Échenilleur à gros bec

Coracina caeruleogrisea - Stout-billed Cuckooshrike

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Campéphagidés

  • Genre
    :

    Coracina

  • Espèce
    :

    caeruleogrisea

Descripteur

Gray, GR, 1858

Biométrie
  • Taille
    : 37 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 116 à 170 g
Distribution

Distribution

Description identification

Échenilleur à gros bec
♂ adulte

Chez le mâle de la race nominale, le dessus est gris-bleu, y compris les couvertures alaires et les tertiaires. La tête est d'un bleu plus éclatant. Le menton ainsi que les plumes qui vont de la base du front et du bec jusqu'à l'œil sont noirs.
L'alula et les couvertures primaires affichent une couleur noire. Les primaires sont noires avec une étroite bordure bleu grisâtre. Les secondaires ont des vexilles extérieures gris bleuâtre et des filets intérieurs noirs. La queue est noire mais la paire de rectrices centrales est bleu grisâtre et la paire la plus extérieure brun noirâtre.
Les parties inférieures sont gris bleuâtre, avec une nuance plus terne que le dessus. Les axillaires et les sous-alaires sont roux pâle et châtain blanchâtre. Les iris varient du châtain au brun noirâtre. Le bec et les pattes sont noirs. Les échenilleurs à gros bec se distinguent des très similaires échenilleurs de Boyer par leur dessous des ailes roux, leur bec plus large et plus puissant et par l'absence de noir sur la gorge.
La femelle est comme le mâle, mais elle est plus terne et elle manque de noir sur la tête. Les jeunes nouvellement émancipés ont un plumage gris blanchâtre avec un peu de gris sombre sur la tête, la poitrine et les ailes. Les couverture alaires sont blanchâtres. Les immatures ressemblent aux femelles mais ils sont plus ternes et ils ont des taches chamoisées sur le bout des rectrices.
Les différentes races diffèrent par leur taille et par la couleur d'ensemble du plumage. La race nominale est la plus petite et la plus claire. La race strenua est plus foncée et possède une taille intermédiaire. La race adamsoni est la plus grande et présente les sous-alaires les plus foncées.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Stout-billed Cuckooshrike,
  • Oruguero Picogrueso,
  • Dickschnabel-Raupenfresser,
  • Dikbekrupsvogel,
  • Averla cuculo beccoforte,
  • Bergsgråfågel,
  • Grovnebblarveeter,
  • húseničiarka hrubozobá,
  • housenčík modrošedý,
  • Bjerggråfugl,
  • naukukäpinkäinen,
  • eruguera becgrossa,
  • kruczyna grubodzioba,
  • Толстоклювый сорокопутовый личинкоед,
  • Kepudang-sungu paruh-tebal,
  • ハシブトオニサンショウクイ,
  • 厚嘴鹃鵙,
  • 強嘴鵑鵙,

Voix chant et cris

Le cri le plus courant est un "shhhyuun-esshhyuway" légèrement musical mais rude. On peut également entendre des courts pépiements, un doux miaulement et un grincement souple. Des notes rudes et bourdonnantes viennent compléter le répertoire.

Habitat

Les échenilleurs à gros bec fréquentent les zones boisées, les lisières des forêts, les boisements secondaires parvenus à un bon stade de maturité et les habitats dégradés. En Nouvelle-Guinée, ils peuplent surtout les régions basses, les forêts de collines et les montagnes les moins élevées. Ils sont présents du niveau de la mer jusqu'à 1 700 mètres. Occasionnellement, ils peuvent grimper jusqu'à 2 450 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les échenilleurs à gros bec recherchent leur nourriture en couples ou en petites bandes. Ils se déplacent lentement, de façon très volontaire et sans la moindre intention de se dissimuler. On peut les observer à l'étage supérieur de la végétation. Ils se perchent et ils marchent sur les ramures les plus importantes.

Alimentation mode et régime

Les échenilleurs à gros bec consomment des gros insectes, en particulier les charançons de la famille des curculionidés et de nombreux membres de l'ordre des coléoptères. Ils ingurgitent également des blattes et des larves de papillons. Le menu comprend aussi des fruits et des petits lézards.

Reproduction nidification

La saison des nids commence en novembre. Les jeunes sont à l'envol pendant la période qui va du mois de janvier au mois d'avril, ce qui suggère que la nidification se déroule plutôt à la fin de la saison sèche et pendant toute la saison des pluies.
On ne possède pas d'autres informations. Rappelons toutefois que les échenilleurs sont généralement des reproducteurs arboricoles et qu'ils bâtissent leur nid sur une fourche d'arbre à une assez grande hauteur au-dessus du sol.

Distribution

Les échenilleurs à gros bec sont endémiques de la Nouvelle-Guinée et des petites îles environnantes. 3 sous-espèces sont officiellement répertoriées : C. c. strenua (ouest et centre de l'île principale jusqu'à la vallée de Wahgi, également l'île de Yapen) - C. c. caeruleogrisea (sud-centre de la Nouvelle-Guinée et îles de l'archipel des Aru) - C. c. adamsoni (est de la Nouvelle-Guinée).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les échenilleurs à gros bec ne sont pas particulièrement menacés. Sur leur aire de distribution plutôt développée (405 000 kilomètres carrés), ils ne sont pas très répandus mais ils peuvent être localement communs. Ces oiseaux n'ont pas de très grandes exigences en matière d'habitat et ils sont capables de s'adapter aux endroits qui ont parfois subi des transformations importantes. D'après Birdlife, l'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Échenilleur à gros becFiche créée le 12/09/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net