Les deux types de regroupement peuvent intervenir en même temps. Le drongo à ventre blanc chasse à la manière d'un gobemouche : il poursuit ses proies dans les airs à partir d'un perchoir. Le vol est bref, plongeant, ponctué de virages et de trajectoires tortueuses. La proie est saisie avec le bec ou avec les serres si elle est de grande taille. Une fois qu'il a capturé sa victime, le drongo retourne toujours à son perchoir pour la consommer. Cet oiseau est très nettement crépusculaire : il continue à chasser bien après que la nuit soit tombée et que les ténèbres se soient installées. Il est sédentaire, hormis près de l'Himalaya où il est sujet à des déplacements saisonniers et altitudinaux.

Alimentation mode et régime

Les drongos à ventre blanc sont principalement insectivores. Ils consomment surtout des criquets, des sauterelles, des papillons nocturnes, des termites ailés et de nombreuses sortes d'autres insectes. Occasionnellement, ils capturent des petits oiseaux comme les fauvettes et les sylviidés qu'ils attrapent avec les serres à mi-hauteur dans les airs. Ils chapardent également de la nourriture aux autres espèces en les harcelant ou en pratiquant une attaque-surprise. Les drongos à ventre blanc introduisent une faible partie végétale dans leur menu : ils ingurgitent notamment du nectar qu'ils prélèvent sur les fleurs des plantes du type bombax ou erythrina. Toutefois, dans ce dernier exercice, il est douteux qu'ils participent à la pollinisation des plantes.

Reproduction nidification

Les populations de drongos à ventre blanc qui vivent dans la péninsule et sur le sous-continent indien se reproduisent principalement de mars à juin, avec une pointe de la mi-mars jusqu'au mois d'avril. Les sous-espèces qui viennent au sri Lanka (insularis, leucopygialis) nichent respectivement de février à juin et de février à avril, avec une recrudescence dans l'activité au mois de mars, ce qui donne une période assez semblable à celle des oiseaux du continent. Le nid est assez semblable à celui du drongo royal (Dicrurus macrocercus), excepté en ce qui concerne le site pour lequel les différences sont notables. Les drongos à ventre blanc choisissent en effet généralement des parcelles mixtes de teck et de bambous ou d'autres habitats de ce type dans les forêts éparses. La ponte comprend habituellement 2 ou 3 œufs dont l'apparence est plus proche de ceux du Drongo cendré (Dicrurus leucophaeus) que de ceux du drongo royal. Ces œufs ont un fond rose-saumon éclatant avec des taches et des motifs noirs ou brun-rouge. Ils mesurent en moyenne 24 millimètres sur 18. Les deux parents participent à la construction du nid. Ils couvent en commun et ils unissent leurs efforts pour élever et nourrir les jeunes. La durée de la période d'incubation n'est pas connue.

Distribution

Les drongos à ventre blanc sont originaires du continent asiatique. On les trouve exclusivement en Inde et au Sri Lanka. 3 races sont officiellement reconnues : D.c. caerulescens, la race nominale (sous-continent et péninsule indienne, de l'Haryana et du Gujarat jusqu'au Bengale Occidental et à l'Orissa en passant par le sud du Népal et les collines qui sont situées au pied de l'Himalaya) - D.c. insularis (nord et sud-est du Sri Lanka) - D.c. leucopygialis (sud-ouest du Sri Lanka).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les drongos à ventre blanc sont rares en Inde et assez communs dans les plaines du Sri Lanka. Ils sont communs localement en dessous de 300 mètres au Népal. La population globale n'est pas quantifiée mais, compte-tenu de la grande superficie de son territoire, l'espèce est considérée comme "de préoccupation mineure".

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 02/04/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net