Engoulevent à miroir

Systellura longirostris - Band-winged Nightjar

Systématique
  • Ordre
    :

    Caprimulgiformes

  • Famille
    :

    Caprimulgidés

  • Genre
    :

    Systellura

  • Espèce
    :

    longirostris

Descripteur

Bonaparte, 1825

Biométrie
  • Taille
    : 27 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 42 à 56.6 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le front, le capuchon et la nuque sont brun grisâtre avec des taches brunes. Les plumes centrales sont largement striées de brun noirâtre, les côtés du front et de la calotte sont souvent blanc ou blanc grisâtre. Un large collier chamois fauve barré de brun-noir encercle l'arrière du cou. Les parties supérieures affichent une couleur brun grisâtre jusqu'aux couvertures sus-caudales, avec des motifs brun sombre. Les couvertures alaires présentent un ensemble de couleur brune avec une large bande blanche au niveau des primaires et des secondaires et tout un réseau complexes de marques fauves, brunes et chamois. La queue est brune avec une large terminaison blanche. Les lores et les couvertures auriculaires sont brun grisâtre barrés et tachés de chamois. Le menton et la partie supérieure de la gorge sont chamois barrés de brun. Une large tache blanche souligne la partie inférieure de la gorge. La poitrine brune est barrée de chamois. Le ventre, les flancs et le dessous de l'aile sont chamois avec des barres brunes. Les couvertures sous-caudales sont chamois.
La femelle est assez semblable à son partenaire mais elle possède une gorge chamoisée et une étroite bande chamois-fauve ou chamois blanchâtre sur le milieu de l'aile. La queue ne présente pas de pointe blanche mais une simple tache claire sur l'extrémité des rectrices extérieures. Les juvéniles ressemblent aux adultes, mais ils affichent une couleur plus uniforme et une étroite barre fauve sur l'aile. Les engoulevents à miroir ont des iris bruns, un bec noirâtre, des pattes et des pieds brun noirâtre.

Indications subspécifiques 8 Sous-espèces

  • Systellura longirostris longirostris (se Brazil, Paraguay, Uruguay and ne Argentina)
  • Systellura longirostris ruficervix (Colombia, Venezuela and Ecuador)
  • Systellura longirostris roraimae (tepuis of s Venezuela)
  • Systellura longirostris atripunctata (Peru to nw Argentina)
  • Systellura longirostris bifasciata (Chile, w Argentina)
  • Systellura longirostris pedrolimai (ne Brazil)
  • Systellura longirostris mochaensis (c Chile)
  • Systellura longirostris patagonica (c and s Argentina)

Noms étrangers

  • Band-winged Nightjar,
  • Chotacabras Ñañarca,
  • Bacurau-da-telha,
  • Spiegelnachtschwalbe,
  • tükrös lappantyú,
  • Vleugelbandnachtzwaluw,
  • Succiacapre alibarrate,
  • Bandvingad nattskärra,
  • Glennenattravn,
  • lelek zrkadlový,
  • lelek pruhokřídlý,
  • Sydamerikansk Natravn,
  • pilvikehrääjä,
  • enganyapastors alabarrat gran,
  • lelkowiec długodzioby,
  • Полосатокрылый козодой,
  • ハシナガヨタカ,
  • 斑翅夜鹰,
  • 帶翅夜鷹,

Voix chant et cris

Le chant est variable. C'est généralement un sifflement strident 'seeeeeeeet, sweeeert, seeeeet' répété toutes les une à trois secondes. Les engoulevents à miroir chantent principalement à l'aube ou au crépuscule, à partir du sol ou d'un perchoir peu élevé. En vol, surtout pendant la période de nidification, ils émettent un 'cheeet' ténu et haut perché. Occasionnellement, ils produisent également un 'techree-ee' nasal lorsqu'ils sont dérangés.

