Échenilleur de Walden

Lalage leucopygialis - White-rumped Triller

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Campéphagidés

  • Genre
    :

    Lalage

  • Espèce
    :

    leucopygialis

Descripteur

Walden, 1872

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle, le front et le capuchon jusqu'au manteau et aux scapulaires sont d'un gris sombre tirant sur le noirâtre avec des reflets verts. Il y a un large sourcil blanc. Les lores noirs se poursuivent par une fine ligne noire qui barre la région de l'œil. Le reste de la tête est entièrement blanc. La zone qui va du bas du dos jusqu'aux sus-caudales est d'une teinte gris clair, se transformant en blanc sur le croupion, ce qui est un caractère diagnostique.
L'alula et les petites couvertures sont bleu-noir brillant, les grandes et les moyennes couvertures sont noirâtres avec d'épais liserés blancs. Les couvertures primaires et les rémiges sont noires. Les rémiges primaires ont des terminaisons blanches, les secondaires et les tertiaires ont des bordures blanches. Les rectrices sont noirâtres mais la paire qui est située le plus à l'extérieur a des pointes blanches. La gorge et les parties inférieures sont entièrement blanches mais il y a de minuscules barres sombres sur l'avant du cou et sur la gorge. Les cuisses sont grises.
Les iris sont brun foncé, le bec et les pattes noirs. L'échenilleur de Walden se distingue de l'échenilleur térat (Lalage nigra) en ayant un croupion blanc et non pas gris clair. La femelle présente un capuchon noir, des parties supérieures plus pâles et plus grises là où le mâle affiche du gris plus sombre. Les liserés et les terminaisons blanches des couvertures et des rémiges sont plus dicrètes que chez son partenaire. Les parties inférieures son légèrement chamoisées et recouvertes de fines écailles sombres.
Les juvéniles ressemblent aux femelles, mais ils ont des terminaisons couleur rouille sur les plumes du dessus. Le sourcil est teinté de roux. Toutes les rectrices sont brunes avec des pointes blanches. Les parties inférieures sont chamois clair avec des barres sombres sur les flancs. Les immatures ne sont pas décrits.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-rumped Triller,
  • Oruguero de Walden,
  • Sulawesilalage,
  • Witstuittriller,
  • Trillatore groppabianca,
  • Vitgumpad drillfågel,
  • Hvitgumptrillefugl,
  • húseničiarka mangrovová,
  • housenčík butungský,
  • Hvidgumpet Triller,
  • celebesinlivertäjä,
  • eruguera de Walden,
  • gąsienicojad białorzytny,
  • Kapasan sulawesi,
  • コシジロナキサンショウクイ,
  • 白腰鸣鹃鵙,
  • 白腰原鵑鵙,

Voix chant et cris

Le chant est constitué d'une longue série de notes puissantes, rapides, rudes et claires qui vont en enflant et qui ont le ton général du bavardage. Il dure de 1 à 5 secondes et il est répété à de nombreuses reprises après une pause qui dure généralement aux alentours de 3 secondes.

Habitat

Les échenilleurs de Walden fréquentent les lisières des forêts. On les trouve dans les boisements ayant subi des transformations importantes, dans les parcelles en cours de régénération, dans les zones boisées ouvertes, les terres agricoles et les jardins. Ils ne dédaignent pas les cultures avec des arbres clairsemés et on peut aussi les observer dans les mangroves. Ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'à 1 000 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les échenilleurs de Walden vivent en solitaire, en couples ou en petits groupes. Ils recherchent leur nourriture dans la canopée des petits et des grands arbres. Ils prospectent également à l'étage moyen de la végétation. Dans les mangroves, ils trouvent leurs ressources alimentaires principalement sur le sol.

Alimentation mode et régime

Aucun renseignement n'est fourni sur la nature du régime. Le menu est probablement similaire à celui de l'échenilleur térat. Il comprend sûrement des arthropodes et des insectes ainsi que quelques fruits et des baies.

Reproduction nidification

Les échenilleurs de Walden se reproduisent au mois de mai. Le nid est une structure compacte en forme de coupe. Il n'est pas décrit en détail mais il est probable qu'il soit assez semblable à celui de l'échenilleur térat (Lalage nigra) qui vit en Malaisie, aux Philippines et dans les Grandes îles de la Sonde. Le seul nid qu'on ait découvert était situé sur une branche horizontale à quelque 18 mètres au-dessus du sol. La ponte comprend vraisemblablement 2 ou 3 œufs qui sont couvés par les 2 parents pendant une période indéterminée. Pas d'autres informations.

Distribution

Les échenilleurs de Walden sont endémiques de Sulawesi, une des grandes îles de l'Indonésie. On peut également les trouver dans les îles adjacentes telles que Manadotua, Bangka, Muna et Burton. Présente aussi à Banggai Island et dans l'archipel des Sulus.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est même assez largement répandue ou localement commune à Sulawesi. A Taliabu, elle est courante. Les effectifs globaux ne sont pas quantifiés et de plus amples renseignements sont recherchés.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Échenilleur de WaldenFiche créée le 17/10/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net