Échenilleur à masque noir

Coracina novaehollandiae - Black-faced Cuckooshrike

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Campéphagidés

  • Genre
    :

    Coracina

  • Espèce
    :

    novaehollandiae

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 35 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 89 à 148 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle de la race nominale, la tête, les parties supérieures et les couvertures alaires ont une couleur gris-pigeon clair. La zone qui va du front aux yeux, les joues, les oreillons, le cou et la gorge sont recouverts par un masque noir verdâtre particulièrement développé. L'alula et les couvertures primaires sont noirs avec une bordure gris clair. Les rémiges sont également noires, mais avec une bordure et des terminaisons blanchâtres. La queue est en grande partie noire, mais la paire de rectrices centrales est grise et les pointes terminales sont maculées de blanc. Les parties inférieures sont gris pâle virant au blanc sur la partie basse du ventre et sur les sous-caudales. Le dessous des ailes est entièrement blanc. Les iris, le bec et les pattes affichent une couleur noir. Les sexes sont identiques. Chez les juvéniles, le masque noir est moins développé, il ne couvre que le front et le pourtour des yeux, la gorge et les joues sont blanches. La gorge porte des petits motifs en forme de chevrons, la tête et le haut de la poitrine sont recouverts de fines barres grises en forme de croissants.
Les différentes sous-espèces sont difficilement identifiables sur le terrain. Toutefois, la race subpallida affiche des parties supérieures bien plus claires, une poitrine très pâle et un ventre blanchâtre. La race melanops présente pratiquement les mêmes caractères que la race nominale, mais elle a un bec bien plus long. Les populations méridionales ont une envergure plus développée.
Les échenilleurs à masque noir peuvent éventuellement être confondus avec les échenilleurs choucari (Coracina papuensis) car ces derniers possèdent également un large trait occulaire noir. La différenciation s'effectue principalement au niveau de la taille, l'échenilleur choucari étant bien plus petit (26-28 cm).

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Coracina novaehollandiae novaehollandiae (Tasmania and islands in the Bass Strait)
  • Coracina novaehollandiae subpallida (wc Australia)
  • Coracina novaehollandiae melanops (sw, s, n and e Australia)

Noms étrangers

  • Black-faced Cuckooshrike,
  • Oruguero Carinegro,
  • Schwarzgesicht-Raupenfänger,
  • álarcos kakukkgébics,
  • Australische Rupsvogel,
  • Averla cuculo faccianera,
  • Svarthakad gråfågel,
  • Maskelarveeter,
  • húseničiarka čiernolíca,
  • housenčík černolící,
  • Sortmasket Gråfugl,
  • naamiokäpinkäinen,
  • eruguera caranegra,
  • kruczyna czarnolica,
  • Масковый сорокопутовый личинкоед,
  • Kepudang-sungu besar,
  • オニサンショウクイ,
  • 黑脸鹃鵙,
  • 黑臉鵑鵙,

Voix chant et cris

Les échenilleurs à masque noir ont un répertoire très étendu. On peut souvent entendre un "shri-lunk" agréable et enjoué qui est souvent délivré en vol. Sont également audibles un "plee-urk" gémissant ainsi qu'une note puissante, roulante, musicale et ronronnante. Dans le domaine de la dissuasion, les échenilleurs à masque noir sont capables de produire des cris rudes "kreer" ou "skair" qui rappellent un peu ceux des corvidés.

Habitat

Les échenilleurs à masque noir fréquentent les forêts clairsemées, les lisières, les clairières et les parcelles en cours de régénération. On peut également les observer dans les savanes arborées, dans les parcelles d'eucalyptus, les zones boisées situées dans les régions arides ainsi que les parcs et les jardins. Ils ne dédaignent pas non plus les terres cultivées pourvues d'arbres, les boisements qui longent le littoral, les mangroves, les plantations de Casuarina et les champs labourés. Les échenilleurs à masque noir préfèrent généralement les plaines proches des côtes, y compris dans les petites îles, cependant, ils vivent parfois jusqu'à 1830 m d'altitude en Nouvelle-Guinée.

