Engoulevent argus

Eurostopodus argus - Spotted Nightjar

Systématique
  • Ordre
    :

    Caprimulgiformes

  • Famille
    :

    Caprimulgidés

  • Genre
    :

    Eurostopodus

  • Espèce
    :

    argus

Descripteur

Hartert, 1892

Biométrie
  • Taille
    : 35 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 74 à 132 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez ce grand engoulevent au plumage fortement tacheté, les deux sexes sont identiques. Au repos, les parties supérieures paraissent brun grisâtre avec des marques blanc-gris. La partie centrale du capuchon est largement striée de brun noirâtre avec une bordure fauve ou chamois. Un épais collier couleur chamois encercle la partie postérieure du cou. Les couvertures alaires brun grisâtre sont tachetées de blanc-gris et portent d'évidentes taches circulaires chamois ou chamois clair. Une remarquable ligne chamois longe les scapulaires. La moustache est soulignée par un trait chamoisé. La gorge est recouverte par une large tache blanche. Le haut des parties supérieures est brun grisâtre avec des taches chamois. Le ventre et les flancs deviennent chamois avec des barres brunes.
En vol chez les 2 sexes, on peut apercevoir une évidente tache blanche au niveau des primaires. Par contre, aucune marque blanche n'est visible sur la queue. L'engoulevent argus peut être confondu avec l'Engoulevent moustac. Toutefois, ce dernier est légèrement plus grand et ne porte pas les évidentes taches claires sur les ailes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Spotted Nightjar,
  • Chotacabras Argos,
  • Noitibó-malhado,
  • Argusnachtschwalbe,
  • árgus lappantyú,
  • Argusnachtzwaluw,
  • Succiacapre macchiato,
  • Fläckig öronnattskärra,
  • Argusnattravn,
  • nočnár škvrnitý,
  • lelek australský,
  • Plettet Hornnatravn,
  • kirjokehrääjä,
  • enganyapastors argus,
  • rogatnik kropkowany,
  • Пятнистый южноазиатский козодой,
  • Taktarau tutul,
  • ヒゲナシヨタカ,
  • 斑毛腿夜鹰,
  • 斑紋毛腿夜鷹,

Voix chant et cris

Le chant est une suite rapide de 7 à 8 'waw' qui sont suivis de huit à quatorze 'gobble' bouillonnants. Le chant est émis habituellement à partir du sol, de différents points du territoire. Quand il chante, l'engoulevent argus se tient le corps à l'horizontale, le bec fermé, et la tache blanche de la gorge est largement dilatée. Il peut également chanter en vol, sur toute l'étendue de son aire. Le chant est entendu surtout au crépuscule, à l'aube mais aussi au cours de la nuit. Les engoulevent argus ne chantent en cours de journée que s'ils sont perturbés. En cas de danger, ils produisent des ronflements profonds suivis de 'waw'. Pendant la parade de défense, on entend des sifflements gutturaux. Les adultes appellent les jeunes au moyen de grognements de faible puissance.

Habitat

De manière générale, cet oiseau préfère les zones boisées ouvertes, les savanes et les prairies. Il fréquente les forêts et les bois, les brousses denses d'acacias avec un sous-bois très dispersé, les prairies de spinifex, les savanes boisées et les mangroves. Il apprécie particulièrement les sols sableux et pierreux pourvus d'une épaisse litière de feuilles. Dans le nord de l'Australie, il est également présent dans les collines basses recouvertes de gravier ou les chaînes montagneuses situées dans les régions boisées ou les zones de broussailles. En hiver, aux îles Aru, l'engoulevent argus s'installe en bordure des forêts pluviales, des savanes et des prairies.
Cette espèce est présente localement sur la plus grande partie du continent australien, excepté la côte est du centre du Queensland jusqu'au sud-est de l'Australie Méridionale. Les populations nordiques sont sédentaires, celles du sud sont migratoires et quittent les lieux de nidification au mois de mai pour se rendre dans le nord de l'Australie, sur les îles de la mer de Banda, poussant le plus au nord jusqu'à la Nouvelle-Guinée.

