Éperonnier à queue bronzée

Polyplectron chalcurum - Bronze-tailed Peacock-Pheasant

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Polyplectron

  • Espèce
    :

    chalcurum

Descripteur

Lesson, R, 1831

Biométrie
  • Taille
    : 56 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 238 à 590 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce petit faisan élégant se distingue des autres espèces du genre polyplectron par son absence de crête et par sa longue queue sans ocelles. Bien qu'il soit inoubliable sur l'ensemble de son aire de distribution, cet oiseau souffre d'un manque de notoriété en raison de sa petite taille et de sa nature discrète.
La tête, le cou et les parties inférieures sont brun sombre avec des pointillés blanchâtres sur la gorge et de légères barres noires de la poitrine jusqu'aux sous-caudales où celles-ci deviennent plus évidentes. Les parties supérieures sont châtain-brun avec d'étroites et irrégulières barres sombres sur l'ensemble, excepté sur les primaires qui sont uniformément brun noirâtre. La queue est châtain barrée de noir. Les barres deviennent plus larges et vert-bronze violacé au bout et sur les bords extérieurs. La femelle ressemble beaucoup au mâle, bien que les zones violet métallique de la queue se rapprochent plus près de l'extrémité. Elle est beaucoup plus petite avec les pattes et la queue plus courtes. Les juvéniles différent des adultes par leur queue plus courte d'où est souvent absent le bleu métallique. Le plumage est plus clair, plus brun rougeâtre, moins terreux.
Il existe une variation géographique : outre la race type (chacurum chalcurum) qui vit dans les montagnes du sud de Sumatra, en dessous de l'Equateur, une autre sous espèce (scutulatum) vit au nord de l'île. Chez cette dernière, les dessins des parties supérieures sont plus marqués avec des barres plus larges.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Polyplectron chalcurum scutulatum (n Sumatra)
  • Polyplectron chalcurum chalcurum (s Sumatra)

Noms étrangers

  • Bronze-tailed Peacock-Pheasant,
  • Espolonero Colibronceado,
  • Faisão-pavão-rabo-de-bronze,
  • Bronzeschwanzfasan,
  • bronzfarkú pávafácán,
  • Sumatraanse Pauwfazant,
  • Speroniere codabronzo,
  • Sumatrapåfågelfasan,
  • Brunfasan,
  • okáč bronzový,
  • bažant bronzový,
  • Sumatrapåfuglefasan,
  • sumatrantäpläfasaani,
  • faisà d'esperons cuallarg,
  • wieloszpon brązowy,
  • Бронзовохвостый павлиний фазан,
  • Kuau-kerdil sumatera,
  • アオオビコクジャク,
  • 铜尾孔雀雉,
  • 銅尾孔雀雉,

Voix chant et cris

L'éperonnier à queue bronzée possède un chant relativement tranquille. Celui du mâle est un 'karau karau karau' puissant qu'on peut entendre de loin. Un temps fort est marqué sur la deuxième note qui est légèrement plus haute. En captivité, cet oiseau émet seulement de petits gazouillements répétés ou des gloussements de faible intensité.

Habitat

L'éperonnier à queue bronzée fréquente divers types de forêts de moyenne montagne entre 800 et 1700 mètres, le long de la chaîne centrale de Sumatra. Il est totalement absent de la côte nord. On peut le trouver aussi bien dans les forêts primaires n' ayant supporté aucune modification de la part de l'homme que dans les parcelles ayant subi des coupes. Il est également observable dans des plantations de pins ou dans des lambeaux de forêt isolée. Sa présence dans ce genre d'habitat dégradé ne veut pas forcément signifier qu'il s'y est adapté et qu'il est capable de s'y reproduire. A priori, l'éperonnier à queue bronzée demeure principalement un oiseau des milieux primaires et son existence dans les zones boisées ayant subi des dommages importants reste exceptionnelle.

Comportement traits de caractère

Les éperonniers à queue bronzée sont particulièrement farouches, si bien qu'il est assez difficile de les observer dans leur milieu naturel. Ils sont très prudents et prompts à s'enfoncer dans les sous-bois au moindre danger. Au préalable à tout accouplement, le mâle exécute une parade latérale relativement dépouillée, au cours de laquelle il s'approche de sa partenaire, presque jusqu'à la toucher. Il hérisse ses plumes pectorales, tend l'aile en direction de sa promise et l'abaisse jusqu'à terre. La queue est partiellement déployée, puis successivement relevée et inclinée en direction de la femelle de façon à exhiber les bordures métalliques des rectrices. Ayant acompli tous ces préambules, il poursuit la femelle dans tous ses déplacements en émettant des gloussements discrets.

Alimentation mode et régime

Comme la plupart des éperonniers, son régime est omnivore.Il consomme des végétaux, surtout des petits fruits mais également de insectes.

Reproduction nidification

On ne possède aucune information provenant du milieu naturel. On suppose simplement qu'il est monogame pour trois raisons : son faible dimorphisme sexuel, la relative simplicité de sa parade nuptiale et l'absence apparente de comportement territorial. En captivité, la femelle pond deux oeufs chamois-blanc dont l'incubation dure environ 22 jours.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 25/02/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net