Comportement traits de caractère

Les échenilleurs à masque noir recherchent leur nourriture en prospectant dans les feuillages et sur les branches des arbres ou en fouillant sous l'écorce. Néanmoins la plupart des proies sont capturées au cours d'expéditions ou en se laissant tomber lourdement sur le sol à partir d'un perchoir. Il leur arrive aussi de glaner dans les feuillages, de pratiquer le vol stationnaire à faible hauteur au dessus des arbres et des herbes. Pendant la migration, au passage, ils se nourrissent souvent à terre. Quand ils atterrissent sur un branche, ces oiseaux ont la curieuse habitude de frotter leurs ailes, ce qui leur vaut le nom vernaculaire de "shufflewing" en Australie. Ce comportement est partagé par d'autres espèces du genre Coracina.
Les trois sous-espèces sont migratrices. Les oiseaux vivant en Tasmanie (race nominale) rejoignent leurs quartiers d'hivernage dans le sud-est du continent australien, remontant au moins jusqu'à la rivière Murray. Ils traversent le détroit de Straits en mars-avril et ils effectuent le retour sur les lieux de nidification en septembre-octobre. Les populations de la race melanops effectuent également des migrations regulières : ils quittent l'est de l'Australie et se déplacent en direction du nord jusqu'au nord de l'Australie, jusqu'à la Nouvelle-Guinée, l'archipel Bismarck, l'ouest des Salomons, Sulawesi, les Moluques et les petites îles de la Sonde où ils séjournent entre le mois d'avril et de novembre. La migration de retour commence à partir du mois de septembre. Les oiseaux de la race subpallida migrent vraisemblablement aux petites îles de la Sonde, mais cette information demande confirmation. Au départ de la migration, sur le continent australien, les échenilleurs à masque noir procèdent à de grands rassemblements. Quand le signal du départ est donné, les bandes se déplacent vers le nord en formant un large front au-dessus de la mer de Corail.

Alimentation mode et régime

Les échenilleurs à masque noir consomment une grande variété d'invertébrés comprenant des sauterelles, des libellules, des blattes, des termites ailées et des mantes religieuses. Dans la liste, on trouve également des larves de lépidoptères, des adultes et des larves de coléoptères, des punaises, des guêpes, des fourmis, des araignées et des vers de terre. Les matières végétales font partie intégrante du menu : les graines, les fruits tels que ceux du gui, les figues. Certaines baies (Lycium) sont également ingurgitées.

Reproduction nidification

La saison de nidification est variable selon les régions : mai-février dans le nord de l'Australie, août-janvier dans le sud, août ainsi que octobre-décembre en Tasmanie. Dans les régions arides, elle se déroule généralement après les pluies. Les échenilleurs à face-noir sont des oiseaux assez fidèles : les mâles renouvellent habituellement les liens conjugaux avec le même partenaire année après année. Ils conservent le même site et le même territoire que l'année précédente. Le nid est construit par les 2 parents. C'est un petit édifice bien soigné et peu profond construit avec de fines brindilles, de l'écorce, des herbes sèches et des épines. Toutes ces matières vegétales sont liées entre elles par des toiles d'araignée. L'intérieur de la coupe est garni avec des radicelles et des matériaux plus raffinés. Le nid est placé habituellement sur une fourche entre 8 et 20 mètres au-dessus du sol mais il arrive parfois qu'il soit aussi bas que 2 mètres. Le couple défend son territoire avec acharnement, plongeant avec agressivité en direction des intrus qui tentent de s'approcher. Entre 2 attaques, les échenilleurs se posent et accomplissent de nombreuses parades de dissuasion en dresssant les plumes du capuchon, du dos et du croupion, en déployant la queue en éventail et ouvrant la bouche pour montrer le rose-rouge de leur palais.
La ponte comprend 2 ou 3 œufs que les parents couvent à tour de rôle pendant une période indéterminée. Les oisillons sont nidicoles et ne quittent pas le nid avant 22 jours. Le taux de succès des couvées est assez important et peut atteindre entre 55 et 70%. Par contre, il y a rarement plus d'un jeune à l'envol.

Distribution

Les échenilleurs à masque noir sont originaires d'Australasie. Leur bastion principal est composé par le continent australien, mais on peut également les voir en Nouvelle-Guinée et dans leurs proches territoires d'hivernage, c'est à dire les Moluques, les petites îles de la Sonde et l'archipel des Salomons. Sur ce territoire relativement vaste, on peut répertorier officiellement 3 sous-espèces : C.n. subpallida (niche dans le centre-ouest de l'Australie, passe vraisemblablement l'hiver dans les petites îles de la Sonde et à Kai Island) - C.n. melanops (niche dans le sud-ouest, le sud, l'est et le nord de l'Australie et dans les principales îles qui bordent le littoral, également en Nouvelle-Guinée dans la région de Port-Moresby, hiverne aux Moluques, dans les petites îles de la Sonde, à la pointe est de la Nouvelle-Guinée et aux îles Salomons) - C.n. novaehollandiae (Tasmanie et îles du détroit de Straits, hiverne dans le sud-est de l'Australie). Certains spécialistes distinguent parfois une race supplémentaire, C.n. didimus, qui vit dans le nord de l'Australie, mais ses caractères ne sont pas suffisamment tranchés, et elle est presque toujours inclue dans la race melanops.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'échenilleur a une vaste aire de distribution qui est supérieure à 7 millions de kilomètres carrés. Le population n'a pas été quantifiée mais d'après le Handbook, elle est susceptible d'être légèrement en déclin en raison de la modification. de son habitat. En Australie, cette espèce est assez répandue et l'abattage des arbres n'a pas forcément une influence défavorable sur son évolution. La plupart des organismes (IUCN, Birdlife, Handbook) s'accordent pour reconnaître qu'elle ne fait l'objet d'aucun souci majeur.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Échenilleur à masque noirFiche créée le 28/04/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net