Habitat

Les engoulevents à miroir préfèrent les lisières des forêts, les bordures des zones boisées, les parcelles clairsemées, les clairières, les buissons arides et les campos. On les trouve également dans les zones ouvertes avec végétation basse, les formations végétales d'altitude (paramos) ; les steppes herbeuses de montagne (punas), les déserts, les semi-déserts pierreux et les versants herbeux dans les forêts d'altitude. On peut également les observer dans les villes et dans les cités, en particulier pendant la période de migration. Les engoulevents à miroir vivent du niveau de la mer jusqu'à 4200 mètres.
Ces oiseaux sont endémiques de l'Amérique du Sud sur l'ensemble du continent. Sept sous-espèces sont ainsi répertoriées et réparties dans deux groupes principaux : le groupe noir et tacheté qui rassemble les races Ruficervix, Roraimae et Atripunctatus, le groupe gris et strié qui contient les races Longirostris, Bifasciatus, Patagonicus et Decussatus. La répartition géographique est la suivante : race type, Longirostris : sud-est du Brésil, centre et nord-ouest du Paraguay, nord-est de l'Argentine et Uruguay. Race Ruficervix : ouest et nord du Vénézuéla, Colombie, Equateur. Race Roraimae : montagne du sud du Vénézuéla. Race Decussatus : littoral du sud-ouest du Pérou et de l'extrême nord du Chili. Race Atripunctactus : régions andines du centre et du sud du Pérou, du centre et du sud-est de la Bolivie, du nord-ouest de l'Argentine et du nord du Chili. Race Bifasciatus : Chili et ouest de l'Argentine. Race Patagonicus : centre et sud de l'Argentine. La plupart des races sont sédentaires, seule la race type Longirostris est partiellement migratrice vers le sud.

Comportement traits de caractère

C'est un oiseau crépusculaire et nocturne qui se repose à terre. Ses lieux de repos sont situés au milieu des fourrés et des buissons, souvent dans des ravins escarpés et des gorges, non loin de carrefours de routes ou de versants rocailleux. S'il est dérangé pendant qu'il se repose, l'engoulevent à miroir jaillit, avec des battements d'ailes saccadés et irréguliers, puis se laisse tomber brusquement à terre après un vol de courte distance. Pendant la nuit, il s'allonge volontiers en plein milieu des routes ou des pistes. Dans les villes, il se perche fréquemment sur les toits et sur les murs des bâtiments. Il chasse en faisant de courtes excursions à partir du sol ou d'un perchoir peu élevé. Il capture des insectes attirés par les lumières des lampes, l'éclairage des immeubles ou l'illumination des vitrines et des fenêtres. On n'en connaît pas plus sur son comportement.

Alimentation mode et régime

Les engoulevents à miroir ont un régime insectivore. Ils consomment des papillons de nuits, des coléoptères et des termites. On n'en sait pas plus sur ses habitudes alimentaires ni sur son mode de prédation.

Reproduction nidification

Compte-tenu de la grande superficie de son aire, la saison de reproduction varie selon les régions. Elle se déroule de février à septembre dans l'ouest du Vénézuéla, de février à novembre en Colombie, de fin juillet à une date indéterminée en Equateur, à partir de novembre au Chili et dans le centre de l'Argentine, de septembre à octobre dans le sud-est du Brésil. Les renseignements ne sont pas disponibles pour les autres régions. L'engoulevent à miroir ne construit pas de nid. Les oeufs sont déposés directement sur le sol, sur la litière de feuilles ou sur un rocher nu. Le sites de nidification sont souvent placés au milieu de la végétation renaissante sur un sol qui a été brûlé. Ils se trouvent également à proximité de routes, au pied d'une falaise, dans la végétation semi-aride ou sur le toit d'une habitation. La ponte comprend 1 ou 2 oeufs, de forme semi-elliptique, de couleur rosâtre, crème ou blanchâtre avec des taches et des gribouillages bruns, lilas ou gris. Les oeufs sont parfois immaculés. Au cours d'une forme de parade (parade de dissuasion ou parade nuptiale du mâle ?) l'oiseau volète à faible hauteur au-dessus du sol, la queue pointant vers le bas et dévoilant éventuellement la partie blanche de ses rectrices.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Engoulevent à miroirFiche créée le 25/09/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net