Comportement traits de caractère

C'est un oiseau crépusculaire et nocturne. Il se repose sur la litière de feuilles ou sur le sol pierreux. Les aires de repos sont habituellement ombragées, bien que baignées par la pleine lumière du soleil pendant de courts moments de la journée. Les oiseaux qui se reposent exposent souvent leur dos au soleil et conservent une bonne température corporelle grâce à la palpitation de leur gorge. S'ils sont dérangés pendant leur repos, ces engoulevents battent des ailes et s'éloignent dans un vol bas et zigzaguant avant de se poser brusquement sur le sol au bout de 50 mètres. Il est alors très rare que ces oiseaux se posent sur une souche d'arbre tombé ou s'allongent sur un perchoir. Si le danger persiste, ils disparaissent de la vue. Parfois, des groupes contenant jusqu'à 15 individus se reposent en semi-colonies. Il peut s'agir de groupes familiaux ou d'oiseaux de passage en cours de migration. Lorsque la nuit et tombée, les engoulevents s'installent sur les routes et sur les sentiers. Ils marchent ou ils courent sur le sol et ils ne se perchent que très rarement dans les arbres. La plupart du temps, ils vivent en solitaire mais parfois, juste avant et pendant la migration, ils se rassemblent en bandes lâches pouvant compter 10 à 15 membres.
Les engoulevents argus se désaltèrent en vol en écopant l'eau lorsqu'ils rasent la surface des mares ou des plans d'eau. Ils recherchent leur nourriture en effectuant de brusques incursions dans les arbres et les buissons. Ils chassent généralement à basse altitude, environ 20 à 30 cm au-dessus du sol. Ils peuvent également poursuivre leurs proies d'un vol soutenu composé d'un mélange de glissades et de battements d'ailes. Il leur arrive de capturer des insectes en voletant et en pratiquant le vol stationnaire au-dessus des buissons en fleurs, des lampadaires et des feux de campements. Occasionnellement, ils se nourrissent également à terre.

Alimentation mode et régime

Les engoulevents argus ont un régime principalement insectivore. Ils consomment des mantes religieuses, des orthoptères (grillons, criquets), des punaises, des chrysopes, des coléoptères (scarabées, silphidés, taupins, charançons, bostryches, chrysomèles), des papillons de nuit et des fourmis volantes.

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule d'août à février (principalement de septembre à novembre). Les oiseaux ont tendance à ne pas nicher si l'hiver précédent a été trop aride. Les engoulevents argus se reproduisent sur un territoire qui mesure 1 à 2 hectares. Ils ne construisent pas de nid et déposent directement la ponte sur le sol ou la litière de feuilles. Les sites de nidification peuvent être occupés pendant plusieurs années consécutives et l'emplacement du nid ne varie que de quelques mètres par rapport à l'année précédente. La ponte consiste en un seul oeuf, brillant, de forme elliptique, et de couleur jaune verdâtre, olive jaunâtre, ou vert-olive avec de légères taches brun violacé. Les populations méridionales semblent déposer de plus gros oeufs que les populations nordiques. Les deux parents couvent, la femelle incubant probablement pendant la journée. Le mâle se tient à quelques distances de là, à 50 mètres du nid et il relève sa partenaire dès que survient le crépuscule. Pendant les périodes de forte chaleur, l'adulte qui couve peut déplacer l'oeuf et se placer à côté pendant de brefs instants. En cas de danger, il s'aplatit, ferme les yeux et adopte une posture de défense. S'il doit quitter le nid, il s'envole et atterrit à une faible distance, tête baissée, queue dressée. Il peut également effectuer une parade de détournement, bondissant et voletant près du sol et s'éloignant du nid par une série de courts sprints. Il prend une attitude accroupie chaque fois qu'il fait une pause. L'incubation dure entre 29 et 33 jours.
Les oisillons sont assez précoces et capables de marcher peu de temps après l'éclosion. Ils répondent aux cris des adultes. Ils progressent vite et leurs déplacements augmentent de jour en jour. Les deux parents se relaient pour éduquer les poussins. Si celui qui est en charge est éloigné des petits, il entreprend une parade de distraction ou une parade de défense. Il peut même voler en direction de l'intrus. Lorsque les jeunes ont atteint l'âge de 7 jours, les parents ont tendance à moins s'en occuper mais ils restent présents à proximité. A partir de 15 ou 20 jours, les jeunes peuvent voleter sur de faibles distances mais ils ne sont vraiment autonomes qu'à 30 jours. Il n'y a couramment qu'une seule couvée, parfois 2, très rarement 3. Si les conditions sont très favorables, la femelle dépose un second oeuf alors que le poussin de la première couvée est âgé de 22 jours.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Engoulevent argusFiche créée le 21/11/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net